Publié dans Politique

Remède injectable contre le Covid-19 - Coup d’envoi des essais cliniques à Andohatapenaka

Publié le mercredi, 01 juillet 2020


C’est officiel ! Les essais cliniques dans le cadre du 3ème protocole de traitement contre le Covid-19 ont démarré, hier, au Village Voara à Andohatapenaka. Un démarrage officiel qui a été joint à l’ouverture du Centre Médical COVID-19 (CMC) dans une cérémonie en présence du Président Andry Rajoelina et de son épouse. Comme annoncé auparavant par le Chef de l’Etat, le protocole en question consiste à l’utilisation d’un remède « made in Madagascar » en version injectable qui rassemble deux médicaments dont l’artesunate (un dérivé de l’artémisinine). L’Artesunate possède des vertus anti – inflammatoire et anti – virale et a déjà fait ses preuves dans le traitement du paludisme. Ce remède injectable diffère complètement du tambavy Covid-Organics.
Dans son allocution, le locataire d’Iavoloha a, d’emblée, adressé ses vifs remerciements à l’endroit de l’équipe médicale et des membres du personnel de santé. « Aujourd’hui débute les essais cliniques correspondant au 3ème protocole par lequel nous collaborons avec les professeurs et les scientifiques malagasy issus du ministère de la Santé Publique », précise le Président, Andry Rajoelina. Selon toujours ses explications, d’autres Professeurs étrangers apportent leur contribution dans ces essais à savoir le Pr Dhanjay (Président de l’Université de Maurice), le Dr Nathan Goodyear (Spécialiste en oncologie en Arizona, Etats – Unis) et le Dr Thomas Lodi (chercheur spécialisé dans le Coronavirus en Thaïlande) ainsi que le Dr Archana Braw Luximon. Durant l’évènement d’hier, le Président s’est entretenu par visioconférence avec les experts précités.
Accord de l’OMS
 La réalisation de ce 3ème protocole a nécessité 3 mois de préparation et ayant déjà obtenu l’accord de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au niveau régional, selon toujours le Chef de l’Etat. D’ailleurs, l’on se souvient que le sujet a été au cœur de l’entretien entre le Président Andry Rajoelina et le numéro un de l’OMS au mois de mai dernier. Madagascar est ainsi le premier pays africain à proposer un protocole de traitement et des essais cliniques pour guérir du Covid-19. Les résultats y afférents pourront être connus d’ici une quinzaine de jours.
En parallèle et conformément à l’annonce du Premier ministre, Christian Ntsay dimanche dernier, le CMC accueillera également les personnes présentant des symptômes du coronavirus et qui désirent se faire dépister. Le Président de la République a donné des consignes à l’attention du ministre de la Santé en vue de  faire en sorte que l’obtention des résultats des tests se fasse dans un délai de 72 heures maximum. Le Chef de l’Etat a profité de cette occasion pour renouveler son appel à la vigilance à l’endroit de la population. « L’Etat n’est pas le seul concerné dans la lutte contre le Covid-19. C’est l’affaire de tous. Il faut en cesser avec le laxisme », a martelé l’homme fort du pays.
La Rédaction

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff