Publié dans Politique

Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour !

Publié le mardi, 07 juillet 2020
Gouvernement Ntsay - Aucun remaniement à l’ordre du jour ! Photo d'illustration


Les rumeurs vont bon train depuis quelques jours quant à l’imminence d’un remaniement au niveau du Gouvernement de Christian Ntsay. En temps normal, en effet, les membres du Gouvernement sont confrontés à une évaluation à mi – parcours en cette période de l’année. Il n’est plus à rappeler que chaque ministre est lié par un contrat – programme auquel le Président de la République l’ait engagé. Une appréciation des objectifs atteints et des réalisations des ministères débouche donc nécessairement vers une prolongation de contrat ou d’un limogeage.
 D’autre part, la vacance de poste au ministère de l’Education nationale et de la Formation professionnelle après le départ de Rijasoa Andriamanana augmente les pressions venant de toute part. Un poste dont l’intérim est pour le moment assuré par la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Dernièrement, les différents acteurs dans le domaine de l’éducation – syndicats d’enseignants, éducateurs certifiés, etc. – ont  tour à tour fait part de leur souhait de voir un nouveau titulaire au sein de ce département ministériel ô combien important et stratégique.
D’autres priorités
Certains médias de la Capitale ont même avancé qu’un remaniement du Gouvernement serait prévu d’ici le week – end prochain. Aux dernières nouvelles pourtant, aucune retouche du  Gouvernement n’est encore prévue pour le moment, du moins durant cette période de confinement. Etant donné la crise sanitaire qui a frappé le pays depuis maintenant plus de trois mois, il sera difficile d’évaluer réellement le parcours de chaque ministre. Par conséquent, remercier un ou des membres de l’équipe gouvernementale en pleine bataille sanitaire relève d’une décision délicate à moins d’une faute grave. A en croire des sources bien informées, le remaniement n’est pas encore la priorité du moment. Tous les membres de l’Exécutif sont encore focalisés sur la lutte contre le Covid-19 avec les mesures d’accompagnement y afférentes et la relance économique, entre autres.
Depuis le Conseil des ministres organisé tout le long du week – end, les consignes du Président Andry Rajoelina ont été claires en vue de l’application stricte de toutes les mesures et stratégies établies pour combattre la pandémie. Chaque ministre se doit d’assurer ses missions à son niveau que ce soit dans le domaine du transport, la communication, la santé, etc. D’autre part, les projets présidentiels suivent leurs cours.
La Rédaction

Fil infos

  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !
  • MATP - Chasse aux remblais illicite
  • Attachement au principe de souveraineté - Tentative de meurtre médiatique à l’endroit d’Andry Rajoelina
  • Magouilles dans la distribution d'aides sociales - Le Président Andry Rajoelina avertit les chefs de Fokontany
  • « Sosialim - bahoaka » à Antananarivo - Les aides de l'Etat s'enchaînent dans les 6 Arrondissements
  • Remaniement imminent - Qu'un vrai leader soit à la tête du ministère
  • Ministère de la Défense nationale - Mise en garde contre toute désinformation
  • Finance publique - Un cours magistral, signé Rindra Rabarinirinarison

La Une

Editorial

  • Bons réflexes
    A la guerre comme à la guerre ! On se défend par tous les moyens. On attaque sans état d’âme. Un seul objectif : la défaite de l’ennemi.Depuis le 20 mars 2020, le pays va en guerre. Etant une île et se gardant l’idée de s’immiscer dans les affaires des autres (Etats), Madagasikara n’est pas censé faire la guerre sauf qu’en cas exprès d’invasion étrangère. Toujours fidèle au sacro-saint principe de Non-alignement et de la Non-immixtion dans les affaires d’autrui, la République de Madagasikara joue la carte de la neutralité. Toutefois, la République Malagasy dispose d’une Armée et se réserve le droit de riposter contre toute attaque de quelque nature que ce soit. Quoi qu’il en soit, l’Armée offre ses compétences pour prêter main-forte en cas de nécessité dans l’intérêt supérieur de la Nation. La guerre que nous menons, en ce moment, est une guerre atypique sinon insolite mais virulente.…

A bout portant

AutoDiff