Publié dans Politique

Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »

Publié le dimanche, 27 septembre 2020

La Vérité (LV). En tant que statisticien, pouvez-vous faire parler les chiffres pour éclairer sur la situation sanitaire qui prévaut à Madagascar à la date d'aujourd'hui concernant particulièrement la pandémie de Covid-19 ?

Rabetsitonta Tovonanahary Andriamaneho (R.T.A). Je vous remercie de m'avoir invité à m'exprimer sur le sujet. Il est vrai qu'à ce moment précis de cette crise sanitaire mondiale, il s'avère nécessaire de se livrer à une analyse transversale de la pandémie de Covid-19. Pour ce faire, je vous invite à visualiser une photographie du coronavirus à la date du 26 septembre 2020, avec la comparaison des indicateurs dans une dizaine de pays situés dans plusieurs régions du monde. (Voir graphique, ndlr)

LV. Pouvez-vous nous donner votre interprétation de ces chiffres ?

R.T.A. L'analyse comparative de la situation de Madagascar par rapport à ces différents pays montre clairement que, au bout de 6 mois de lutte contre la propagation de la Covid-19, les mesures préconisées par l'Etat malagasy se sont révélées être efficaces pour maîtriser la pandémie.

LV. Pouvez-vous nous donner des précisions ?

R.T.A. En taux de létalité ou mortalité des cas testés positifs, Madagascar possède une des valeurs les plus faibles (1,41%) et se situe parmi les quatre (4) premiers pays avec le Rwanda, l'Arabie Saoudite et l'Inde.

LV. Et qu'en est-il du taux de guérison ? 

R.T.A. C'est le même topo. Madagascar se trouve avec l'Arabie Saoudite, la Chine et le Cameroun, dans le peloton de tête parmi les quatre pays où le taux de guérison est supérieur à 91%.

L.V. A quoi peut-on attribuer cette situation ?

R.T.A. Certes, le taux d'urbanisation, la mobilité de la population encore relativement faibles ainsi que la jeunesse de la population y ont, dans une certaine mesure, joué un rôle. Mais ceci n'explique pas tout car ce sont des facteurs qu'on partage avec bon nombre de pays. Certains de ces derniers, pourtant, ont été plus durement touchés que Madagascar. Ce qui a certainement fait la différence, c'est le protocole de pratique thérapeutique mis en œuvre par les autorités malagasy. A preuve, sur 100 testés positifs de Covid-19 au pays, 91 malades traités ont été guéris. Une simple consultation des chiffres permet de conclure qu'il s'agit d'un des meilleurs taux de guérison au monde.

LV. Mais certains pays ont aussi en commun des protocoles adoptés par Madagascar, pour ne parler que celui préconisé par le Professeur Didier Raoult.

R.T.A. C'est vrai. Mais quoi qu'on puisse dire, Madagascar a eu un avantage certain avec le Covid Organics (CVO). L'efficacité de cette tisane à titre préventif est prouvée par les statistiques. Il en est de même pour l'usage de 

« Tambavy » et du « Evoka » (respectivement décoction et inhalation de plantes médicinales, ndlr) C'est ainsi que nous avons aussi un taux de positivité parmi les plus bas, 62 positifs pour 100 000 testés, malgré une forte proportion de la population considérée comme vulnérable.

LV. D'après vous, comment se présentent les perspectives pour Madagascar ?

R.T.A. Dans l'ensemble, au 26 septembre 2020, Madagascar se trouve dans une situation confortable dans la lutte contre la Covid-19 comparativement aux autres pays du monde. Si on maintient le cap, il est raisonnable d'affirmer que le pire est derrière nous.

Propos recueillis par Hery Mampionona

Fil infos

  • Mobilisation face au Kere dans le Sud - Les députés offrent 8,5 tonnes de riz
  • Taxes pétrolières pour l’environnement - Détournement de 15 milliards destinés à l’OLEP
  • Lutte contre la Covid-19 - La communication, arme absolue utilisée par l’Etat
  • Village et Rova d’Ambohimanga - Les habitants retrouvent le goût de l’eau potable
  • Présidence de la Confédération africaine de football - Ahmad brigue un second mandat !
  • Assemblée nationale - Le calme plat
  • Pension de retraite pour les députés - Oui mais…
  • Loi sur la communication médiatisée - Les acteurs dans les Régions mis au parfum
  • Pension de retraite pour les députés - Razanamahasoa Christine précise
  • Fonctionnaires fantômes - La coupure des salaires effective

La Une

Editorial

  • Avec ou sans … !
    L’absentéisme. C’est le mode opératoire opté des sénateurs de l’Opposition pour exprimer leur… colère. En effet, Thierry Raveloson, Andriamandavy Riana, Olga Ramalason et compagnie, les sénateurs HVM et TIM, boudent. Ils désertent les séances de la Session ordinaire (la dernière du genre) de leur institution. Un manquement flagrant envers le devoir sacré qu’ils sont censés assumer en tant qu’élus. Et ils sont payés pour ! En droit de leur réclamer des comptes, les contribuables suivent de près la situation. A moins que ces « têtes brûlées » du Palais de verre renoncent à toucher leurs indemnités et avantages divers. C’est à voir !Arrivé en fin de parcours, le mandat des sénateurs se termine mal pour ne pas dire en queue de poisson. En tout cas, les sénateurs de l’Opposition doivent s’attendre à une telle mésaventure. En 2018, au tout début de la campagne électorale, le candidat Rajoelina annonçait déjà la…

A bout portant

AutoDiff