Publié dans Politique

Retour de l’indépendance - Pas de célébration ce 14 octobre

Publié le dimanche, 04 octobre 2020

Prudence. Initialement reportées pour ce 14 octobre, en raison de la pandémie de Covid-19, les habituelles festivités en l’honneur de la fête du retour de l’indépendance du 26 juin n’auront finalement pas lieu pour cette année. L’annonce a été faite par le Président de la République hier au cours de son intervention sur les chaînes publiques, depuis Taolagnaro dans le Sud du pays. Pour cause de coronavirus dans le pays, la parade militaire, les feux d’artifice et les autres manifestations culturelles n’ont pas eu lieu cette année à la date du 26 juin. La date du 14 octobre, anniversaire de la proclamation de la République malagasy, a alors été choisie pour tenir ces festivités.
Toutefois, compte-tenu de la situation dans le pays et par prudence, le pouvoir a décidé de ne pas tenir de célébration dans dix jours. « Nous sommes encore en plein combat contre le coronavirus (…) Dans le cadre de cette lutte, des mesures ont été annoncées par le pouvoir, notamment l’interdiction de rassemblement de plus de 200 personnes, par exemple, à Antananarivo ou dans l’Amoron’i Mania, et d’autres Régions », a expliqué Andry Rajoelina. « Nous ne pouvons pas prendre des décisions qui nous amèneraient à faire machine arrière », dit-il encore expliquant la non tenue de cette célébration. Ce 14 octobre sera donc un jour comme les autres pour les Malagasy. Un jour non chômé.
Andry Rajoelina annonce qu’il fera toutefois une visite spéciale dans la ville natale de Philibert Tsiranana, premier Président de la République de Madagascar à la date du 14 octobre. L’annulation des festivités est également motivée par l’autre combat mené actuellement. « Madagascar fait face aujourd’hui à un fléau à savoir la lutte contre l’insécurité alimentaire, le Kere, la famine, et ce, en plus du combat mené contre le coronavirus qui reste d’actualité », justifie le Chef de l’Etat. Et lui d’affirmer ainsi que « La décision la plus sage est de ne pas célébrer le retour de l’indépendance », a expliqué Andry Rajoelina.
Levée du couvre-feu
Parlant justement de la lutte contre l’insécurité alimentaire, le Chef de l’Etat a annoncé hier que tous les quatre centres de réhabilitation nutritionnelle et intensive pourront prendre en charge toutes les personnes atteintes de malnutrition dans le Sud. Il annonce également son retour d’ici une quinzaine de jours dans le Sud pour la mise en place des stratégies pour lutter contre cette insécurité alimentaire. Autre mal de la partie sud du pays, la réhabilitation de la RN13 pour le début de l’année prochaine a été annoncée par le Président. Preuve de son engagement, le Chef de l’Etat a affirmé que si cette route n’est pas réhabilitée, il ne ferait plus de politique.
Revenant à la lutte contre la pandémie de coronavirus, le Chef de l’Etat a annoncé hier les nouvelles mesures entrant dans le cadre de la nouvelle quinzaine d’Etat d’urgence sanitaire dans le pays. Des mesures qui tendent toujours un peu plus vers le déconfinement total. Ainsi, il a été annoncé hier la levée du couvre-feu sur toute l’étendue de la Grande-île. Les compétitions sportives sont dorénavant, elles aussi, autorisées. Les rassemblements de plus de 200 personnes restent toutefois interdits. Les transports régionaux et nationaux, ainsi que les vols intérieurs sont ouverts. Le respect des mesures sanitaires et d’hygiène reste en vigueur. Le port du masque reste obligatoire.
La rédaction

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff