Publié dans Politique

Projets présidentiels en éducation - 15 écoles « manara - penitra » opérationnelles, 59 autres à construire !

Publié le lundi, 30 novembre 2020

L’année scolaire 2020-2021 démarre sur les chapeaux de roues. En effet, plusieurs établissements « manara – penitra » ouvrent leurs portes dans les quatre coins de l’île. Hier, le Président Andry Rajoelina et son épouse ont ouvert le bal en procédant à l’inauguration du nouvel établissement qui accueille dans son enceinte l’EPP et le CEG à Soamandrakizay. Ce fut également l’occasion de donner le coup d’envoi officiel de la nouvelle année scolaire. 

Les élèves et parents à Soamandrakizay sont ainsi les premiers à bénéficier d’un établissement « manara - penitra » à Antananarivo. D’emblée, le ministre de l’Education nationale, Sahondrarimalala Marie Michelle a, au nom de tous les membres du personnel de l’éducation, fait part de sa reconnaissance envers le Président de la République pour son engagement et son soutien indéfectible au secteur de l’éducation nationale. 

« Le milieu de l’éducation nationale se sent particulièrement gâté grâce à vos efforts », a déclaré le ministre. 

Outre celui de Soamandrakizay, 14 autres écoles « manara – penitra » ont également ouvert leurs portes durant cette nouvelle année scolaire. Au total, 7738 élèves sont inscrits dans ces établissements dans tout Madagascar. L'enseignement y sera assuré par 240 professeurs. L’Etat ne s’arrêtera pourtant pas en si bon chemin. La ministre a annoncé la construction de 59 autres écoles « manara-penitra » et 800 salles de classe, dont les travaux vont débuter dès ce mois de décembre 2020.

Conjuguer qualité et proximité

« Outre la nécessité d’offrir des infrastructures de qualité aux enfants, l’EPP-CEG Manara-penitra Soamandrakizay, à l’instar des autres écoles, a été mis en place pour offrir une éducation de proximité aux enfants. L'objectif est de faire en sorte que les élèves n’aillent plus à parcourir de longue distance pour se rendre à l’école », a souligné le Chef de l’Etat avant d’annoncer que « l’EPP-CEG Manara-penitra Soamandrakizay sera une école pilote ». En effet, il s’agit du premier établissement public qui va accueillir les enfants dès le préscolaire jusqu’en classe de troisième. Il est équipé entre autres, d'une infirmerie, une bibliothèque, un mini terrain de football et un espace de loisirs pour les enfants. L’électricité y est alimentée essentiellement par énergie solaire. Le Président Andry Rajoelina a tout particulièrement apprécié l’utilisation du tableau interactif qui permet aux enfants d’apprendre les cours de manière ludique. 

Cette rentrée scolaire 2020-2021 se démarque par les innovations entreprises par l’Etat afin d’offrir une éducation décente à tous les enfants malagasy, mais aussi pour encourager les parents à scolariser leurs enfants. L’on peut notamment citer la distribution de dictionnaires, des kits et manuels scolaires, ainsi que la prise en charge par l’Etat des frais d’inscription au niveau de toutes les écoles publiques à travers Madagascar.

La Rédaction

Fil infos

  • Vie politique - Le Malagasy Miara-Miainga en plein essor
  • Pression au sein de l’Exécutif - Mise à l’épreuve prolongée pour le Gouvernement Ntsay
  • Sénat - Imbiki Herilaza et Nicolas Rabemananjara, vice-présidents
  • Nombre excessif de collaborateurs - La HCC recadre les nouveaux sénateurs
  • Opposition au Sénat - « Une disposition illogique »
  • Contrat de location auprès de la compagnie STA - Démenti du ministère de l’Economie et des Finances
  • Etats – Unis - Investiture sous haute protection pour le Président Joe Biden
  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit de fidélité
    L’état d’esprit, c’est la base de tout. Avoir un état d’esprit intègre, c’est mieux. Mais savoir entretenir, en soi, un esprit de fidélité, c’est excellent ! En ces temps-ci, il est très rare de rencontrer quelqu’un de fidèle surtout au niveau des dirigeants ou des leaders. La noblesse d’esprit basée surtout sur la fidélité se fait très rare voire introuvable. Le déclin de la mentalité sociale se fait sentir et se constate à vue d’œil. Il résulte de l’absence totale de l’esprit de fidélité dans les relations entre humains (entre amis, entre époux, entre dirigeants et administrés, etc.). Etre fidèle à son principe, à sa promesse ou à ses engagements devient, par la force du temps, chose obsolète ou révolue ! On a honte, parfois, d’être fidèle. La trahison sinon la traitrise ou la félonie règnent dans notre société, dans le pays. Trahir devient chose courante, une mode, une tendance …

A bout portant

AutoDiff