Publié dans Politique

Les réserves d’eau d’Andekaleka à sec - Plusieurs quartiers dans le noir

Publié le jeudi, 03 décembre 2020


Deux heures de coupure de courant dans plusieurs quartiers de la Capitale. Après l’eau, c’est au tour de l’approvisionnement en électricité de subir les impacts de cette période de sécheresse intense.  En effet, les réserves d’eau de la centrale hydroélectrique d’Andekaleka sont presque à sec. La production d’électricité a donc considérablement diminué. « Actuellement, la centrale de production d’Andekaleka peine à atteindre les 22 MW. Pourtant, en temps normal, cette production atteint les 93MW. Le réseau interconnecté d’Antananarivo enregistre ainsi un gap important de 71MW», a expliqué la direction générale de la société d’eau et d’électricité hier, dans un communiqué. «Et même si tous les groupes à disposition de la JIRAMA fonctionnent, la production ne suffit toujours pas pour répondre aux besoins des usagers de la société branchés sur le RIA», rajoutent les responsables. Face à cette situation, la JIRAMA est obligée de procéder à une coupure de courant dans plusieurs quartiers pour une durée déterminée pour pouvoir assurer l’approvisionnement en électricité de la Capitale. « Nous sommes obligés d’effacer 25MW, soit près de 10% des besoins en électricité durant la nuit, dans plusieurs quartiers de la Capitale», a annoncé la JIRAMA.  Les quartiers concernés par cette coupure d’environ deux heures, à partir de maintenant, sont alors Andoharanofotsy, Ambohimangakely, Analamahitsy, Itaosy mais aussi Analakely, et toutes les zones environnantes de ces quartiers. Les abonnés de la JIRAMA doivent alors se préparer en conséquence.
Pour faire face aux problèmes, la seule solution incontournable est la pluie provoquée dans la Région d’Andekaleka. « Nous nous préparons déjà à l’exécution de cette solution pour éviter que nos abonnés ne subissent trop de coupures de courant. Nous collaborons de près donc avec la direction générale de la météorologie. Cette action sera réalisée dès que toutes les conditions seront respectées», rassurent les responsables. Avec cette sécheresse dans tout l’océan Indien, il fallait s’attendre à ce genre de situation, sachant que la production des centrales hydroélectriques repose entièrement sur la quantité d’eau. Les solutions sur le long terme doivent alors être étudiées sérieusement, surtout que le pays envisage un basculement vers l’hydraulique dans les prochaines années.
Rova Randria

Fil infos

  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère
  • Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !
  • Président de la République - Trois magistrats et un ancien ministre parmi les désignés sénateurs
  • Campagne de reboisement 2021- Coup d’envoi par le couple présidentiel à Taolagnaro
  • Trafic de 73,5 kg d’or - L’Opposition divague
  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
Pub droite 1

Editorial

  • Pour qui sonne… !
    Pour qui sonne le glas ! Le jour fatidique arrive. La session extraordinaire (la première d’ailleurs) du Sénat se tient en ce deuxième mardi comme le veut la Constitution. En effet, dans l’Art 78, par analogie aux dispositions légales qui régissent l’Assemblée nationale, le Sénat se réunit le deuxième mardi qui suit la proclamation des résultats. Une session spéciale qui, pour le cas présent, met fin définitivement à l’existence du Sénat (ancienne formule) et met sur les rails définitivement le Sénat (la nouvelle formule). Le Sénat est mort, vive le Sénat ! Et pour qui sonne… la sonnerie de la mort ? Le dernier bastion du régime HVM s’écroule et le dernier bataillon radicalisé défendant les causes de l’ancien régime bleu et surtout du Président déchu Rajaonarimampianina évacué. En 2015, au point culminant de la puissance sans partage du parti au pouvoir HVM, le régime Rajaonarimampianina saccagea la Chambre haute.…

A bout portant

AutoDiff