Publié dans Politique

Ecole nationale de la magistrature et des greffes - Deux concours en 2021

Publié le mardi, 22 décembre 2020

L'Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG) effectuera un double concours pour l'année 2021 pour rattraper l'absence de concours pour l'année 2020. Le directeur général a, par la même occasion, dressé un bilan positif de l'école.

 

L'année 2021 sera exceptionnelle pour l'ENMG. Elle procèdera à un double recrutement de magistrats et de greffiers a affirmé hier le directeur général de l'école, Ramarolahihaingonirina Anthony, dans les locaux de l'école à Tsaralalàna. Mais ce double recrutement ne sera possible que si le contexte le permet a-t-il rétorqué, en évoquant la disponibilité des postes budgétaires. D'après les explications du directeur général, l'ENMG procèdera au recrutement de 150 agents, magistrats et greffiers confondus. Le premier recrutement aura lieu dans le premier semestre tandis que le second se tiendra dans le second semestre. Les responsables au sein de l'école s'attèlent actuellement à la préparation de ces concours.

Mais le premier responsable de l'école rassure que, d'ores et déjà, des mesures ont été prises pour sécuriser les concours à venir. Et même s'il a tenu secret les mesures adoptées, il a néanmoins donné l'assurance que les futurs concours seront sécurisés, transparents et fiables. La corruption, la pression, le favoritisme et le népotisme n'auront pas droit de cité lors des futurs concours.

Bilan positif

Lors de cette rencontre avec la presse, le directeur général de l'école a affirmé que les responsables au sein de son établissement n'ont pas chômé cette année, malgré la pandémie de coronavirus et le confinement. Ils ont procédé à l'apurement des dettes de l'école qui se sont accumulées depuis des années. Cependant, il n'a pas avancé de chiffres exacts quant au montant de ces dettes.

Et pendant que la pandémie de coronavirus faisait rage, l'ENMG a mis en place et a opérationnalisé son site Internet. Désormais, tout le public peut rechercher des informations sur l'école en un seul clic. Plus encore, l'école a mis en place un logiciel de modélisation du système d'information. Ce logiciel permet de faire un suivi des activités de tous les services de l'école en temps réel.

Par ailleurs, le directeur général a piloté la mise en place d'une plateforme e-learning au sein de l'école. Cette plateforme permet aux étudiants de suivre des formations à distance. Des innovations technologiques qui donneront un coup de pouce à la formation dispensée non seulement aux magistrats mais également aux greffiers.

Des officiers de police judiciaires spécifiques ont pu bénéficier des formations durant cette année. Tel était le cas des agents de l'autorité sanitaire halieutique, du centre de surveillance des pêches, de l'office malgache des hydrocarbures. Des maires et des responsables au niveau des Communes ont également bénéficié des formations dispensées par l'ENMG.

Quelque 620 magistrats et 105 greffiers répartis dans toute l'île ont également été formés à l'ENMG au cours de cette année. Il est donc attendu que ce bilan positif de l'école connaitra une croissance exponentielle l'année prochaine avec la nouvelle équipe dirigeante.

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff