Publié dans Politique

Messe de Noël - La famille Rajoelina aux côtés de la population de l’Akamasoa

Publié le vendredi, 25 décembre 2020

C’est presque désormais une tradition pour la famille présidentielle.  Hier, le Président de la République, son épouse et ses enfants ont célébré Noël avec la population de l’Akamasoa. La famille du Chef de l’Etat a assisté à une grand-messe tenue à la carrière Mahatazana qui, comme à l’accoutumée, a été dirigée par le Père Pedro.

Une célébration de Noël qui s’est déroulée un peu différemment à cause de la Covid-19. Lors de sa prise de parole, le Président de la République a fait part de sa joie de passer ce moment avec les gens de l’Akamasoa. “Tous ceux qui croient en Dieu ne seront pas perdus”, a-t-il indiqué. Suite à des discussions menées avec le Père Pedro, il a été convenu qu’un centre de formation professionnel sera mis en place à Mahatsara par le Chef de l’Etat.

Le Chef de l’Etat n’oublie pas les enfants de la Présidence

Le couple présidentiel a consacré un moment pour ses collaborateurs au niveau de la Présidence de la République la veille de Noël au Palais d’Ambohitsorohitra. Au cours de ce moment de partage, Andry et Mialy Rajoelina ont apporté leurs souhaits de bonnes fêtes et de bonne année, et distribué des cadeaux aux enfants de leurs collaborateurs. Le Chef de l’Etat a eu une pensée particulière pour les familles en difficulté et à ceux dans le Sud, victimes de l’insécurité alimentaire qui ne peuvent pas célébrer la fête de Noël dans l’allégresse. Il invite, tout à un chacun, à partager, en cette période de Noël, qui est synonyme de partage et d’amour. L’année prochaine sera, dit-il entre autres, l’année du début des grands chantiers. Il cite notamment la construction d’une autoroute et de la nouvelle ville qui figure parmi les « velirano » du Président. 2021, sera l’année du changement.

Recueillis par L.A.

Fil infos

  • 8 mars - Madagascar honore toujours ses femmes
  • Président Andry Rajoelina - « Que les forces des ténèbres soient vaincues »
  • Préfet de police d’Antananarivo - Le territoire de son ressort
  • Ministère de la Culture et de la Communication - Un tremplin vers la professionnalisation des artistes
  • Election du président de la Confédération africaine de football - La honte pour l’Afrique !
  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Journée des combattantes
    8 mars, jour-J ! « Journée internationale de la femme » ce jour. Journée de l'année spécialement dédiée aux réflexions, sinon à la mise pour la énième fois sur le plateau du débat relatif aux droits fondamentaux du genre féminin. L'ONU, Organisation des Nations unies, adopte en Assemblée générale en 1977 une résolution historique reconnaissant la date de 8 mars comme étant une Journée mondiale de la femme. Et que tous les pays membres épris de liberté et respectant les droits humains, notamment ceux de la femme ont le devoir voire l'obligation de consacrer ce jour-là à une réflexion approfondie et à organiser ainsi des manifestations officielles se rapportant sur les droits de la femme. Madagasikara tient, tous les ans, à rendre hommage à cette journée hautement symbolique.

A bout portant

AutoDiff