Publié dans Politique

Situation sanitaire à Madagascar - La Covid-19 frappe de nouveau !

Publié le lundi, 08 mars 2021


Alerte. Depuis vendredi dernier, le nombre des personnes suspectées d’être porteuses du coronavirus s’est accru. Quelques médecins en milieu hospitalier à Antananarivo et également en province ont confirmé cette information. D’ailleurs, le Professeur Rakotovao Hanitrala Jean Louis, ministre de la Santé publique a annoncé en fin de la semaine dernière qu’effectivement une hausse de contamination est enregistrée. Une raison qui a amené les autorités sanitaires malagasy à reprendre la distribution gratuite du Covid-Organics (CVO).
Au niveau des grands établissements sanitaires à Antananarivo notamment à Anosiala, Andohatapenaka, et encore moins à l’hôpital Befelatanana, différentes sources ont affirmé que le nombre des patients suspects avoisinent les 70% avec un risque de taux de positivité aux analyses en laboratoires estimé à 50%. Quant à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA), les mesures de sécurité sanitaires restent renforcées. « Comme dans tout autre établissement sanitaire, des patients de la Covid-19 sont pris en charge à l’HJRA. Et suivant les mesures de sécurité sanitaires, nous n’autorisons pas les visites jusqu’à nouvel ordre. Il faut tenir compte du fait que le virus circule toujours », a expliqué le Professeur Rakoto Alson Aimée Olivat, directeur du Centre Hospitalier Universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA) joint au téléphone hier. Comme les autres Régions, Boeny est aussi en effervescence. Quelques hauts responsables locaux figurent actuellement dans la liste des personnes positives au coronavirus. Une réunion du comité de vigilance a même eu lieu mais aucune décision importante, en dehors du renforcement des gestes barrières, n’a été prise.  A la date d’hier, cette localité a comptabilisé 10 nouvelles contaminations et un décès au cours des dernières 24 heures faisant un total de 55 patients en cours de traitement. L’Atsinanana, de son côté, commence vraiment à recenser des cas positifs après la remise à zéro du compteur. « Il existait une période durant laquelle aucun cas confirmé n’a été découvert. Actuellement, le tableau se complète petit à petit.  Certes, nous ne sommes pas encore au stade de rebondissement. Par contre, au menu journalier, les centres hospitaliers universitaires recensent moins d’une dizaine de cas. Faut-il savoir aussi que les patients viennent juste pour une consultation mais une fois testés, leur contamination est avérée au PCR », a révélé une source locale. Dans la partie Nord de la Grande île, le cas de Nosy Be est surveillé de près.
12 mois de lutte
Certes, seules les analyses en laboratoire peuvent attester la présence du virus mais cette situation sanitaire actuelle amène à croire que la Covid-19 frappe de nouveau. Rappelons-nous que cela fait 12 mois que cette épidémie a sévi dans tout le territoire du pays. Le Gouvernement malagasy a commencé à restreindre le déplacement et d’autres activités non-essentielles à partir du mois de mars 2020. Etant donné l’atteinte du PIC en juillet dernier, l’ouverture partielle des frontières aériennes a été effective à Nosy Be le mois d’octobre. Sans oublier la levée de l’état d’urgence sanitaire. Malheureusement, après un répit d’environ 6 mois sans alerte rouge, le virus revient. Les dernières statistiques, plus précisément du 20 au 26 février derniers en témoignent avec trois nouveaux décès liés au coronavirus signalés dont 2 à Analamanga. A cela s’ajoutent 324 nouveaux porteurs du virus sur les 2 449 tests PCR réalisés par les laboratoires d’analyses et les tests GèneXperts et 247 patients guéris. Il y a donc une semaine, 312 personnes sont encore en traitement dont 29 formes graves.
 L’Afrique resserre la vis
Après plusieurs périodes d'allègement des restrictions, la Covid-19 et ses nouvelles souches ont obligé plusieurs pays à resserrer la vis au niveau des frontières et des voyages. Sur le continent africain, le Maroc continue par exemple de restreindre un peu plus l'accès au Royaume, avec vingt pays désormais concernés.  Faisant suite à la recrudescence des cas de contamination à nouvelles variantes de la Covid-19, l'Algérie et l'Egypte se sont ajoutés à la Belgique ou la Suisse entre autres dans une liste de désormais 20 pays. Les vols passagers sont interdits, jusqu'au 21 mars au moins. L'état d'urgence au Maroc a été prolongé jusqu'au 10 avril. A Maurice, les écoles et les universités sont fermées pour une semaine après la découverte d’un nouveau foyer de propagation.  Le ciel est fermé aux passagers en provenance de l’étranger. Les départs vers l’île sœur sont suspendus, mais celui opéré hier vers La Réunion par Air Mauritius a été maintenu. Les rassemblements religieux y sont déconseillés et la Fête nationale ce vendredi sera restreinte.  A l’exception, Seychelles va rouvrir fin mars leurs frontières à tous les visiteurs, vaccinés ou pas, sauf ceux en provenance d’Afrique du Sud, pour qui les restrictions s’appliquent toujours.
LR.


Fil infos

  • Secteur aurifère - Une exportation ciblée peut soutenir la valeur de l’ariary
  • Tournée présidentielle dans le Sud - Andry Rajoelina sème l’espoir
  • Président Rajoelina à Fianarantsoa - « Le budget pour la Santé sera révisé à la hausse »
  • Devises - 400 millions $ « dorment » dans les comptes des résidents à Madagascar
  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Par monts et vallées !
    Infatigable, le Président Rajoelina sillonne et arpente monts et vallées et pour cause, la bataille sans merci contre la pandémie de la Covid-19 variant sud-africain. Le jeune commandant en chef de la guerre s’engage à tous les fronts.Selon le bilan officiel, en date du 4 mai, le pays enregistre 127 nouveaux cas, 492 guéris et 8 décès. En tenant compte du bilan du 3 mai, 238 nouveaux cas et 5 décès, force est de reconnaitre que la tendance générale accuse une baisse. Certes, le chiffre des patients victimes garde une certaine « stabilité » mais les efforts conjugués portent leurs fruits. Des résultats que l’on peut qualifier de relatifs toutefois, les espoirs sont permis. L’arrivée très prochainement (vendredi 7 mai) et le début de la campagne vaccinale en début de semaine prochaine (lundi 10 mai) laissent supposer que la lutte va enclencher la vitesse supérieure sinon ils permettent d’entrevoir une…

A bout portant

AutoDiff