Publié dans Politique

Vaccin contre la Covid-19  - Une Opposition sourde et aveugle

Publié le mercredi, 17 mars 2021

«Il n'est pire sourd que celui qui ne veut rien entendre » ! Cette expression célèbre résume parfaitement l'attitude des membres de l'Opposition concernant la question de vaccination contre la Covid-19. Ces derniers ne sont seulement pas sourds mais également aveugles. En effet, ils soutiennent que l'Etat s'oppose à l'utilisation de vaccins contre le coronavirus alors que la veille même, le ministre de la Santé, le Professeur Rakotovao Hanitrala Jean Louis, avait déjà fait une déclaration sur le sujet.

 

« Nous ne sommes pas contre l'utilisation de vaccins. Nous sommes juste prudents et vigilants. Nous observons ce qui se passe dans les pays qui utilisent déjà le vaccin pour éviter d'éventuels effets indésirables », avait précisé ce membre du Gouvernement.  Il n'a pas manqué d'évoquer la situation des autres pays qui sont actuellement confrontés aux effets secondaires du vaccin et la série de décisions de suspension adoptée par plusieurs pays européens. Une déclaration claire qui semble avoir été volontairement ignorée par l'Opposition.

Hier, l'ancien Président Marc Ravalomanana est monté au créneau lors de l'émission du « Miara - manonja ». Il a effectué un long exposé sur plusieurs sujets d'actualités dont la vaccination contre la Covid-19. A entendre ses déclarations, l'ex - Chef d'Etat se positionne en faveur de l'utilisation de vaccin contre cette pandémie.

Plaidoyer en faveur d'intérêts internationaux

L'utilisation du vaccin contre la Covid-19 est une grande décision qui nécessite mûre réflexion puisqu'il s'agit d'une question sanitaire sur laquelle repose la vie des 25 millions de malagasy. Alors que l'Etat prend encore du recul afin de peser le pour et le contre dans l'intérêt de la population malagasy, l'Opposition semble avoir une toute autre préoccupation. Celle - ci se pose, en effet, en véritable porte - parole des grandes multinationales de l'industrie pharmaceutique communément connues sous l'appellation de « Big Pharma ». L'ex - Président n'hésite pas à faire l'apologie de tous les vaccins disponibles sur le marché international tout en dénigrant le Covid-Organics (CVO). Un remède « made in Madagascar » élaboré, non pas par  le Président Andry Rajoelina, mais par les chercheurs malagasy de l'IMRA.

Fidèle à lui-même, Marc Ravalomanana plaide également en faveur de ses propres intérêts au cours de la même intervention. « En ce moment, je dois voyager en Allemagne, en Suisse, et en Chine mais malheureusement je ne peux pas car ces pays exigent tous des carnets de vaccination », déplore - t - il. Bref, les propos de l'ex - Chef d'Etat veulent davantage satisfaire ses besoins de voyager plutôt que de défendre l'intérêt de la population comme il le prétend.

La Rédaction

Fil infos

  • Secteur aurifère - Une exportation ciblée peut soutenir la valeur de l’ariary
  • Tournée présidentielle dans le Sud - Andry Rajoelina sème l’espoir
  • Président Rajoelina à Fianarantsoa - « Le budget pour la Santé sera révisé à la hausse »
  • Devises - 400 millions $ « dorment » dans les comptes des résidents à Madagascar
  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Par monts et vallées !
    Infatigable, le Président Rajoelina sillonne et arpente monts et vallées et pour cause, la bataille sans merci contre la pandémie de la Covid-19 variant sud-africain. Le jeune commandant en chef de la guerre s’engage à tous les fronts.Selon le bilan officiel, en date du 4 mai, le pays enregistre 127 nouveaux cas, 492 guéris et 8 décès. En tenant compte du bilan du 3 mai, 238 nouveaux cas et 5 décès, force est de reconnaitre que la tendance générale accuse une baisse. Certes, le chiffre des patients victimes garde une certaine « stabilité » mais les efforts conjugués portent leurs fruits. Des résultats que l’on peut qualifier de relatifs toutefois, les espoirs sont permis. L’arrivée très prochainement (vendredi 7 mai) et le début de la campagne vaccinale en début de semaine prochaine (lundi 10 mai) laissent supposer que la lutte va enclencher la vitesse supérieure sinon ils permettent d’entrevoir une…

A bout portant

AutoDiff