Publié dans Politique

Haute Cour constitutionnelle - Le Président nomme ses trois représentants

Publié le jeudi, 01 avril 2021

Tous les noms des neuf membres de la Haute Cour constitutionnelle sont connus. Un communiqué publié par la Présidence indique que le Président de la République Andry Rajoelina a désigné hier les trois membres de la HCC relevant de son quota. Le décret numéro 2021-384, portant nomination de ces trois hauts conseillers a été pris hier, conformément à l’alinéa 2 de l’article 114 de la Constitution, selon le communiqué d’Iavoloha. Sont ainsi nommés membres de la HCC, Rakotobe Andriamarojaona Vololoniriana Christiane, Razanadrainiarison née Rahelimanantsoa Rondro Lucette et Mbalo Ranaivo Fidèle.

 

Rakotobe Andriamarojaona Vololoniriana Christiane est magistrate, connue comme ayant été avocat général près la Cour de cassation d’Antananarivo. Egalement magistrate, issue de l’ordre financier, Razanadrainiarison née Rahelimanantsoa Rondro Lucette a été la secrétaire générale du Gouvernement. Elle était membre de la Cour électorale spéciale en 2013. Dernier membre du quota présidentiel, Mbalo Ranaivo Fidèle est lui aussi magistrat. Il a dernièrement été président du Tribunal administratif d’Antsiranana.

Ces nouveaux nommés viennent compléter les membres de la HCC dont les élections ont été constatées hier par le même décret présidentiel.  Il s’agit en l’occurrence, Rasolo Nandrasana Georges Merlin et Noelson William, représentants l’Assemblée nationale ; Rakotoniaina née Raverohanitrambolatianiony Antonia, Ranaivoson Rojoniaina, élus par le Sénat ; ainsi que Rakotoarisoa Florent et Ratovonelinjafy née Razanoarisoa Germaine Bakoly, élus vendredi dernier par le Conseil supérieur de la magistrature. Notons donc que sur les neuf membres de la HCC, cinq sont des femmes. Il convient en outre de faire remarquer que les nouveaux locataires de l’institution d’Ambohidahy sont tous magistrats.

Avant leur entrée en fonction, ces nouveaux hauts conseillers prêteront serment et seront installés officiellement dans leurs fonctions. Cette étape devrait avoir lieu incessamment. Le premier point à l’ordre du jour de cette nouvelle HCC figurera l’élection de son président. Qui prendra la succession de Jean Eric Rakotoarisoa ? Pour certains analystes, le successeur de ce dernier sera probablement élu parmi les trois nouveaux membres nommés par le Président de la République Andry Rajoelina.

D’autres placent Florent Rakotoarisoa, élus par ses pairs au sein de la magistrature, comme étant le favori naturel pour occuper le poste. Ancien ministre de l’Intérieur de la Transition, président du comité consultatif constitutionnel qui a élaboré l’actuelle constitution en 2010, et ayant déjà siégé au sein de la HCC, le curriculum vitae de l’actuel premier président de la Cour d’appel de Toliara parle en effet pour lui. Viendra ensuite la passation entre le président sortant et rentrant qui entérinera définitivement la prise de fonction de la nouvelle HCC.

La rédaction

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff