Publié dans Politique

Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?

Publié le mercredi, 07 avril 2021


Il y a anguille sous roche ! L’ancien Président Marc Ravalomanana a tenu une réunion avec les membres du RMDM (Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara) à son domicile à Faravohitra, hier. Les observateurs s’interrogent ainsi sur les motifs d’une telle réunion en pleine crise sanitaire. En effet, nul n’ignore les nombreuses magouilles de l’Opposition qui n’a, jusqu’ici, pour seul objectif que de fragiliser le régime en place.
L’on peut notamment citer les récents épisodes mouvementés qui ont marqué la scène politique depuis le début d’année. D’abord, il y eu les nombreuses grèves qui, comme par hasard, se sont déclenchées presque simultanément : les élèves – enseignants de l’ENS, les étudiants des universités, les paramédicaux, etc. Puis ce fut au tour des parlementaires élus sous les couleurs du « Tiako i Madagasikara » de se mobiliser en organisant un meeting – politique déguisé en excursion. Le plan était, par la suite, de déstabiliser le régime en incitant leurs partisans à manifester sous prétexte de compte – rendu parlementaire. Une démarche qui a finalement été vouée à l’échec puisque qu’après avoir été autorisé à se rassembler, les opposants ne savaient pas quoi faire de leur liberté.
Moment inopportun aux manœuvres politiques
Force est de constater que dans leur quête assoiffée du pouvoir, tous les moyens sont bons pour l’Opposition. Toutes les failles et les faiblesses du régime sont scrutées à la loupe. Quelle nouvelle manœuvre le locataire de Faravohitra et consorts sont-ils encore en train de préparer ? La question se pose à juste titre à un moment où la population n’a pas la tête à une quelconque querelle du pouvoir.
La période actuelle n’est nullement propice aux manœuvres politiques. Le peuple comme les dirigeants ont des préoccupations plus importantes. Madagascar n’est encore qu’au début de la 2ème vague de l’épidémie liée à la Covid-19 et la recrudescence des décès ne cesse d’inquiéter. A cela s’ajoute la présence du variant sud – africain qui augmentent les risques d’une contamination désormais plus rapide et plus compliquée. De surcroît, le pays n’est encore qu’à un mois de la période hivernale. Les prochains mois risquent donc d’être plus douloureux tant sur le plan sanitaire, qu’économique et social. L’heure est à une trêve politique afin de se concentrer pleinement à la lutte acharnée contre un ennemi commun et invisible : le coronavirus.
La Rédaction



Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff