Publié dans Politique

Variants de la Covid-19 - La population terrorisée !

Publié le mardi, 27 avril 2021

La 2ème vague de la Covid-19 à Madagascar n’a pas eu les mêmes effets psychologiques sur la population que la vague précédente en 2020. En effet, la recrudescence des décès liés à l’épidémie semble terroriser la population. A cela s’ajoute la présence du variant sud – africain qui effraye davantage les citoyens. Les chercheurs estiment que le variant sud – africain est très contagieux par rapport à la version initiale du coronavirus et apparait plus difficile à combattre pour le système immunitaire.

D’après l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la nouvelle souche sud – africaine du coronavirus est présente dans près d’une soixantaine de pays. Le variant sud – africain peut réinfecter les personnes ayant déjà contracté la maladie et peut apparaître avec des symptômes plus sévères. Les chercheurs s’inquiètent par rapport à la baisse d’efficacité des vaccins contre ce variant. D’après des experts européens, le variant sud – africain serait 50% plus contagieux que la souche classique. Pour le cas de Madagascar, ce variant touche une classe d’âge de plus en plus jeune avec un risque de décès plus élevé.

La peur des citoyens se manifeste donc à juste titre puisque les nombreux témoignages publiés par les malades eux – mêmes sur les réseaux sociaux font froid dans le dos. Certains patients ayant présenté de symptômes bénins ont succombé après deux ou trois jours. Cela explique sans doute les réactions sur la défensive de nombreux citoyens suite à l’annonce de l’arrivée d’un dernier vol de rapatriement à l’aéroport d’Ivato.

L’auto – confinement comme option

Par souci d’une explosion sociale, l’Etat a opté pour un confinement total durant les weekends. Ce qui permet ainsi à toutes les activités de prendre leur cours pendant les jours ouvrables. Malgré cette disposition prudente des dirigeants, de nombreux citoyens ont déjà préféré rester à leur domicile. Un confinement volontaire adopté par de nombreuses familles dans le but de se protéger de l’épidémie.

 Lors de son premier message à la Nation le 20 mars dernier, le Président Andry Rajoelina a expliqué que ce variant sud – africain a pu s’introduire dans le pays par le biais de migrants transportés à bord d’embarcations clandestines en provenance des Comores. Ainsi, les frontières aériennes, terrestres comme maritimes constituent les principales voies qui pourraient favoriser la propagation des nouveaux variants dans le pays. En effet, de multiples variants du virus sont actuellement recensés dans le monde : le variant indien qui est porteur d’une double mutation, le variant anglais considéré comme plus mortel (64% de possibilité de mourir pour les personnes infectées), le variant breton, le variant brésilien (qui affecte de plus en plus de jeunes et se transforme rapidement en formes graves), entre autres. Le pays doit redoubler de vigilance pour empêcher que d’autres souches ne s’invitent au cœur de cette 2ème vague. Pour cela, les frontières doivent être hermétiques.

La Rédaction 

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff