Publié dans Politique

Colloque sur le grand Sud - Un grand pipeline d’eau à construire et 700km de routes à réhabiliter

Publié le dimanche, 13 juin 2021

« Ensemble, nous allons changer le destin des Régions d’Androy et d’Anosy », cette phrase a été prononcée par le Président Andry Rajoelina au terme du colloque régional sur l’émergence du grand Sud, hier à Taolagnaro. « Ce colloque malgacho-malagasy marque une page de l’histoire. Il démontre une prise de responsabilité entre les citoyens malagasy », souligne – t – il.

Les participants ont fait un tour d’horizon sur nombreux domaines qui sont en mal de considération dans le Sud : le bien-être social, le développement humain (santé, éducation), les infrastructures de base (accès à l’eau potable, réhabilitation des routes et l’énergie), la sécurité alimentaire, la résilience communautaire, la paix et sécurité, etc. Chaque département ministériel concerné a ainsi passé en revue les problématiques, ainsi que les projets concrets prioritaires à mettre en œuvre avec une cartographie (Coût, indicateurs – bénéficiaires et résultats), des projets correspondants à chacun des Districts à savoir Ambovombe, Bekily, Beloha, Tsihombe, Amboasary, Betroka, Taolagnaro, Benenitra, Betioky et Ampanihy.

La concertation a accouché de plusieurs résolutions qui s’articulent autour des grands défis visant à rattraper le retard de développement du grand Sud à savoir l’accès à l’eau pour tous, la réhabilitation des infrastructures routières, l’accès à l’énergie à moindre coût, la lutte contre la malnutrition et le Kere, la jeunesse et le sport, la paix et la sécurité, la décentralisation effective, le développement de l’agriculture, la création d’emplois et l’industrialisation.

L’Etat sort les grands moyens

Concernant l’accès à l’eau potable, la résolution porte sur la mise en place d’un grand pipeline dont la réalisation sera financée par les fonds propres de l’Etat malagasy. Ce pipeline conduira l’eau à partir du fleuve Efaho jusqu’à Ambovombe, en passant par Amboasary. Le projet Mionjo, financé par la Banque mondiale, s'ajoutera aussi à ce projet pour la réhabilitation du pipeline Mandrare-Sampona, ainsi que le pipeline de 90km d’Ampotaka à Tsihombe. Le Président Andry Rajoelina a profité de l’occasion pour annoncer la mise en place, au nom de la Fondation Rajoelina, de l’usine d’ensachage d’eau, destinée à assurer l'approvisionnement en eau potable de 60 000 personnes quotidiennement dans plusieurs Districts.

Les Régions d’Androy et d’Anôsy figurent également parmi les priorités en matière de construction de route. Au total 700km de routes seront réhabilitées incluant la RN12A, la RN13 et la RN10 qui sont les axes dont les réparations sont urgentes pour résoudre la problématique de connectivité de ces Régions et faciliter ainsi la circulation des biens et des personnes. L’Etat malagasy prévoit de débuter le tronçon de la RN13 reliant Ihosy à Betroka dans les meilleurs délais. Le Président de la République d’annoncer que le financement de la RN10 (Andranovory-Betioky-Ampanihy) est actuellement en cours d’étude au niveau de la Banque mondiale.

Des projets innovants sur le long terme

Pour lutter contre la famine et malnutrition aigüe qui sévissent dans le grand Sud, l’Etat poursuivra la mise en place de centres de réhabilitation nutritionnelle et médicale qui seront en charge d’effectuer le suivi de l’état de santé des personnes, surtout les enfants, en situation de malnutrition. Les centres seront dotés d’un service de santé, un centre alimentaire ainsi qu’une banque alimentaire. Le Chef de l’Etat a également rappelé la mise en place de l’usine Nutriset à Taolagnaro.  D’autres projets, tous aussi bénéfiques et innovants sur le long terme, seront également exécutés dans les secteurs de l’énergie, la sécurité, le sport, l’agriculture, entre autres.

« Nous allons présenter le plan émergence du grand Sud aux investisseurs. Toutefois, face à l’urgence de la situation, nous allons d’ores et déjà entamer les projets que nous pouvons réaliser par nos propres moyens car le développement du Sud ne peut plus attendre », a martelé le Chef de l’Etat. Il a saisi l’occasion pour appeler à une mobilisation de toutes les parties prenantes et les forces vives afin de travailler ensemble pour la transformation radicale des Régions d’Androy et d’Anosy.

La Rédaction

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff