Publié dans Politique

Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika

Publié le mercredi, 16 juin 2021
Cette contrée changera radicalement de visage d’ici quelques années (Crédits Photo: ministère des nouvelles villes) Cette contrée changera radicalement de visage d’ici quelques années (Crédits Photo: ministère des nouvelles villes)


 Procédures accélérées. Les responsables du ministère des Nouvelles villes sont descendus à Imerintsiatosika, hier, afin d’enclencher les préliminaires pour définir les tracés de la nouvelle ville  « Tanamasoandro ». Le feu vert pour l’accélération des appels d’offres pour la concrétisation de cette promesse présidentielle vient récemment d’être validé en Conseil des ministres. Raison pour laquelle les autorités compétentes ont enclenché les prospections depuis hier. « Pour le moment, nous sommes en étude pour l’établissement de 240 logements qui fera office de liaison entre Antananarivo et la nouvelle ville qui sera érigée en grande partie à Imerintsiatosika sur un terrain d’une surface totale de 980 ha », explique Michael Angelo Zasy, vice-ministre en charge des Nouvelles villes. Cette surface de 980 ha est constituée en grande partie de terrain domanial public mais des parcelles privées sont aussi compris dans le lot des tracés. Une commission d’évaluation est en cours d’élaboration afin de déterminer les détails des indemnisations des propriétaires privés des terrains concernés par le projet ainsi que les personnes qui sont touchées de près ou de loin par les impacts de l’érection de « Tanamasoandro ». « Nous ne sommes pas contre le projet. Mais il nous faut des informations suffisantes pour éclaircir les démarches à suivre, notamment dans le domaine foncier », explique une habitante de la zone où s’implantera prochainement les quartiers ministériels du projet. Une façon pour cette habitante d’avancer que l’implantation du projet présidentiel sur le site ne pose aucun problème pour la population.
Contrairement à Ambohitrimanjaka. Si des vagues de contestation ont été entendues sur le premier choix du Gouvernement, la population d’Imerintsiatosika est, pour sa part, curieuse de découvrir le changement qu’apportera le projet malgré le fait que le lieu soit déjà peuplé. Des maisons d’habitation sont aperçues sur la colline, mais l’endroit est déjà une propriété privée. La réalisation du projet « Tanamasoandro » implique la construction de routes en plus de l’assainissement des lieux. La future construction sera installée sur le terrain de reboisement encore couverte de jeunes plants d’arbres. « Le projet de construction des nouvelles villes est estimé à une capacité d’accueil de 50.000 logements en tout. Ces logements seront installés entre autres à Bongatsara, Anosy Avaratra et bien évidemment à Ivato où les immeubles sont déjà sur le point d’être livrés pour la première vague. Pour les autorités, il s’agit surtout de faire profiter du projet à tous les malagasy. », rajoute le vice-ministre des Nouvelles villes. De cette manière, ce responsable annonce que tous peuvent prétendre acquérir ces logements car il ne s’agira pas tout simplement de logement social ou de logement de grand standing. Une mixité des couches sera alors mise en place pour ne léser personne dans la mesure où le projet ambitionne d’être un symbole de développement. 

Hary Rakoto

Fil infos

  • Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo - « Paul Rafanoharana n’a jamais été conseiller du Président de la HAT »
  • Menaces intérieures et extérieures - Les Forces armées derrière le Président
  • Ralaialitiana Andrianarisoa, témoin d’histoire - « La mise en cause des intérêts économiques de sociétés étrangères entraîne à chaque fois la déstabilisation du régime »
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - « Un tel projet va à l’encontre des valeurs malagasy »
  • Cardinal Tsarahazana Désiré à Iavoloha - « Les catholiques s’opposent à la violence et l’attentat à la vie »
  • Kidnapping à Anjozorobe - Un suspect échappe de la protection des Forces et meurt lynché
  • Présidents en exercice à Madagascar - Au moins quatre attentats manqués depuis 1975
  • Conjoncture - Une inflation à surveiller de très près !
  • Tentative d'élimination physique du Président - 11 gendarmes dont 4 GSIS et deux généraux auditionnés
  • Mobilisation pour le Sud - Vers la capitalisation des ressources en eau

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Trop de princes !
    Que la triste et choquante tentative d’élimination physique de la personne du Chef de l’Etat ne nous voile pas les réalités toujours compliquées et encore difficiles vécues par les concitoyens. Qu’il nous soit permis de dresser sans état d’âme, ni complaisance ou détours le tableau qui met en relief la vie nationale vue surtout sous l’angle du train de vie des « Mpitondra Fanjakana ». Et qu’il nous soit admis également de rappeler, en toute humilité et en toute franchise, les consignes decelui à qui le peuple a confié son pouvoir et son avenir.La population vit dans une ambiance des plus tordues. Les effets délétères de la pandémie corsent tous les secteurs des activités économiques dont le tourisme qui littéralement s’agenouille. Les opérateurs attirent sérieusement l’attention des décideurs que leurs chiffres d’affaires ont baissé d’au moins 56 %. Le nombre des sans-emplois gonflent. Le coût de la vie, de son…

A bout portant

AutoDiff