Publié dans Politique

332 millions de dollars du FMI - Une partie des fonds destinée au grand Sud

Publié le jeudi, 30 septembre 2021


Pour son premier jour de visite dans le Sud, le Président Andry Rajoelina et son épouse étaient à Ambovombe -Androy, précisément au stade « manara – penitra » de la localité où s’est tenu un meeting avec la population locale. Durant son discours, le Chef de l’Etat a réitéré que, désormais, le grand Sud ne sera plus jamais laissé pour compte. Ce fut l’occasion pour l’homme fort du pays de rappeler l’un des projets phares qui seront mis en œuvre dans cette partie Sud de l’île : la mise en place d’un pipeline destiné à la conduite d’eau depuis la rivière Efaho afin d’assurer l’approvisionnement en eau pour la population de Taolagnaro jusqu’à Ambovombe. Il s’agit de l’une des résolutions prises à l’issue du colloque, pour l’émergence du grand Sud, organisé à Taolagnaro au mois de juin dernier.
Pour la concrétisation de ce projet de grande envergure, le Chef de l’Etat a évoqué sa récente rencontre avec la directrice du Fonds monétaire international (FMI) et le financement non remboursable d’une valeur de 332 millions de dollars accordé par cette institution financière. « Une partie de ce financement servira à construire le pipeline qui permettra de résoudre définitivement le problème de sècheresse dans cette partie de l’île. (…) Vous ne cessez d’occuper mes pensées et d’être dans mon cœur », a déclaré le Président Andry Rajoelina en s’adressant à la population. Il a aussi annoncé que les travaux de réhabilitation de la RN13, qui relie Taolagnaro jusqu’à Ihosy, débuteront avant la fin de l’année.
Grâce présidentielle
Concernant le conflit qui a opposé un groupe de citoyens d’Ambovombe avec les Forces de l’ordre, il y a quelques mois, le Président de la République a suggéré que tout peut être résolu par le dialogue. Pour rappel, ce conflit est né d’un malentendu lié à la construction d’infrastructures dans la localité et qui s’est soldé par des scènes de grandes violences allant jusqu’à l’emprisonnement de certains riverains. Le numéro un de l’Exécutif a ainsi profité de cette visite pour accorder une grâce présidentielle aux personnes incarcérées tout en ordonnant leur libération immédiate. Latimer Rangers – présent au cours de ce meeting en tant que représentant du Conseil pour le fampihavanana  malagasy –  a littéralement fondu en larmes à l’annonce de cette décision présidentielle (voir article par ailleurs).
Après ce grand meeting, le Président a visité plusieurs infrastructures dont une route en pavé de 150m avant de faire le détour au Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale (CNRM) d’Ambovombe dont la construction est presque achevée. Il s’agit d’un lieu de prise en charge des personnes victimes de malnutrition aigüe. Enfin, la délégation dirigée par le couple présidentiel a assisté à l’inauguration du CSBII de Maroalimpoty avant de prendre la direction d’Agnarafaly- Ifotaka pour clôturer cette journée.
La Rédaction

Fil infos

  • Maharante Jean de Dieu - Un présumé auteur de détournement accueilli comme un VIP
  • Massacre à Iabohazo-Farafangana - Le chef de bande éliminé
  • Tanamasoandro-Tsimahabeomby - L’abattoir aux normes inauguré
  • Circulation dans la Capitale - 16 cas d’accidents mortels en un mois
  • Série de kidnappings - L’Alaotra-Mangoro toujours sur le qui-vive
  • Développement local - Descente du Premier ministre dans l’Atsimo-Atsinanana
  • 3e décennie du développement de l’industrie en Afrique - Le Président Rajoelina adoubé par l’ONUDI
  • Massacre à Farafangana  - 7 enfants tués à coups de couteau
  • Massacre à Ankazobe - Elimination d’un présumé meurtrier dangereux
  • Projet « cuisson propre et reboisement » - Andry Rajoelina et Abdulhamid Alkhaifa sur la même longueur d’onde

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Paradis des faux prophètes !
    La Grande île serait-elle l’endroit idéal pour l’épanouissement des activités des charlatans religieux ? En réalité, l’Afrique francophone et anglophone confondue est le dépotoir des faux prophètes !Un confrère titrait un jour son Edito « Les faux prophètes pullulent dans les rues ». Effectivement, le pays grouille d’escrocs qui s’autoproclament pasteurs et qui s’enrichissent sur le dos pauvres gens. Ce jeune vendeur d’appareils de sonorisation d’occasion dans les Arcades, au début des années 90, qui devient par magie pasteur. Trente ans après, il se trouve à la tête d’une puissante église nommée « Apokalypsy ». Mailhol André Christian Dieudonné, car il s’agit de lui, membre d’un nébuleux groupe « Eksodosy », ex- fidèle de l’église adventiste qui, par la suite, se dit prophète continue d’embobiner des milliers de fidèles malgré le ratage de sa prophétie annonçant qu’il sera Président de la République, selon la volonté divine, en 2013. Sa communauté…

A bout portant

AutoDiff