Publié dans Politique

332 millions de dollars du FMI - Une partie des fonds destinée au grand Sud

Publié le jeudi, 30 septembre 2021


Pour son premier jour de visite dans le Sud, le Président Andry Rajoelina et son épouse étaient à Ambovombe -Androy, précisément au stade « manara – penitra » de la localité où s’est tenu un meeting avec la population locale. Durant son discours, le Chef de l’Etat a réitéré que, désormais, le grand Sud ne sera plus jamais laissé pour compte. Ce fut l’occasion pour l’homme fort du pays de rappeler l’un des projets phares qui seront mis en œuvre dans cette partie Sud de l’île : la mise en place d’un pipeline destiné à la conduite d’eau depuis la rivière Efaho afin d’assurer l’approvisionnement en eau pour la population de Taolagnaro jusqu’à Ambovombe. Il s’agit de l’une des résolutions prises à l’issue du colloque, pour l’émergence du grand Sud, organisé à Taolagnaro au mois de juin dernier.
Pour la concrétisation de ce projet de grande envergure, le Chef de l’Etat a évoqué sa récente rencontre avec la directrice du Fonds monétaire international (FMI) et le financement non remboursable d’une valeur de 332 millions de dollars accordé par cette institution financière. « Une partie de ce financement servira à construire le pipeline qui permettra de résoudre définitivement le problème de sècheresse dans cette partie de l’île. (…) Vous ne cessez d’occuper mes pensées et d’être dans mon cœur », a déclaré le Président Andry Rajoelina en s’adressant à la population. Il a aussi annoncé que les travaux de réhabilitation de la RN13, qui relie Taolagnaro jusqu’à Ihosy, débuteront avant la fin de l’année.
Grâce présidentielle
Concernant le conflit qui a opposé un groupe de citoyens d’Ambovombe avec les Forces de l’ordre, il y a quelques mois, le Président de la République a suggéré que tout peut être résolu par le dialogue. Pour rappel, ce conflit est né d’un malentendu lié à la construction d’infrastructures dans la localité et qui s’est soldé par des scènes de grandes violences allant jusqu’à l’emprisonnement de certains riverains. Le numéro un de l’Exécutif a ainsi profité de cette visite pour accorder une grâce présidentielle aux personnes incarcérées tout en ordonnant leur libération immédiate. Latimer Rangers – présent au cours de ce meeting en tant que représentant du Conseil pour le fampihavanana  malagasy –  a littéralement fondu en larmes à l’annonce de cette décision présidentielle (voir article par ailleurs).
Après ce grand meeting, le Président a visité plusieurs infrastructures dont une route en pavé de 150m avant de faire le détour au Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale (CNRM) d’Ambovombe dont la construction est presque achevée. Il s’agit d’un lieu de prise en charge des personnes victimes de malnutrition aigüe. Enfin, la délégation dirigée par le couple présidentiel a assisté à l’inauguration du CSBII de Maroalimpoty avant de prendre la direction d’Agnarafaly- Ifotaka pour clôturer cette journée.
La Rédaction

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff