Publié dans Politique

Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler

Publié le mercredi, 20 octobre 2021

Lundi, un Français a fait tout pour refuser son extradition vers la France. Sorti de la maison d'arrêt d'Antanimora la veille où il se trouvait depuis le mois dernier, faisant suite à son arrestation à Antsiranana, ce Français accusé de meurtre en France a tenté de se mutiler dans les toilettes de l'aéroport international d'Ivato quelques minutes avant son embarquement.

D'après des journaux de l'hexagone, « l'homme a demandé à son escorte d'aller aux toilettes de l'aéroport. Il est accompagné jusqu'à la porte, mais pas surveillé à l'intérieur des toilettes. C'est à ce moment-là qu'il a tenté de s'automutiler en s'infligeant une blessure au niveau du cou ». Il  s'agit ni plus ni moins qu'une tentative pour éviter son extradition et non d'un suicide. Les autorités malagasy, ne voulant pas prendre le moindre risque pour le transfert du détenu dont le pronostic vital n'est pas engagé en dépit  de ce geste, ont préféré repousser l'extradition.

 "Une manœuvre pour ne pas prendre l'avion. Dès son arrivée, je m'occuperais personnellement de faire des réquisitions en vue de sa détention. Il devrait ensuite être entendu rapidement sur les faits qui lui sont reprochés " prévient le procureur de la République de Draguignan à qui est confié ce dossier sur le meurtre d'un chef d'entreprise français, Jean Marc Sandré. Porté disparu, son corps caché dans un buisson a été retrouvé quelques jours plus tard. Son présumé assassin, la dernière personne qui avait accompagné la victime dans sa voiture dans la matinée de sa disparition, s'est enfui à Madagascar où il a été arrêté l'année dernière. Selon la presse française, « de nombreux éléments accablent » cet individu dont son empreinte génétique retrouvée dans la voiture de Jean Marc Sandré.

La famille de ce dernier et la justice française affirment que l'extradition du présumé assassin « n'est décalé que de quelques jours, son arrivée serait imminente ».

La Rédaction

Fil infos

  • Christian Ntsay - "La priorité de l'Etat est la population"
  • Ville de Moramanga - Parfum d’abus de fonction et de corruption
  • Vanille - Les fossoyeurs de la filière démasqués !
  • Pacte national pour l’alimentation et l’agriculture - Le Président Rajoelina convainc et obtient 534 millions de dollars des partenaires
  • Conjoncture politique - L’Opposition concocte un plan machiavélique
  • Sommet sur l’alimentation en Afrique - Le Président Rajoelina défend la cause des agriculteurs
  • Exportation de crabes - Redevances quadruplées en une année
  • Maroc - Le Parlement décide de reconsidérer ses relations avec le Parlement européen
  • Embardée d’un taxi-brousse sur la RN5 - Un bébé décède sur le coup
  • Présidentielle - Le vote de la diaspora malagasy se dessine

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Du déjà entendu !
    Redite. Ibidem. Récidive. La communauté internationale revient à la charge avec quelques nuances près. Une subtile note qui sonne après tout en litanie ou refrain du déjà entendu et qui, passez-nous les termes, frise à certains égards l’arnaque !SEM Arnaud Guillois, l’ambassadeur de France, en résidence à Antananarivo, au cours d’une conférence de presse tenue ce lundi 23 janvier à la Résidence de France, devait s’étaler au moins sur deux sujets essentiels relatifs aux défis et enjeux de l’année en cours. En fait, sur les deux thèmes majeurs évoqués à savoir l’élection (présidentielle) et les îles Eparses, Arnaud Guillois annonçait la couleur concernant la position officielle affichée par le Quai d’Orsay.De l’élection, notamment présidentielle, qui se tiendra normalement au cours du dernier trimestre de l’année 2023, l’ambassadeur Arnaud Guillois a bien voulu émettre son avis qui devait, soulignons-le encore une fois, légitimement refléter la position officielle de la France dont…

A bout portant

AutoDiff