Publié dans Politique

Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice

Publié le jeudi, 21 octobre 2021

Le Garde des Sceaux et ministre de la Justice annonce son intention de prendre des mesures strictes, face à la hausse du taux d'insécurité et devant certaines tentatives de fomenter des troubles sous différentes formes. Imbiki Herilaza a été ferme dans ses propos au cours d'une rencontre avec les gens des médias, hier dans ses bureaux à Faravohitra.

Devant la presse, le numéro Un de la Justice à Madagascar se devait de rappeler ainsi le nombre « trop élevé » de faits d'insécurité récemment enregistrés dans le pays. Pour lui, cette situation est « inacceptable ». L'ex-vice-président du Sénat met également en exergue un nombre élevé de « tentatives de fomenter des troubles dans le pays » ainsi que certains évènements malheureux relatifs à la destruction de patrimoines ou d'aires protégées tels que la forêt d'Ankarafantsika ou les Rova. Des faits que le ministre ne compte pas prendre à la légère. Imbiki Herilaza annonce ainsi son intention de prendre ses responsabilités, celles liées à son département ministériel, concernant tous ces faits.

Précisant le fond de sa pensée, le magistrat affirme que la vérité sur ces faits doit être mise au clair. Histoire notamment de savoir si ces faits sont imputables à la nature ou si ces faits sont criminels, ou encore de déterminer d'éventuels commanditaires derrière ces faits. Le ministère de la Justice annonce vouloir prendre des mesures contre les faits passés et futurs. Des consignes et des ordres allant dans ce sens ont ainsi été donnés aux Parquets de la Grande-île. Il se défend de préciser de quels faits de « trouble » il fait mention. Des enquêtes doivent être menées pour déceler le vrai du faux dans les affaires en question, résume-t-il. Les résultats de ces investigations seront rendus publics, affirme le ministre.

L'intérêt du pays est le plus important, à entendre les propos du ministre. Pour lui, « Les Malagasy ont besoin d'apaisement, de se focaliser sur les actions de développement, les actions sociales, et d'affronter un quotidien de plus en plus difficile », dit-il. Imbiki Herilaza affirme que sortir Madagascar de la pauvreté ne se fera pas du jour au lendemain, toutefois, les résultats des efforts entrepris par le pouvoir dirigé par le Président de la République et organisés par le Premier ministre et entrepris par les membres du gouvernement sont déjà palpables. Le ministre se porte garant du fait que l'Exécutif travaille d'arrache-pied pour permettre le développement du pays et offrir une sécurité sociale pour la population malagasy.

La rédaction

Fil infos

  • Entrepreneuriat - Le Président Rajoelina partage ses secrets pour réussir
  • Arrestation de Raoul Arizaka Rabekoto  - Les autorités judiciaires se contredisent
  • Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !
  • Poursuite d’anciens hauts dirigeants - Les députés devant leurs responsabilités
  • Relations bilatérales Egypte-Madagascar - Les grands projets de Rajoelina séduisent Fattah Al-Sissi
  • 21ème sommet du COMESA - Le Président Rajoelina vante les mérites du numérique
  • Sècheresse à Madagascar - L’eau, un produit de luxe
  • Trafic de drogue - La Gendarmerie intercepte 600 kilos de cocaïne pure
  • Exportation de girofle - Crainte d'immixtion des spéculateurs
  • Covid-19 à Madagascar - Inquiétude et peur suite à la hausse des cas de contamination

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Come back tant redouté !
    La bête noire est là de retour. Comme il fallait s'y attendre, la 3 ème vague de la Covid-19, pas forcément du variant Delta, frappe à nos portes et entre sans avoir été conviée. Elle contamine déjà certaines localités du pays. Tout commençait à Ivato lors du premier débarquement du premier vol en provenance de l'Europe ce 6 novembre. Deux cas importés ont été constatés après les tests et contrôles d'usage parmi les passagers. Ce retour pour la troisième vague de la Covid-19 relance le débat sur la pertinence ou non de la réouverture des frontières. Nous étions tous témoins de la forte la résistance des détenteurs du pouvoir, au sommet de l'Etat, concernant l'éventuelle réouverture de notre ciel au trafic international. On garde encore vive dans les mémoires la virulence de la toile quand Iavoloha accorda une dérogation spéciale d'entrée sur le territoire de trois vols conduisant des passagers…

A bout portant

AutoDiff