Publié dans Politique

Manifestation à la Réunion - Des « indignés » aux attitudes indignes !

Publié le jeudi, 25 novembre 2021


Après le pétard mouillé de Fanirisoa Ernaivo en France, des ressortissants malagasy regroupés au sein d’un groupement dénommé « les indignés de Madagascar » ont, une nouvelle fois, renouvelé l’expérience hier sur l’île de la Réunion. Une fois de plus, ces « indignés » qui rassemblent notamment des membres du GTT et du RMDM ont récolté un échec cuisant. Le groupe, formé à peine d’une dizaine d’individus tous vêtus de rouge, a manifesté devant le Consulat de Madagascar sis à Saint – Denis qui devait accueillir le ministre des Affaires étrangères Patrick Rajoelina, dans l’unique but de perturber la visite du chef de la diplomatie malagasy en terre réunionnaise. Equipé de banderoles, ce groupuscule d’individus scandait à tout va : « Malagasy affamés » et accusant les dirigeants de « mensonge ».  Au passage d’un véhicule officiel, ils n’hésitaient pas à faire retentir des coups de sifflet aux sons d’insulte. Un mode de manifestation des plus honteux, qui plus est, de la part de compatriotes qui préfèrent résider à l’étranger au lieu de rester au pays. Ce genre d’attitude des plus indignes n’a qu’un seul nom : lâcheté !
S’ils voulaient réellement changer les choses, pourquoi ne pas revenir au pays et intégrer les rangs des opposants. Au moins leur manifestation aurait une raison d’être alors que dans le cas présent, cela tourne juste au ridicule.
Coup raté
S’ils se souciaient réellement des Malagasy affamés, ils auraient dû initier des actions sociales ou des levées de fonds pour venir en aide aux compatriotes en difficulté. Force est de constater que leur manifestation n’était motivée que par des intérêts politiques liés au soutien indéfectible et presque aveugle de leur ancien président Marc Ravalomanana. En tout cas, ces « indignés » ont encore raté l’occasion de faire le buzz. D’autant plus que cette minuscule manifestation n’a, en aucun cas, eu d’effet majeur sur le séjour du ministre des Affaires étrangères. Pour rappel, ce dernier revient tout juste du Caire (Capitale égyptienne) après avoir assisté au sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement au sein du COMESA avant de rallier l’île de la Réunion.
Le chef de la diplomatie malagasy participera à la session extraordinaire de la Commission de l’Océan Indien (COI) qui se tiendra ce jour. La protection des côtes et espaces maritimes, la veille et contrôle épidémique, l’environnement, le climat, le programme régional de sécurité ainsi que la relance économique des îles de l’Océan Indien seront, entre autres, les principaux thèmes à l’ordre du jour au cours de cette réunion extraordinaire. Sitôt arrivé, le membre du Gouvernement a eu une rencontre avec les membres de la diaspora à la Réunion.
La Rédaction

Fil infos

  • Impôt - Le GEM suggère d’assouplir les incitations fiscales
  • Montée des eaux à Antananarivo - Le BNGRC pris de court ?
  • Président Rajoelina aux côtés des sinistrés - « Nous devons rester unis dans les moments difficiles »
  • Sinistrés des intempéries à Antananarivo - Le Président Rajoelina appelle à la solidarité de tous 
  • Drame maritime de Soanierana-Ivongo - L'armateur demeure introuvable !
  • Inondations des plaines d’Antananarivo - 53,2 milliards d’ariary investis en 2017-2020
  • Montée des eaux à Antananarivo - Les remblayages illicites pointés du doigt
  • Décès du Général de corps d’armée Herilanto Raveloharison - La République perd un grand serviteur
  • Réseau de trafiquants démantelé aux Comores - Un projet d’exportation illicite de deux tonnes d’or déjoué
  • Conjoncture - Le FMI insiste sur le volet social et les infrastructures 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Austérité oblige !
    Pour une fois dans les annales de l’histoire de la République, le Gouvernement serre les vannes. Les dépenses publiques font l’objet des mesures restrictives de deux à trois tours de vis. Les dépenses jugées non indispensables ou non prioritaires ont été purement et simplement supprimées de la comptabilité publique. Des décisions courageuses qu’il fallait mettre sur le compte du numéro Un du pays. Austérité oblige !Les festins et bombances du Nouvel an annulés ! Le maitre des céans supprime depuis janvier 2019 les cocktails à gogo et réceptions copieuses du Palais (d’Ambohitsorohitra ou d’Iavoloha) auxquels des milliers d’invités avaient été conviés. Ce fut une grande première durant les soixante ans de la République. Et pour cause, le besoin de limiter drastiquement les dépenses publiques. La traditionnelle présentation des vœux se voit réduite en simple cérémonie d’échange de bonnes manières de souhaits entre le couple présidentiel, le « Raiamandreny », et…

A bout portant

AutoDiff