Publié dans Politique

Ligne aérienne Réunion-Antananarivo - Le coût du billet fait grincer des dents

Publié le lundi, 24 janvier 2022

La grogne se fait entendre chez les prétendants à un  voyage à Madagascar au départ de l’île de La Réunion. En effet, le coût du billet proposé par Air Austral dépasse l’entendement car il est largement supérieur à un vol Réunion-Paris.
 « J’ai demandé pour une place à destination d’Antananarivo dans le courant du mois prochain et ça devrait me coûter dans les 700 euros. Pour un vol d’une heure vingt minutes, c’est un peu exagéré. Et dire que pour aller à Paris on ne paie que 600 euros pour 12 heures de vol », tonne un quadragénaire malagasy qui désire rendre visite à ses parents dans la Grande île. Il n’est pas le seul à monter le ton face à la cherté du billet proposé par Air Austral sur cette ligne. Il suffit de voir les nombreux commentaires qui crient au scandale sur les réseaux sociaux pour se rendre compte de ce diktat d’Air Austral. Cette dernière est effectivement la seule compagnie aérienne qui assure la liaison entre les deux îles depuis l’ouverture des frontières aériennes de Madagascar. Pour des raisons techniques ou autres, Air Madagascar reste dans l’ombre pour les vols régionaux et laisse aux autres concurrentes le soin de desservir Madagascar à partir des îles voisines, notamment  l’île Maurice et l’île de La Réunion.
Air Austral effectue deux rotations par semaine sur la ligne Réunion –Antananarivo et vient d’adresser une demande auprès de l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) d’augmenter la fréquence. La hausse de demandes, selon Air Austral, justifie cette quête qu’elle a émise aux dirigeants malagasy.
Plus d’un se demande si en obtenant une troisième fréquence, Air Austral envisagerait de baisser le tarif appliqué actuellement ou elle le maintiendrait. Mais apparemment, même avec ce tarif jugé exorbitant, l’offre d’Air Austral ne parvient pas à satisfaire la demande. Il y a peu de chance ainsi qu’elle diminue le coût du billet de transport, sauf peut –être en basse période.
La Rédaction

Fil infos

  • Agression meurtrière - Le tueur cache le corps sous des cosses de riz
  • Liaison aérienne Afrique du Sud - Madagascar - Airlink s'impatiente
  • Grève au MAE - Les syndicats désavouent les propos du ministre
  • Hausse des prix du carburant - âpres négociations Etat–Compagnies pétrolières
  • Association de malfaiteurs - Ninie Donia et ses co-accusés condamnés
  • Les actus en bref
  • Disparition de 36 kg d’or et 64.000 litres de gasoil - Des "magiciens" à Madagascar !
  • Lutte antiacridienne - Un pesticide controversé utilisé à Madagascar
  • Face-à-face entre les députés et le Gouvernement - La JIRAMA sous le feu des critiques !
  • Ministère des Affaires étrangères - Les grévistes veulent changer d’interlocuteur

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Psychose prématurée !
    Panique avant terme ! Depuis un certain temps, l’ombre d’une éventuelle augmentation des prix à la pompe pèse lourdement. Avant que les autorités compétentes, de concert avec les patrons des Compagnies pétrolières, n’annoncent les nouveaux prix la panique des flambées de prix des carburants envahissent déjà les esprits. Les stations-service sont prises d’assaut. Un réflexe très dangereux dans la mesure où il risque d’épuiser avant terme les réserves et d’un. Il portera atteinte aussi et surtout au calcul de projection à la gestion des stocks. Il faussera certainement l’enjeu. Le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH) a dû prendre la mesure sévère à savoir interdire le stock de carburant. La hantise de l’inflation empoisonne avant coup ! Jusqu’à hier, jeudi 30 juin, les dirigeants au sommet de l’Etat et les décideurs des compagnies pétrolières n’étaient pas encore parvenus à s’entendre sur les nouveaux prix. Evidemment, il s’agit d’un…

A bout portant

AutoDiff