Publié dans Politique

Projet transport par câble - Le tracé définitif de la ligne Orange dévoilé

Publié le jeudi, 12 mai 2022


Des améliorations. Le secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes et de l’Habitat auprès de la Présidence de la République Gérard Andriamanohisoa s’est présenté à la presse hier. L’occasion pour le ministre de présenter les améliorations apportées au nouveau tracé de la ligne Orange du transport par câble. En effet, les emplacements des gares et pylônes ont connu des modifications. Les promoteurs du projet ont pris en considération certaines doléances et les exigences imposées par le cahier de charge élaboré par le comité technique d’évaluation  accompagnant le permis environnemental. L’obtention de ce permis montre que le projet a reçu le feu vert et répond aux critères techniques pour la mise en place du transport par câble à Antananarivo. Ces modifications sont à l’origine du décret, modifiant et complétant certains points du décret du 10 novembre 2021 déclarant d’utilité publique des travaux de construction des infrastructures du transport par câble, pris lors du dernier Conseil des ministres.
Le nouveau tracé doit résoudre les obstacles rencontrés auparavant.  Cette ligne « Orange » permettra toujours de relier Anosy à Ambatobe en passant par Soarano, Ankorondrano, Ivandry, Analamahitsy et Ambatobe. Elle ne devrait cependant plus passer par certains endroits pouvant prêter à polémique. De sa gare à Anosy, la ligne ralliera sa gare à Soarano en passant du côté d’Isoraka. A ce propos, la gare du TPC et celle du train urbain se situeront donc dans le même périmètre, du côté de Petite Vitesse, à l’intérieur de la gare des chemins de fer. 
De Soarano, une bretelle vers Antaninarenina sera mise en place. De cette gare de Soarano, la ligne ira directement du côté de la Chambre de Commerce à Ankorondrano, puis vers une gare implantée du côté de l’ARTEC, ensuite vers le Coliseum d’Analamahitsy. La ligne comptera ainsi 7 gares implantées uniquement sur des terrains étatiques, et 50 pylônes, dont la majorité sera implantée sur des terrains étatiques. Certains pylônes seront placés dans des propriétés privées mais sont néanmoins situées dans des réserves d’emprise de voies publiques telles que celles longeant la route des hydrocarbures. Des discussions seront entreprises avec les propriétaires dont les terrains seront concernés. D’une longueur de 8,8 km, cette ligne sera effectuée en 34 mn. Des enquêtes sur la nature du sol précéderont le début effectif des travaux de construction escomptés à partir du mois de juin. L’objectif sera de rendre opérationnel cette ligne pour les Jeux des iles de l’an prochain. Le décret concernant la ligne verte sera publiée incessamment selon les précisions.
L.A.

 

Fil infos

  • Coopération - Des émissaires de la JICA à Ambohitsorohitra
  • Révélation au procès de Mbola Rajaonah - L’Etat spolié de 125 milliards d’ariary
  • Décentralisation - Beaucoup de Communes en infraction
  • Travailleurs migrants - Régulation stricte des sorties du territoire
  • Fihariana - Intervention d’experts en génétique pour la filière laitière
  • Président Rajoelina à Ihosy - « Un homme politique pense aux élections, un homme d’Etat pense aux futures générations »
  • Blocage des routes à Taolagnaro - Des agents des Forces de l’ordre séquestrés puis relâchés
  • Désinformation - Des outils de vérification à la portée de tous
  • La « Vérité » de la semaine
  • Réhabilitation de la RN13 - Feu vert de l’Union européenne !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Le jeune prodige !
    Phénomène Oboy ! Quart de siècle tapant, Oboy séduit mieux encore et enivre les jeunes. A travers ses textes et de par son style, Oboy est unique en son genre. Succès phénoménal en France et sur le plan international, le jeune prodige force l’admiration mais également suscite la jalousie ! En effet, Oboy fait des jaloux même dans son propre pays, Madagasikara. Son tout récent passage à Tanà explose l’enthousiasme et déchaine les fantasmes dans tous ses états. Oboy a fait vibrer le mythique Palais des sports et de la culture de Mahamasina.D’un parcours atypique, le jeune prodige gravite et entre, sans coup férir, dans la cour des grands. Né le 6 janvier 1997 à Madagasikara, Mihaja Ramiarinarivo de son nom d’Etat civil, Oboy grandit à Val-de-Marne, plus précisément à Villeneuve-Saint-Georges. Il se lance dans le rap, cette danse urbaine moderne en 2015, à l’âge de 18 ans. Très vite,…

A bout portant

AutoDiff