Publié dans Politique

Une jeune femme de 22 ans remporte un « trano mora » - « Je suis abasourdie »

Publié le dimanche, 26 juin 2022

Une fête nationale qu’elle n’oubliera pas de sitôt. Hier, une jeune femme a gagné une maison lors d’un tirage au sort, effectué par le Président de la République au stade de Mahamasina à la suite du défilé militaire. Comme les autres spectateurs présents dans les gradins, elle a versé un ticket tombola gratuit à l’entrée du stade Barea. L’heureuse élue est une jeune femme d’une vingtaine d’années. Locataire, elle affirme habiter Tsimbazaza avec sa grand-mère.

Grâce à son ticket gagnant du tirage au sort de la tombola présidentielle lors des festivités d’hier, elle est donc désormais propriétaire d'une incroyable maison. Interviewée par la presse, l’heureuse élue a été abasourdie par l’annonce de son ticket. « Je suis très contente d’avoir reçu le plus énorme cadeau que je n’aurai jamais eu dans ma vie », affirme Ericka. Les proches de la jeune femme, qui ont suivi la retransmission en direct des festivités à la télévision, ont également affiché leur stupeur et leur joie en entendant l’annonce du prix obtenu. « Ils sont aussi contents que moi. Je les ai eu au téléphone et ils m’ont envoyé des messages », indique-t-elle. Et la jeune femme n’a pas manqué également d’adresser des remerciements appuyés au Président de la République et son épouse pour « ce cadeau ». L’habitation obtenue fait partie des “Trano mora” sis à Imerintsiatosika Tanamasoandro. La demeure est un don de l’Etat malagasy à l’occasion du 62è anniversaire de l’indépendance. Le deuxième prix, une motocyclette, a été remporté par un jeune homme. Une mère de famille a gagné le troisième prix tiré au sort de la tombola, un smartphone haut de gamme. La remise de ces prix a clôturé la cérémonie officielle du 62è anniversaire de l’indépendance qui a été précédée, en guise de bouquet final, d’un spectacle de danse et de cirque exécuté par de jeunes et des enfants.

 

Fil infos

  • Accident de minibus à Marovoalavo - Dix personnes décédées
  • Président Andry Rajoelina - « Madagascar n’est pas un pays en crise »
  • Crimes à Kelilalina - Trois enfants tués à coups de hache
  • Massacre à Ankazobe - 6 personnes placées sous MD
  • Tarif optima business - Les grands consommateurs grincent les dents
  • Trafic de drogue - Un dealer cache ses héroïnes sur son bébé
  • Incendie criminel à Ankazobe - Les arrestations se suivent
  • Union européenne - Giovanni Di Girolamo élevé au rang de Commandeur de l’Ordre national
  • Une attaque sur fond de vengeance !
  • Incendie criminel à Ankazobe - Quatre membres de la bande éliminés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • 10 août, une aubaine… 
    Le pays rendra hommage aux victimes de la tuerie de Mandrimena (Andoharanofotsy) demain. En effet, le 10 août 1991, des dizaines voire des centaines, certains avancent même des milliers de concitoyens, ont été abattus de sang-froid par des éléments de la Garde présidentielle, à l’époque de l’Amiral Didier Ratsiraka, sur le terrain vague de Mandrimena, entre Andoharanofotsy et Iavoloha.Les dirigeants de la lutte populaire issus du « Hery velona Rasalama » conduits par feus Zafy Albert et Andriamanjato Richard décidèrent sur la place du 13 Mai, ce 10 août 1991, d’aller avec des milliers de manifestants rejoindre le Palais d’Iavoloha pour entamer une concertation directe avec le maitre des lieux à savoir Didier Ratsiraka, Président de la République démocratique, et ce afin de dénouer la crise qui a trop duré dans le cadre d’un dialogue direct. Seulement, l’affaire a mal tourné. Les éléments d’élite de la GRP, survolant par hélico,…

A bout portant

AutoDiff