Publié dans Politique

Usine « Pharmalagasy » - Une ambition locale et internationale confirmée

Publié le vendredi, 30 septembre 2022

Face aux informations sur les difficultés auxquelles la société Pharmalagasy fait face actuellement, le ministère de la Santé a réitéré au cours d'une déclaration à la presse hier, les ambitions de l'Etat dans la mise en place de cette usine. D'emblée, le Professeur Randriamanantany Zely Arivelo a rappelé que la mise en place a été décidée en pleine période de Covid-19. « Au départ, l'usine visait à se présenter comme une opportunité pour faire face à cette pandémie par la production de gélules  CVO (Covid Organics) », explique - t - il. Mais aujourd'hui, comme le taux de contamination au coronavirus est en nette baisse dans le pays, Pharmalagasy se tourne vers une autre mission : celle de produire des médicaments au niveau local.

 

D'après toujours le ministre de la Santé, cinq médicaments génériques sont les plus prisés par les Malagasy : il s'agit de la Vitamine C, le Paracétamol, l'Amoxicilline (sous deux formes), et le Calcium. Ces médicaments sont achetés à des prix sur le marché international. Du coût, les dépenses de Madagascar en termes de médicaments s'élèvent à environ 9 voire 10 milliards d'ariary. « L'objectif est de faire diminuer ce coût de manière considérable », argumente toujours le ministre. Une option qui, selon lui, est possible si nous achetons uniquement les matières premières nécessaires à la production de ces médicaments génériques au niveau local. Par ailleurs, en étant membre de la SADC et du COMESA, la Grande île dispose d'un large marché dans lequel notre industrie pharmaceutique pourrait entièrement s'épanouir.

En effet, les pays membres de ces deux organisations régionales comptent au total 790 millions d'habitants qui font office de clients potentiels. Par conséquent, malgré les difficultés d'aujourd'hui, l'Etat confirme l'ambition locale et internationale derrière la mise en place de l'usine Pharmalagasy. A entendre toujours ce membre du Gouvernement, des négociations avec les investisseurs, les usines pharmaceutiques internationales sont déjà en cours. « Si nous voulons faire de l'industrie pharmaceutique un moteur de croissance, le processus représente un long cheminement qui ne se fait pas en un court laps de temps », conclut le ministre.

L.R.

Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff