Publié dans Politique

Vie de parti - Norbert Lala Ratsirahonana quitte la tête de l’AVI

Publié le dimanche, 20 novembre 2022


Norbert Lala Ratsirahonana, président fondateur du parti Asa vita no Ifampitsarana (AVI), a quitté la tête de son parti. « La décision n’a pas été facile », durant ce qui fut donc son dernier discours en tant que leader de l’AVI samedi dernier. Et ce, devant les militants de sa formation politique réunis à Toamasina, pour un atelier de redynamisation. Il estime que le temps est venu « de laisser la place à la prochaine génération ». C’est un livre entier du parti jaune et bleu qui vient de se fermer. Norbert Lala Ratsirahonana a dirigé le parti pendant vingt-cinq ans. Un quart de siècle pendant lequel l’homme politique a dirigé son parti durant plusieurs élections et offert de nombreux ministres aux Gouvernements et à de nombreux hauts postes étatiques. Le parti a survécu aux assauts du temps. Il vit bien. Preuve en est, le lancement récent d’une académie politique.
L’ancien Chef d’Etat et ancien Premier ministre indique que son départ de la tête du parti ne signifie pas une prise de distances par rapport au parti. Sa porte, dit-il, restera toujours ouverte aux membres du parti auquel il reste disposé à offrir ses bons conseils. Le leader de l’AVI a été remplacé par un trio à la tête du parti. Jean Jacques Rabenirina actuel vice-président de l’Assemblée nationale, Sylvain Rabetsaroana un compagnon de route de longue haleine et  l’ancienne ministre Johanita Ndahimananjara prennent la coprésidence du parti provisoirement. La première tâche de ces nouveaux patrons de l’AVI consistera à l’organisation du congrès national pour mettre en place la nouvelle structure dirigeante du parti jaune et bleu. Prenant la parole, le député Jean Jacques Rabenirina a affiché sa volonté et celles des coprésidents, de diriger le parti  conformément aux principes de l’AVI, notamment l’état de droit, la bonne gouvernance et la démocratie.
L.A.


Fil infos

  • Assemblée nationale - Une législature folklorique
  • Cementis Antsirabe - Vers une production annuelle d’un million de tonnes de ciment
  • Transport aérien - Madagascar Airlines renforce sa flotte avec un Embraer neuf 
  • Douane - Les trafics de matières nucléaires à la loupe
  • Ministre Tinoka Roberto - De l’huile sur le feu de la déception
  • Christine Razanamahasoa - Coup de couteau dans le dos de Rajoelina
  • Développement - « Madagascar peut dépasser ses voisins africains » selon la Banque mondiale
  • Forfait de Madagascar aux jeux de la CJSOI - Que les responsables soient sanctionnés !
  • Hajo Andrianainarivelo - «  L'une des mesures phares pour Madagascar, c'est d'établir une bonne gouvernance ! »
  • Drogue dure - La méthamphétamine s'achète à 150 000 ariary le gramme

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Quid du sort de l’environnement !
    Le pays se dégrade. Un constat amer pour tout citoyen jaloux de l’avenir de la Nation. A en croire l’article dûment élaboré par notre confrère tout récemment « Destruction de l’environnement » (vendredi 2 décembre), la machine environnementale de la Grande île tourne à la vitesse marche arrière. Un article qui se doit vivement d’interpeller tous les acteurs de développement du pays dont entre autres les autorités publiques, les élus, la Société civile, les mouvements associatifs, les lanceurs d’information, les simples citoyens, la communauté de base, etc.

A bout portant

AutoDiff