Publié dans Politique

Actu-brèves

Publié le mardi, 26 mars 2024


L’Egypte prêt à apporter son expertise dans la gestion des sites historiques et culturels malgaches. Fort de son histoire de milliers d’années, le pays des pharaons est une véritable référence en matière de sites historiques. Ces derniers font grandement tourner l’économie de ce pays grâce au tourisme. Madagascar a aussi des sites historiques et il faut les mettre en valeur afin qu’ils puissent participer aux efforts de développement. En commençant par la communauté locale où ils sont situés puis en les ouvrant au monde. C’est l’un des enjeux et des discussions entre l’ambassadrice de l’Egypte, Rabab S. Abdelhadi et le ministre de la Communication et de la Culture, Augustin Andriamananoro lors d’une visite de courtoisie. En plus, elle a profité de l’occasion pour remettre la lettre du ministre égyptien de la Culture félicitant Madagascar pour l’inscription du Hiragasy en tant que patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Les deux personnalités ont discuté de l'appui de l'Egypte à Madagascar en termes de formation et de gestion des sites culturels. Il a été envisagé la possibilité de formations en Egypte pour le personnel malgache et l'envoi d'experts égyptiens dans la Grande île. Le ministre Augustin Andriamananoro a souligné l'importance de l'expertise égyptienne en matière culturelle, ce pays millénaire disposant des plus grands monuments, sites culturels et musées au monde. Cette collaboration entre l'Egypte et Madagascar promet d'être fructueuse pour la préservation et la valorisation du patrimoine culturel malgache.

La DGI ouvre ses portes aux députés qui souhaitent déposer leurs dossiers durant les fêtes de Pâques. Tous les bureaux fiscaux assureront une permanence les weekends et les jours fériés durant la période de dépôt de candidature du mercredi 27 mars à 9h au lundi 8 avril 2024 à 17h. Cette permanence vise à délivrer le certificat de régularité fiscale aux candidats députés. Pour l'obtention dudit certificat, la Direction générale des impôts (DGI) rappelle les pièces nécessaires pour l'obtention du certificat de régularité fiscale. Ainsi, pour ceux qui se présenteront à la députation, il leur faut une carte fiscale à jour, la dernière situation des déclarations et paiements d'impôts et taxes, une justification de paiement des impôts fonciers pour les candidats titulaires d'un numéro d'immatriculation fiscale. Pour les  candidats fonctionnaires et assimilés, une présentation de fiche de paie ou l’avis de crédit des trois derniers mois et une justification de paiement des impôts fonciers sont également nécessaires. Du coté des salariés du secteur privé ou autres organismes, il leur faut fournir une attestation de paiement de l'IRSA certifiée par l'unité opérationnelle gestionnaire du dossier fiscal de l'employeur et aussi une justification de paiement des impôts fonciers. Les personnes qui ne sont pas dans ces trois catégories doivent fournir en plus une  immatriculation en ligne sur NIFONLINE pour l'obtention du numéro d'immatriculation fiscale. Tous les  candidats irréguliers devant l’impôt sont automatiquement éliminés de la course à Tsimbazaza.

Fin de formation pour les sous-officiers de l’Ecole nationale des sous-officiers (ENSOA). Au total, 504 officiers adjoints ont suivi la formation à l'ENSOA. Ils ont été officiellement libérés de leur stage et ont reçu un certificat de réussite dans chaque catégorie qu'ils ont complétée à l'ENSOA Antsirabe. La cérémonie militaire s'est tenue à la Place d'armes ENSOA hier.
77 d’entre eux ont reçu le certificat BMP2 (Brevet militaire professionnel n° 2), tandis que 140 autres ont reçu le certificat BMP1, ces groupes ont suivi une formation de 9 mois. Dans un autre groupe, 150 ont obtenu le Brevet militaire n°1 (CM1) et 137 ont obtenu le Brevet militaire n°2, ils se sont entraînés pendant quatre mois et demi.
L'ENSOA est la seule école de sous-officiers de l'Armée malgache, il est très important de passer dans cette école de formation car en plus d'être militaire, ces stagiaires sont formés dans de nombreux domaines et peuvent agir directement dans le développement.
La cérémonie a été présidée par le commandant de l'école ENSOA, Col. Razafitombo Leva et le chef d'Etat-major des armées malgache, le Gal de division Deramanjaka Manantsoa Rakotoarivelo. Le gouverneur Vyvato Rakotovao et le préfet d'Antsirabe Raharison Tsiry Miarana ainsi que d'autres responsables civils et militaires ont également honoré la cérémonie de leur présence.

Le ministère des Affaires étrangères appuie l’artisanat. La ministre des Affaires étrangères de Madagascar, Rafaravavitafika Rasata, a accueilli les membres du bureau de la Chambre des métiers et de l'artisanat (CMA Analamanga) présidée par Monsieur Tefy Ranaivo, hier à Anosy. La  ministre a exprimé son soutien aux projets de la CMA, reconnaissant l'importance cruciale de l'artisanat tant sur le plan économique que culturel à Madagascar. Elle a également souligné le rôle de l'artisanat dans la projection internationale de Madagascar. Il est à noter que le ministère soutient le secteur en promouvant les produits artisanaux à l'étranger à travers les ambassades et les représentations de Madagascar. La ministre n’a pas manqué de signaler l'importance de la Chambre à travers des événements tels que les journées internationales des Régions et le forum de l'ARCMA.

Fil infos

  • Mission du FMI à Madagascar - Deux appuis financiers importants sur la table des négociations
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Enseignement supérieur - L'université de Fenoarivo -Atsinanana officiellement inaugurée 
  • Administration - Le Président veut des collaborateurs loyaux et efficaces
  • Actu-brèves
  • JIRAMA - Le manager de redressement bientôt dans le ring
  • Lutte contre la corruption à Madagascar - Le CSI pointe du doigt les blocages institutionnels
  • Conseil des ministres décentralisé - Focus sur Toamasina
  • Législatives - 470 prétendants à l’assaut des 163 sièges au Parlement

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Recadrage présidentiel
    Au terme d’un Conseil des ministres, délocalisé à Toamasina, la capitale de la Région d’Atsinanana, le Chef de l’Etat Rajoelina Andry et la délégation qu’il conduit, des membres du Gouvernement, se sont enquis de l’état actuel de la situation de l’avancement des travaux s’inscrivant dans le cadre des projets présidentiels dans le Grand Port et aussi de la Région d’Analanjirofo.A Toamasina, le Président Rajoelina et sa suite dont entre autres le Premier ministre, Ntsay Christian, la ministre de la Justice Landy Mbolatiana Randriamanantsoa, le ministre des Travaux publics, le colonel Ndriamihaja Livah Andrianatrehina, le Secrétaire d’Etat en charge des Nouvelles villes Gérard Andriamanohisoa et bien d’autres, ont constaté de visu l’état de la réalisation des travaux. Le chantier MIAMI, un projet présidentiel phare dans le Grand Port de l’Est, continue son bonhomme de chemin. En dépit des retards dus aux crises sanitaires de 2020- 2022 et surtout à cause de…

A bout portant

AutoDiff