Publié dans Politique

Matchs éliminatoires-Coupe du monde - Les Barea vont jouer au Maroc ou à l'île Maurice

Publié le dimanche, 12 mai 2024

Le stade Barea va très vraisemblablement être désapprouvé par la Confédération africaine de football (CAF). Par ricochet, il n’accueillera pas les matchs des Barea contre les Aigles du Mali puis les Cœlacanthes des Comores, des matchs entrant dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde prévus à l'extérieur dans un mois. La sélection nationale de football de Madagascar va donc jouer sur un terrain neutre, et le plan B de la Fédération malgache de football (FMF) est le Maroc et Maurice. C'est la direction que semblent prendre les choses pour le stade Barea.

En effet, il est difficile de penser que le rapport éclair de l'inspection menée par un émissaire de la CAF la semaine dernière soit favorable pour l'antre des Barea. Même si les travaux recommandés par la CAF pour homologuer le stade Barea ont été bouclés, comme l'annonce le secrétariat d'Etat en charge des Nouvelles villes et de l'Habitat, l'état très délabré de la pelouse laisse en effet très pessimiste quant à une issue favorable pour Madagascar. 

En l'état actuel des choses, la pelouse ne répond pas aux critères requis par la CAF. Il s'agit pourtant d'un élément primordial aux yeux de la CAF au contraire des escaliers d'évacuation, des portails, des tourniquets qui sont des accessoires pour lesquelles l'organe faitier du football africain est prêt à être moins regardant. Le traitement en cours sur la pelouse afin d'être opérationnelle lors des rencontres prévues en juin, aurait peut-être dû intervenir plus tôt.

La réhabilitation du stade aurait dû être entamée depuis trop longtemps. Pour rappel, cette pelouse a été mise à mal lors de l'accueil des Barea CHAN, médaillés de bronze il y a plus d'un an. Par ailleurs, à l'instar des installations de sécurité, la réhabilitation de la pelouse faisait partie des recommandations formulées par la CAF pour que le stade soit homologué,  il y a de cela plusieurs mois. Des recommandations qui n'ont pas été mises en œuvre par les responsables malgré les rappels. 

Conséquence, le stade Barea de Mahamasina n’a pas fait partie des stades ayant obtenu une homologation lors de l’évaluation menée par la CAF en avril. Les autorités de la Grande île se sont donc proposées de remédier aux lacunes constatées par les inspecteurs de la CAF, notamment en ce qui concerne la pelouse. Des efforts tardifs qui risquent d'être insuffisants. En tout cas, le couperet va tomber dans les prochaines heures pour le stade. Il est même possible que la décision négative pour le stade Barea soit déjà tombée à l'heure où vous lirez ces lignes. 

Bien que pouvant impacter sur la motivation des joueurs des Barea, la non homologation très probable du stade pour les deux prochains matchs et l'obligation de jouir des matchs à domicile sur un terrain qui n'est pas le leur, n'est pas une fatalité en soi. Il faudrait utiliser cette situation pour améliorer les choses. Pourquoi ne pas, par exemple, confier la réhabilitation de la pelouse du stade à un professionnel. Beaucoup d'observateurs s'interrogent pourquoi les responsables n'ont pas eu recours aux services de la seule et unique entreprise malgache agréée par la Fédération internationale de football pour les pelouses. 

Il s'agirait cette fois-ci de ne pas rater le coche. Priver les supporters de deux matchs peut passer. Mais répéter la même erreur une deuxième fois sera difficile à faire avaler. Les fans des Barea ont le droit de voir leurs joueurs disputer les matchs internationaux prévus en septembre prochain, qualificatifs pour la Coupe d'Afrique des nations, dans leur antre à Mahamasina. 

 

La Rédaction

Fil infos

  • Appui au développement local - Rajoelina boucle sa tournée dans le Sud
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Districts de Vohibato, Ikongo et Ivohibe - Vers un avenir lumineux et développé
  • Soins de proximité - De nouveaux bénéficiaires à Fianarantsoa
  • Développement - Le Président veut enclencher la vitesse supérieure 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Réhabilitation de la RN7 - Le Président annonce des travaux imminents
  • Regards croisés sur la corruption à l'aéroport d’Ivato - Douanes et Sécurité publique s'expriment

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Probes et résolus !
    La bataille fait rage. A sept jours de la date butoir, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Campagne ou propagande ! Qu’à cela ne tienne, ce qui importe pour le peuple, même s’il ne s’exprime pas ouvertement, consiste à avoir affaire à un Parlement où siègeront des élus intègres et déterminés.Il reste une semaine aux états-majors politiques, à tous les candidats, pour convaincre les indécis à se joindre à leur cause. Une semaine pour faire valoir aux électeurs une visibilité du programme du parti ou de l’individu qu’ils entendent défendre durant leur mandat. En réalité, un député n’a pas un programme individuel pour une Circonscription donnée. Il ne peut pas prendre la place d’un maire, d’un chef de District, d’un gouverneur ou du Gouvernement. Il n’est pas là non plus pour contrôler ni superviser les actions d’un maire, d’un représentant du pouvoir central ou d’un gouverneur ou d’un…

A bout portant

AutoDiff