Publié dans Politique

ACTU-BREVES

Publié le dimanche, 12 mai 2024

Législatives dans le District de Faratsiho : la sécurité au cœur de la campagne. La sécurité, un pilier essentiel tant attendu par la population, est au cœur des préoccupations de nombreux citoyens. C’est le constat dans le District de Faratsiho où la candidate Lalatiana Rakotondrazafy est en campagne pour la prochaine élection législative. Il est primordial de garantir un environnement sûr et protecteur pour tous, où chacun peut vaquer à ses occupations en toute quiétude. « Nous avons récemment été témoins de la destruction d'une maison communautaire. Suite à des discussions constructives avec le chef de Fokontany et un consultant, il a été décidé de reconstruire ce bâtiment afin de restaurer un espace central pour la communauté », indiqua-t-elle. De plus, un plan visant à transformer la Gendarmerie locale en un "poste avancé" a été mis en place pour optimiser la sécurité dans la Région. Actuellement, c'est Antsampanimahazo qui supervise les affaires à Ambatofotsy, et cette évolution devrait renforcer la présence sécuritaire. Consciente de l'importance de disposer de lieux sûrs et fonctionnels, des travaux ont déjà débuté pour la construction de la maison communautaire. Cependant, il est regrettable de constater que le candidat adverse refuse de soutenir la reconstruction et la réparation des infrastructures communautaires. « Une pétition est en train d’être effectuée pour entraver la réhabilitation du Tranompokonolona. Au lieu de préserver ces lieux importants, il semble privilégier d'autres intérêts, mettant ainsi en péril le bien-être de la population locale », poursuit la candidate de l’IRD.

Soafilira, la candidate du changement et du développement effectifs. Se présentant sous la bannière de l’IRD, la candidate Soafilira continue d’arpenter le District d’Analalava afin de présenter son programme pour les élections législatives, mais également de prendre à la source l’aspiration de chaque Commune. Ainsi, à Marovantaza, les habitants se sont réunis vendredi dernier, exprimant un fort désir de développement dans la Région. Plusieurs problèmes ont été soulevés, tels que l’insécurité, les routes en mauvais état, le besoin de formation professionnelle pour les agriculteurs, les éleveurs et les artisans, ainsi que les difficultés liées à l'accès à l'eau. Face à ces défis, un appel à l'action a été lancé pour résoudre ces problèmes. Les résidents de Marovantaza aspirent à un changement positif et voient en l'élection d'un nouveau député une opportunité de progrès pour Analalava. Ella a affirmé qu’il est important de choisir un représentant engagé dans le développement local afin de travailler collectivement à résoudre les diverses difficultés rencontrées par la population. « Un député ne doit plus simplement chercher son intérêt personnel et s’opposer tout le temps avec l’Exécutif. Son rôle est certes de limiter et de surveiller les actions du Gouvernement. Mais cela ne veut pas dire toujours mettre des bâtons dans les roues ». La candidate a exprimé sa détermination à lutter pour le bien-être de la communauté et à œuvrer en faveur de son développement. Ce discours souligne l'importance de l'engagement politique et de la coopération pour surmonter les obstacles et améliorer les conditions de vie des habitants de Marovantaza.

Diplomatie, l’archevêque de Reims reçu par le Président de la République. Le président de la conférence des évêques française, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, est actuellement en visite à Madagascar. Sa présence sur l'île a suscité un vif intérêt, notamment lors de sa rencontre avec le Président Andry Rajoelina, en compagnie de Mgr Fabien Raharilamboniaina. Cette réunion a été un moment riche en échanges et en partages. En effet, ces éminents représentants de l'église ont saisi cette opportunité pour discuter de sujets d'intérêt commun au Chef de l’Etat. A l'issue de cette rencontre, le Président a exprimé sa satisfaction en déclarant: "J'ai été très content d'avoir reçu ces évêques". Cette déclaration reflète l'importance des échanges et du dialogue entre les autorités ecclésiastiques et politiques. La visite de l’archevêque de Reims revêt une importance particulière, symbolisant les liens forts entre la France et Madagascar, ainsi que l'importance du dialogue interreligieux et des relations entre l'église et l'État. Cette visite illustre également l'engagement de l'église dans les questions sociétales et politiques, témoignant de son rôle crucial en tant qu'acteur de paix et de dialogue dans le monde contemporain. 

 

RN6 : la déviation sur le pont d’Ifasy à quelques mètres de la jonction. La société Colas œuvre actuellement à la réalisation des déviations traversant le pont Ifasy, PK 537+327, situé sur la sixième route nationale (RN6) qui relie désormais Ambanja et Ambilobe. Il ne reste plus que 30 mètres à construire, une tâche qui devrait être finalisée dans quelques jours, selon le rapport de l'entreprise. Des mesures temporaires ont été mises en place pour rendre la route praticable pendant cette période. Ce pont, parmi les infrastructures endommagées lors du passage du cyclone Gamane dans le nord de Madagascar, est en cours de réparation. Le ministère des Travaux publics (MTP), sous la direction du colonel Ndriamihaja Livah Andrianatrehina, ainsi que la Direction régionale des transports (DRTP) DIANA, ont conjointement cherché des solutions pour rétablir le flux de circulation dans les plus brefs délais. L'une des mesures prises inclut la réparation du tablier du pont, qui est sur le point d'être achevée.  Le ministère encourage les usagers de suivre les consignes émises par les autorités locales jusqu'à la complétion totale des travaux. Ce processus de réparation et de mise en place de déviations démontre l'engagement des autorités compétentes à garantir la sécurité et la continuité de la circulation routière malgré les imprévus. La collaboration entre les différents acteurs impliqués est essentielle pour mener à bien ces projets d'infrastructure et assurer le bien-être de tous les usagers.

Fil infos

  • Appui au développement local - Rajoelina boucle sa tournée dans le Sud
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Districts de Vohibato, Ikongo et Ivohibe - Vers un avenir lumineux et développé
  • Soins de proximité - De nouveaux bénéficiaires à Fianarantsoa
  • Développement - Le Président veut enclencher la vitesse supérieure 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Réhabilitation de la RN7 - Le Président annonce des travaux imminents
  • Regards croisés sur la corruption à l'aéroport d’Ivato - Douanes et Sécurité publique s'expriment

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Probes et résolus !
    La bataille fait rage. A sept jours de la date butoir, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Campagne ou propagande ! Qu’à cela ne tienne, ce qui importe pour le peuple, même s’il ne s’exprime pas ouvertement, consiste à avoir affaire à un Parlement où siègeront des élus intègres et déterminés.Il reste une semaine aux états-majors politiques, à tous les candidats, pour convaincre les indécis à se joindre à leur cause. Une semaine pour faire valoir aux électeurs une visibilité du programme du parti ou de l’individu qu’ils entendent défendre durant leur mandat. En réalité, un député n’a pas un programme individuel pour une Circonscription donnée. Il ne peut pas prendre la place d’un maire, d’un chef de District, d’un gouverneur ou du Gouvernement. Il n’est pas là non plus pour contrôler ni superviser les actions d’un maire, d’un représentant du pouvoir central ou d’un gouverneur ou d’un…

A bout portant

AutoDiff