Publié dans Politique

Actu-brèves

Publié le lundi, 13 mai 2024

La nouvelle direction de la JIRAMA soutient le PAC dans ses enquêtes. Trente-six agents de la JIRAMA ont répondu à une convocation du Pôle anti-corruption (PAC), hier, dans le cadre d'une enquête en cours. Avec un préjudice de  plus de 2,7 milliards pour l’Etat malagasy d’après les enquêtes préliminaires de cette juridiction, la nouvelle direction de la JIRAMA veut rapidement balayer devant sa porte et offre tout son soutien aux enquêteurs.  En effet, cette perte est due à l’octroi de primes « de performance » exorbitantes et autres avantages à différents directeurs sans l’aval du Conseil d’administration. Cette affaire a éclaté en 2021. 39 personnes ont été présentées devant le Pôle anti-corruption d’Antananarivo dont 3 directeurs placés sous mandat de dépôt et 36 autres sous contrôle judiciaire en attendant leur procès. Dans un communiqué officiel, la direction a souligné son engagement indéfectible envers l'intégrité et la transparence, deux valeurs fondamentales, pour garantir la prestation d'un service public de qualité à l'ensemble des citoyens malagasy. De plus, la JIRAMA a affirmé sa volonté de mettre en place des mesures internes renforcées afin de prévenir de tels incidents à l'avenir. Cette démarche proactive vise à maintenir des standards éthiques élevés et à agir de manière responsable dans l'intérêt de ses usagers et de la nation dans son ensemble.


Accélération des procédures judiciaires. On estime que le traitement de 50 000 affaires devant le tribunal de première instance d'Antananarivo sera achevé d'ici 5 à 6 mois. Le ministère de la Justice ajoutera 50 greffiers pour les aider dans cette tâche, comme l'a déclaré le ministre Landy Randriamanantenasoa. L’objectif est de donner satisfaction aux personnes ayant des affaires au tribunal qu’elles attendent depuis de nombreuses années. En plus, 25 ordinateurs ont été remis au Tribunal de première instance d'Antananarivo. Cela a été fait afin d'améliorer les outils permettant d'accélérer les procédures judiciaires. Selon le ministre de la Justice, il est nécessaire que tous les tribunaux s'unissent avec le ministère central pour pouvoir améliorer les services. En plus de cela, il faut également améliorer la qualité de la commande.  L'équipement sera fourni à tous les cours de l'île en fonction des besoins identifiés.


Journalisme d'investigation, dévoiler les pratiques de l'avortement à Madagascar. L'association Nifin'akanga, en partenariat avec l'Ordre des journalistes de Madagascar, a lancé un appel à projets d'investigation visant à explorer les pratiques et les conséquences de l'avortement clandestin à Madagascar. Cette initiative a pour but d'analyser les dimensions sociales, économiques et de santé publique associées à cette pratique. Deux bourses, chacune d'un montant de 4.000.000 ariary, sont disponibles pour soutenir les projets sélectionnés. Ces subventions sont destinées à appuyer les journalistes d'investigation dans la réalisation de reportages approfondis sur un sujet essentiel mais souvent négligé. Les journalistes intéressés ont jusqu'au 30 mai 2024 pour soumettre leur projet. Cette démarche vise à promouvoir un journalisme d'investigation de qualité en mettant en avant des enjeux cruciaux pour la société malagasy.

Faire renaître la ferme d’élevage de truites de Manjakatompo. Dans le cadre d'une collaboration avec l'IHSM et le MPEB, l'ambassadeur de Pologne, Dr Zbigniew Kasprzyk, chercheur et enseignant renommé dans le domaine de la pêche et de la production aquatique, s'est rendu au bureau du ministre de la Pêche et de l'Economie Bleue, Mahatante Tsimanaoraty Paubert. L’ambassadeur a participé à la mise en place de la ferme aquacole "Truite" à Manjakatompo jusqu'en 2010-2011, un projet qui se révèle être l'un des plus précieux et recherchés. Actuellement, des discussions sont en cours pour rétablir cette ferme, en raison de son importance économique et de son attrait touristique. Les compétences des polonais dans ce domaine en font un partenaire idéal pour ce projet. Lors de la visite, des sujets tels que la sécurité alimentaire dans le Sud ont été abordés. L'objectif est de promouvoir l'autosuffisance alimentaire et professionnelle des habitants, notamment en tirant parti de l'expérience des polonais dans la gestion des réserves marines. Dans le cadre de ce projet, des œufs "fécondés" seront fournis et une assistance sera apportée par l'équipe polonaise.

Fil infos

  • Appui au développement local - Rajoelina boucle sa tournée dans le Sud
  • Actu-brèves
  • Actu-brèves
  • Districts de Vohibato, Ikongo et Ivohibe - Vers un avenir lumineux et développé
  • Soins de proximité - De nouveaux bénéficiaires à Fianarantsoa
  • Développement - Le Président veut enclencher la vitesse supérieure 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Réhabilitation de la RN7 - Le Président annonce des travaux imminents
  • Regards croisés sur la corruption à l'aéroport d’Ivato - Douanes et Sécurité publique s'expriment

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Probes et résolus !
    La bataille fait rage. A sept jours de la date butoir, la campagne entre dans sa dernière ligne droite. Campagne ou propagande ! Qu’à cela ne tienne, ce qui importe pour le peuple, même s’il ne s’exprime pas ouvertement, consiste à avoir affaire à un Parlement où siègeront des élus intègres et déterminés.Il reste une semaine aux états-majors politiques, à tous les candidats, pour convaincre les indécis à se joindre à leur cause. Une semaine pour faire valoir aux électeurs une visibilité du programme du parti ou de l’individu qu’ils entendent défendre durant leur mandat. En réalité, un député n’a pas un programme individuel pour une Circonscription donnée. Il ne peut pas prendre la place d’un maire, d’un chef de District, d’un gouverneur ou du Gouvernement. Il n’est pas là non plus pour contrôler ni superviser les actions d’un maire, d’un représentant du pouvoir central ou d’un gouverneur ou d’un…

A bout portant

AutoDiff