Publié dans Politique

Actu-brèves

Publié le jeudi, 06 juin 2024

Nettoyage du complexe sportif de Betongolo en préparation de la fête de l'Indépendance. Hier, en vue de la célébration de la fête de l'Indépendance, les Forces de défense et de sécurité (FDS) ont entrepris un nettoyage de grande envergure du complexe sportif de Betongolo. Des éléments de l'Armée malgache, de la Gendarmerie nationale, de la Police nationale et de la Municipalité ont activement participé à cette opération. Le complexe sportif de Betongolo sera le lieu de l'annuelle kermesse de la fête de l'Indépendance, se déroulant du 18 au 26 juin. En plus des rencontres sportives inter FDS, cet événement est une grande fête pour toute la famille, en particulier pour les enfants. Ainsi, le nettoyage a été réalisé pour accueillir les invités dans un environnement propre et propice aux jeux. Cette opération d'assainissement a été dirigée par le Général David Rolland, directeur du Bureau de garnison de la place d'Antananarivo (BGPA). Sa présence ainsi que celle de nombreux hauts gradés ont assuré le bon déroulement du nettoyage pour préparer le complexe sportif de Betongolo à la célébration de la fête de l'Indépendance.



Ma thèse en 180 secondes, Sandra Ranaivomanana décroche le titre national. Le concours MT180 à Madagascar a vu 20 finalistes, représentant les six Provinces de Madagascar, relever le défi de présenter leur thèse en seulement 180 secondes, en utilisant des termes simples pour un public diversifié. Cette compétition a été l'occasion pour ces jeunes chercheurs de mettre en lumière leurs travaux de manière concise et accessible. Pour cette 10e édition c’est l’universitaire de Toliara Ranaivomanana Sandra qui s’est vue décerner le premier prix pour sa présentation remarquable. Le 2e prix a été gagné par Julie Tantely Mitantsoa, de l'université d'Antananarivo. Elle qui a su mettre en avant la qualité de sa communication et de sa recherche. Le trio du podium a été complété par Lydia Clarisse Herinirina, également de l'université d'Antananarivo. Cette année, le prix « coup de cœur du public » s’est penché du côté de Ludo Mitchel Raoelina, de l'université de Mahajanga. La lauréate nationale du concours participera à la finale internationale qui se déroulera à Abidjan, en Côte d’Ivoire en novembre 2024. Il est à noter que Madagascar s’est déjà distingué lors des finales internationales de MT180 en atteignant le podium à plusieurs reprises : une 2ème place en 2019 à Dakar et une 3ème place en 2022 à Montréal.



L’Union africaine confiant au bon déroulement du processus électoral à Madagascar. L'Union africaine (UA) s'est engagée à promouvoir la sécurité et la paix sur le continent africain. Lors d'une rencontre entre le Premier ministre, Christian Ntsay, et l'ambassadrice Alice Nzumukunda, représentante spéciale du président de la commission de l'UA, l'importance de ces valeurs a été soulignée. Lors de cette rencontre, l'ambassadrice Nzumukunda a exprimé la reconnaissance de l'UA envers le processus électoral récent à Madagascar. Elle a salué le déroulement sans heurt de l'élection législative. Cette approbation de l'UA témoigne de la qualité du processus démocratique mis en place à Madagascar. En soulignant la réussite du scrutin, l'ambassadrice a exprimé le souhait de l'UA que cette même harmonie persiste lors de l'annonce des résultats par la Haute Cour constitutionnelle (HCC). Cette attente reflète l'importance de maintenir la transparence et l'acceptation des résultats électoraux pour assurer la stabilité et la légitimité des institutions démocratiques à Madagascar. A travers ces échanges constructifs, l'UA réaffirme son engagement envers la promotion de la démocratie et de la bonne gouvernance en Afrique, en mettant en avant des exemples positifs tels que le processus électoral à Madagascar.



La LFR 2024 adoptée d’ici le 10 juin prochain. La loi de Finances rectificative  (LFR) 2024 passe à l’Assemblée nationale ce jour. Après une courte pause à cause de la tenue des élections législatives, les locataires de Tsimbazaza reprennent du service. Au menu, la loi de Finances rectificative 2024. Cela a été décidé dans l’ordre du jour qui a été adopté jeudi dernier. La ministre de l'Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, sera chargée de présenter la proposition aux députés lors de la 2e session ordinaire de la Chambre basse. Cette séance de présentation sera suivie par des travaux de commissions visant à examiner en détail le projet de loi. La séance de présentation sera suivie des travaux de commissions portant sur ledit projet de loi dont l'adoption est prévue pour le 10 juin 2024.

Fil infos

  • Nouvel ordre économique mondial - Le Président Rajoelina appelle les pays à l’action
  • Incitation à la haine et diffamation - L'Administration douanière reste de marbre
  • Ambinaninony Brickaville - La propriété d’une lanceuse d’alerte incendiée
  • ONU Commerce et développement - Début du forum des dirigeants à Genève
  • Elections législatives - La débâcle de l’Opposition 
  • ACTU-BREVES
  • Parti TGV - A la recherche d'un nouveau souffle
  • Actu-brèves
  • Forum des dirigeants mondiaux à Genève - Madagascar placé en première ligne
  • 60ème anniversaire de la CNUCED - Le couple présidentiel attendu à Genève 

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De l’austérité absolue !
    Pour la énième fois, nous revenons à la charge sur la nécessité absolue d’appliquer la gestion budgétaire basée sur une politique sévère d’austérité.Les députés ont voté sans amendement le projet de Loi de Finances rectificative 2024. Deux points majeurs font la une de cette loi des finances votée à savoir, les coupes budgétaires drastiques et les subventions revues à la hausse accordées à la JIRAMA. Au total 272, 32 milliards d’Ar ont été amputés des finances publiques de l’Etat. Des coupes qui permettront au Gouvernement de faire face à d’autres dépenses beaucoup plus urgentes. Ce sont des mesures encourageantes, des initiatives courageuses mais quelque part impopulaires. Certes, elles vont provoquer de sourdes grognes au niveau de certains ministères. Mais, en vertu de l’austérité absolue, il faut le faire. Nous dirions même qu’il fallait oser aller encore plus loin. N’oublions pas que le Président Rajoelina fraîchement élu en 2018, avait décidé…

A bout portant

AutoDiff