Publié dans Politique

ACTU-BREVES

Publié le dimanche, 07 juillet 2024

Rencontre de la diaspora malgache au Canada avec le président du Sénat.

Le président du Sénat, Richard Ravalomanana, accompagné de quelques sénateurs, s'est rendu au Canada pour participer à l'Assemblée parlementaire de la francophonie. Lors de ce déplacement, il a saisi l'opportunité de rencontrer les citoyens malgaches résidant dans le pays, mettant en avant l'importance du concept de « Fihavanana » dans les discussions, tant à l'étranger qu'au sein de la communauté malgache. La diaspora malgache au Canada a été représentée par Bary Randresy, président de l'association diaspora malagasy « Mifanohana ». Lors de ces échanges, le président du Sénat Ravalomanana a souligné l'importance du soutien économique apporté par les Malgaches travaillant à l'étranger, soulignant que leur contribution est essentielle au développement du pays. Au cours de la rencontre, la diaspora malgache a exprimé certaines demandes, y compris le désir de pouvoir voter lors de la prochaine élection présidentielle de la République de Madagascar. De plus, la nomination d'un ambassadeur malgache pour représenter les intérêts locaux a également été évoquée. Ces demandes témoignent de l'attachement des membres de la diaspora à leur pays d'origine et de leur volonté de contribuer à son développement. En conclusion de la réunion, le président du Sénat a encouragé la diaspora malgache à suivre de près les informations et les actualités concernant Madagascar. Il a cependant mis en garde contre la diffusion de fausses informations et les rumeurs sur les réseaux de communication, soulignant que ces pratiques de calomnie et de découragement ne bénéficient en rien au peuple malgache.

La langue malagasy, un symbole d'unité à Madagascar.

Madagascar se prépare à participer activement au 9ème congrès sur le Panafricanisme, qui se tiendra du 29 octobre au 2 novembre 2024 à Lomé, au Togo. Cette importante réunion vise à rassembler la communauté panafricaine pour réfléchir sur divers aspects de son devenir humain, politique, culturel, social et sociétal. Samedi dernier, une réunion préparatoire virtuelle a eu lieu en prélude à ce congrès majeur. La ministre des Affaires étrangères, Rafaravavitafika Rasata, a pris part à cette réunion. Son implication témoigne de l'engagement de Madagascar dans les questions panafricaines et de l'importance qu'elle accorde à ces échanges. La ministre a souligné l'importance pour chaque pays d'avoir sa propre langue. Elle a mis en avant la langue malagasy comme un symbole d'unité à Madagascar et une source essentielle de la culture nationale. Le « kabary », un art oratoire malagasy classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, illustre parfaitement cette richesse culturelle. Cette année, le thème du 9ème congrès sur le Panafricanisme est  « Renouveau du panafricanisme et rôle de l’Afrique dans la réforme des institutions multilatérales : mobiliser les ressources et se réinventer pour agir ».Ce thème s'inscrit dans le cadre de l’agenda de la décennie des racines africaines et de la diaspora africaine, mettant en lumière la nécessité de mobiliser les ressources et de se réinventer pour agir de manière collective et efficace.

Projet BIODEV2030 : Reconnaissance mondiale de la valeur de la biodiversité malgache.

Lors de la 15ème Conférence des parties (COP15) de la Convention sur la diversité biologique (CDB) en 2022, la ratification du "Cadre mondial pour la biodiversité de Kunming-Montréal" a marqué une étape cruciale. Ce cadre ambitieux vise à stopper et à inverser la perte de biodiversité d'ici 2030, en mettant l'accent sur un développement économique en harmonie avec les ressources naturelles. Dans le contexte de l'exploitation responsable des ressources naturelles, Madagascar se positionne en faveur de l'exploitation durable des ressources halieutiques. Cette approche est essentielle pour assurer la préservation de la biodiversité marine tout en soutenant les activités économiques liées à la pêche. Ainsi, la deuxième phase du projet BIODEV2030, fruit d'une collaboration entre le ministère de l'Environnement et du Développement durable (MEDD), le ministère de la Pêche et de l’Economie bleue (MPEB), WWF, et avec le soutien de l'Agence française de développement (AFD), a été lancée récemment. Cette phase se concentre spécifiquement sur la filière crevettière, une composante essentielle de l'économie malgache et un moyen de subsistance vital pour les communautés côtières. Le lancement de cette deuxième phase du projet BIODEV2030 témoigne de l'engagement résolu de Madagascar à contribuer à la mise en œuvre du cadre de Kunming-Montréal. La protection de la biodiversité marine est une priorité absolue pour le pays, et ce projet représente une initiative concrète visant à concilier un développement économique durable avec la préservation des ressources naturelles.

L’UNICEF examine de près la mise en œuvre de ses programmes à Madagascar.

La ministre des Affaires étrangères, Rafaravavitafika Rasata, a reçu en audience une délégation de l’UNICEF, conduite par son président, le représentant permanent de la République du Rwanda auprès des Nations unies, Son Excellence Monsieur Ernest Rwamucyo, en visite à Madagascar du 1er au 5 juillet 2024. Cette visite revêt une grande importance car elle permet au conseil d'administration de l'UNICEF d'examiner de près la mise en œuvre des programmes de l'organisation au niveau national. Cela souligne le renforcement des relations de coopération et l'engagement mutuel en faveur du bien-être et du développement des enfants à Madagascar. La coopération entre Madagascar et l'UNICEF repose sur un programme qui vise à soutenir le Gouvernement malgache dans le développement de politiques publiques durables et inclusives, dans le but d'améliorer la vie des enfants du pays. La ministre a saisi cette occasion pour exprimer sa gratitude envers les membres de la délégation pour leur visite. Elle a également remercié le conseil d’administration de l’UNICEF pour avoir validé le nouveau programme pays accordé à Madagascar pour la période 2024-2027.

Fil infos

  • Nouveau Gouvernement - Les lobbyings agitent en coulisses
  • Eradication de la poliomyélite - Fy, jeune influenceuse et défenseuse des jeunes pour la vaccination
  • Nouveau Gouvernement - Après Paris, Bissau et Luanda ?
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves
  • Nouveau Gouvernement Ntsay Christian - Amputé de deux poids lourds
  • Prétendus « sujets Bacc » - Deux facebookers arrêtés
  • Edgard Razafindravahy à la tête de la COI - Rayonnement de Madagascar dans l'Océan indien 
  • ACTU-BREVES
  • Actu-brèves

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Secteur combatif
    Le tourisme, le fer de lance pour la relance de l’économie nationale, se trouve en tête de la ligne du front dans la bataille sans merci contre la malédiction, si on peut s’exprimer ainsi, qui semble s’éterniser. En effet, il faut batailler dur si l’on veut briser à jamais le blocage en béton gênant la remontada. En diapason avec le ministère des Transports et de la Météorologie, le département du Tourisme et de l’Artisanat, en tête de peloton, sous l’impulsion de l’inamovible ministre Randriamandranto Joël conduit en tandem avec le ministre Ramonjavelo Manambahoaka Valéry Fitzgerald, le combat. En fait, les ministères du Tourisme et des Transports sont deux départements appelés à unir leur force dans un cadre de stratégie commune afin de coordonner les actions.

A bout portant

AutoDiff