Publié dans Politique

Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation

Publié le mercredi, 16 janvier 2019

Sans scrupule ! Tel est le mot qui vient à l’esprit pour qualifier les agissements du candidat recalé à la présidentielle et fondateur du « Fanahy no maha olona », Ny Rado Rafalimanana. Suite à l’affaire de la jeune Karenne Ramarojaona – souffrant d’insuffisance rénale chronique au stade terminal – que nous avons rapportée dans nos colonnes, ce prétendant malheureux à la présidentielle a encore eu l’audace de répondre à notre article à travers une annonce payante dans un autre journal.  Rappelons que dans une déclaration tonitruante relayée par les médias, l’opérateur a promis son aide à la jeune femme. Une aide qui est pourtant restée des paroles en l’air jusqu’ici. A travers sa réponse, il affirme que la famille de Karenne l’aurait appelé pour s’excuser, ce qui est totalement faux, dans ce qu’il qualifie de « basse manipulation politique ».

A priori, l’homme se prend pour une victime d’acharnement et met nos dénonciations sur le compte de la politique. Il est pourtant à préciser que Ny Rado Rafalimanana n’a aucun poids politique et ne représente nullement un danger pour que qui que ce soit s’acharne sur lui. En vérité, il s’agit juste de dénoncer des mensonges et des impostures qui ont déjà fait beaucoup de victimes. Des actes qui doivent être dénoncés, peu importe le statut de la personne qui les ont commis. D’ailleurs, le jour même de la parution de notre article, d’autres victimes nous ont contactés pour témoigner. Celles – ci ont déjà fait les frais des mêmes mensonges du tristement célèbre, Ny Rado Rafalimanana. Ces personnes sont même prêtes à la confrontation au cas où ce candidat déchu de la présidentielle aurait encore la prétention de nier.

Promesses d’ivrogne à 16 étudiants

Cette fois – ci, l’histoire se passe dans le milieu universitaire. Il y a quelques années de cela, Ny Rado Rafalimanana était le parrain d’une promotion d’étudiants sortant de la formation MISA (Mathématiques, Informatique et Statistique Appliquées) au sein du département Mathématiques à l’Université d’Antananarivo. Au moment de la cérémonie de sortie de promotion, ledit parrain sort le grand jeu en promettant aux 16 étudiants de la formation un voyage de découverte dans plusieurs universités à Dubaï avec des possibilités d’y poursuivre des études. Une promesse que l’homme a encore réitéré pendant la soirée organisée après la cérémonie de sortie de promotion. Mais avant ledit voyage, il a suggéré à ce que les étudiants apprennent l’anglais. Flattés et impressionnés par cette promesse alléchante, les étudiants se sont alors débrouillés pour apprendre le plus vite possible la langue de Shakespeare.  Trois mois se sont écoulés après la sortie de promotion, toujours pas de voyage à Dubaï. Jusqu’à maintenant, l’homme n’a donné aucune suite à la promesse et les étudiants ont été laissés dans l’expectative.

Une autre affaire, parmi une très longue liste, qui témoigne des nombreuses frasques de Ny Rado Rafalimanana qui n’a aucun scrupule à tromper les gens rien que pour jouer les vantards.

La Rédaction

Fil infos

  • Coronavirus - Le Président met l’accent sur l’objectif « zéro décès »
  • La presse en deuil - Décès de Salomon Ravelontsalama
  • Lutte contre la Covid-19 - Quid du sens de la responsabilité citoyenne ?
  • Nouvelle organisation pour le « Vatsy Tsinjo » - Du porte-à-porte pour renouveler la liste des bénéficiaires
  • Ministère de l'Economie et des Finances - Sept nominations dont un directeur du budget
  • Lutte contre la Covid-19 - Dix concentrateurs d’oxygène remis à Fianarantsoa par le Chef de l’Etat
  • Double explosion à Beyrouth - Une ressortissante malagasy parmi les victimes
  • « Sosialim – bahoaka » sur fond de contestation - Les Forces de l’ordre soupçonnent des troubles intentionnels
  • Conjoncture - Andry Rajoelina va au-devant d’une population mécontente
  • Dénigrement du régime Rajoelina - Amnésie internationale s’en mêle !

La Une

Editorial

  • Crise démentielle !
    Décidément, la crise sanitaire ne suffit pas. Il nous en faut encore d’autres. La crise de jalousie et la maladie de nostalgie rongent les esprits égarés des meneurs du Rodoben’nympanohitra ho amin’nydemokrasiaeto Madagasikara (RMDM), une plateforme regroupant les déchus du pouvoir et les déçus de leurs propres prestations lors des derniers scrutins. L’arrivée de Rajoelina Andry Nirina, par la voie royale des urnes, dérangent les ratés de la politique du pays. Le nouvel homme fort du pays fait naître auprès de ses adversaires une profonde jalousie. Le jeune Président, la quarantaine, gêne. Les adversaires déclarés, des quinquagénaires, des sexagénaires et même un certain septuagénaire n’admettent point leurs défaites. Ils ne veulent rien savoir ! La bande à Tsarahamy ne tolère, à jamais, la victoire éclatante du jeune Rajoelina. Le soutien populaire qu’il bénéficie rend malade. La crise de jalousie, tellement profonde et virulente, déclenche une autre crise beaucoup plus inquiétante,…

A bout portant

AutoDiff