Publié dans Politique

Andry Rajoelina - « Le Rova de Manjakamiadana réhabilité avant le 26 juin 2020 »

Publié le dimanche, 27 janvier 2019

Le chantier du Rova de Manjakamiadana, suspendu depuis plusieurs années, va enfin reprendre. Le chantier va démarrer incessamment. Andry Rajoelina se donne jusqu’au 26 juin 2020 pour la finition des travaux.  Symbole de l’histoire de l’unité et de la souveraineté de Madagascar et patrimoine national de la Grande-île toute entière, l’édifice partait en flammes le 6 novembre 1995. Un incendie criminel dont les motifs et les auteurs demeurent encore un vrai mystère aujourd’hui, 23 ans après.  Une très grande partie des objets, des tableaux et autres œuvres d’art a aussi été perdue dans l’incendie. Seule une infime partie a pu être sauvée et conservée. 45 tableaux détruits dans l’incendie ont été reproduits et remis par le Gouvernement allemand aux autorités en 2015, grâce à des photos prises en 1988, avant une reconstruction du Palais.  En tout cas, depuis l’incendie, le Rova de Manjakamiadana également appelé l’Anatirova ou le Palais de la Reine n’a été réhabilité qu’en partie. Et ce malgré les promesses des dirigeants successifs dans le pays et des premières levées de fonds.  Cela fait plusieurs années que le chantier du Palais de la Reine est maintenant à l’arrêt.

Après l’arrêt du chantier de restauration du Palais, le chantier va enfin reprendre.  « Madagascar célèbrera le 60è anniversaire du retour de son indépendance en juin 2020. Pour marquer cette date, je lance le défi de finir la réhabilitation du Rova de Manjakamiadana ». L’annonce a été faite par le nouveau Président de la République malagasy Andry Nirina Rajoelina au cours d’un culte œcuménique dans le temple d’Anatirova hier dans la matinée. Une manière pour le nouveau Chef de l’Etat de montrer sa volonté de procéder à la refondation de la Nation et de rehausser la fierté nationale, opine un observateur de la vie politique malagasy. Un culte qui a été suivi d’une visite du chantier du Rova de Manjakamiadana.  Pour un certain nombre d’observateurs en tout cas, s’il y a bien quelqu’un capable de finir le chantier de la réhabilitation du Rova, c’est le nouveau Chef de l’Etat malagasy. Malgré le  manque de moyens et le scepticisme d’un bon nombre de la population malagasy, Andry Rajoelina avait concrétisé sa promesse de faire renaitre de ces cendres l’Hôtel de ville d’Analakely 38 ans après son incendie.  En tout cas, en ce qui concerne le Rova de Manjakamiadana, les autorités concernées devront encore travailler pour redéfinir les points techniques du chantier. Il faudra modifier tous les documents administratifs et budgéter ce nouveau projet. L’aide de l’UNESCO et des partenaires sera demandée. Toutefois, le  projet sera financé sur fonds propres de l’Etat, assure Lalatiana Andriantongarivo Rakotondrazafy, ministre de la Communication et de la Culture.

 Recueillis par L.R.

Fil infos

  • Recrudescence de la Covid-19 à Nosy-Be - Suspension des vols internationaux envisageable
  • Trafic des 73,5 kg d’or - La Justice sud-africaine déboute la société de Dubaï et les trois trafiquants malagasy
  • RMDM - Une plateforme adepte de la désinformation
  • Université de Toamasina - Son président aspire à devenir ministre
  • Transport par câble à Antananarivo - Les deux premières lignes opérationnelles en 2023
  • Route Nationale 44 - Les travaux avancent lentement…mais sûrement
  • Andry Rajoelina - Un Président respectueux de la démocratie
  • Diffamations envers les enfants du Président Rajoelina - Des mesures seront prises !
  • Université de Toamasina - Malgré tout, le président toujours en place
  • Forum économique international sur l’Afrique - Le Président Rajoelina plaide pour le secteur sanitaire et médical

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • A plaindre !
    Le microcosme politique dans lequel évolue l’Opposition à Madagasikara est médiocrement dominé par des hommes et des femmes à plaindre. Des leaders politiques qui souffrent lamentablement de perspicacitéet du sens de discernement. Ils conduisent les brebis vers l’échafaud. Fort heureusement que les simples militants sont plus intelligents voire plus malins que les dirigeants. Ils savent faire la différence entre le bon grain de l’ivraie. En effet, les supposés sympathisants ne se laissèrent guère manipuler par des dirigeants en manque d’objectif sérieux. La population de la Capitale atteint déjà un certain niveau de maturité politique, elle rejette toute tentative de livrer le pays au caprice de la crise ni de se faire avoir aux griffes du piège tendu.A tout seigneur, tout honneur ! Ravalomanana Marc, fondateur du parti TIM, le chef de file de l’opposition, en étant le président du RMDM, un ancien Chef de l’Etat, de son état, un ex-…

A bout portant

AutoDiff