Publié dans Politique

SEFAFI - Sahondra Rabenarivo se retire

Publié le vendredi, 22 février 2019

L’Observatoire de la vie publique ou SEFAFI vient de se séparer de l’un de ses membres actifs. Il s’agit de Sahondra Rabenarivo qui vient récemment d’être nommée à la tête du Comité pour la sauvegarde de l’intégrité (CSI). Suite à cette nomination, cette juriste diplômée de la très prestigieuse université d’Harvard (Etats – Unis) a décidé de se retirer de l’Observatoire. « C’est avec le cœur lourd que je vous annonce mon départ du SEFAFI pour d’autre obligations. Néanmoins, j’emporte avec moi toutes les valeurs qui ont animé notre travail au sein de l’Observatoire et que je vais utiliser pour mes prochaines missions », a – t – elle déclaré hier. Ce fut hier lors de la cérémonie de présentation du 17ème recueil qui combine tous les communiqués du SEFAFI l’année dernière, au Motel Anosy. Dans ledit recueil, l’Observatoire met l’accent sur les évènements marquants de l’année 2018 dont l’organisation de l’élection présidentielle. « Pour la première fois depuis 1996, les citoyens pouvaient, dans un scrutin transparent et pacifique, reconduire le Président en exercice ou se prononcer en faveur d’un autre candidat », souligne le SEFAFI dans un résumé dudit recueil.

Recueil

 Et de poursuivre que, la législation électorale devait être adaptée aux dispositions de la constitution de la IVe République tout en déplorant le fait que le pouvoir ait attendu la dernière année du quinquennat pour s’y atteler, confirmant les craintes de la société civile sur le sujet. « Dans ces conditions, rien d’étonnant à ce que les nouveaux textes témoignent des mêmes insuffisances que les précédents : liste électorale déficiente, partialité des médias publics, silence sur l’origine des financements, qu’ils soient d’origine locale ou étrangère, impunité pour les contrevenants, etc ».

Sur cette lancée, les membres de l’Observatoire interpellent « sur l’absence de signe de renouvellement d’une classe politique toujours enfermée sur elle-même ». En guise de solution et de prévention à toutes autres formes d’irrégularités, le SEFAFI suggère un code électoral et une législation plus largement adaptés aux attentes des citoyens, ainsi que l’avènement d’une nouvelle classe politique, allant des mairies au palais présidentiel.

S.R.

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff