Publié dans Politique

Réforme au sein de la TVM - Les précisions du Dg de la communication

Publié le mardi, 26 février 2019

Une réponse à la polémique ! Suite aux nombreuses informations qui circulent sur les réseaux sociaux au sujet d’une réforme au sein de la Télévision nationale (TVM), le directeur général  au sein du ministère de la Communication a tenu à apporter des précisions dans une déclaration publiée hier. D’emblée, ce responsable souligne l’absence de réforme des structures au sein du Televiziona Malagasy depuis des années. Du coup, la chaîne nationale est considérée comme étant à la traîne par rapport aux chaînes privées selon la perception des téléspectateurs. Une grande différence est d’ailleurs perceptible dans le traitement des informations au sein de la chaîne nationale et celles privées. Pour une fois, l’initiative – considérée comme une grande première dans l’histoire de la TVM –  de mettre en place une grande réforme vient donc du ministère de la Communication et de la Culture. Un changement qui part du renouvellement des présentateurs du journal et ira plus en profondeur au niveau des structures. D’ici peu, l’apparition de nouveaux visages à la présentation des informations est prévue, toujours dans cette optique de réforme.


 Changement de fond et  de forme
A entendre les explications du Dg de la communication, Fanahimanana Tiaray, des consignes de changement ont été données au cours d’une réunion avec les membres du personnel de la TVM. Il justifie le choix dans le renouvellement des présentateurs ou présentatrices par l’objectif de donner un nouveau souffle à cette chaîne publique tout en améliorant la qualité de l’information. Pour contredire les rumeurs et autres polémiques qui alimentent les discussions dans les réseaux sociaux, ce responsable de souligner qu’ « il n’y a nullement une intention d’écarter les employés qui ont déjà à leurs actifs de nombreux années de service ». Il réitère que les « nouveaux présentateurs » ne sont autres que des employés de la TVM et non issus de l’extérieur. D’après toujours les précisions du ministère, le changement en matière d’apparence est interdépendant avec la qualité des informations qui seront diffusées à l’attention des téléspectateurs.
Ainsi, une modification dans le traitement des informations est également en perspective. Sur cette lancée, le ministère annonce la diffusion d’une nouvelle émission axée sur l’éducation civique.
  Recueillis par S.R.

Fil infos

  • Paiement des bourses - Solution en cours malgré tout
  • Traitement de Covid-19 - Le couple Rajoelina met du baume au cœur des malades
  • La Fièvre de la Vallée du Rift frappe de nouveau - Un millier de têtes de cheptel atteint
  • Serial killer - Un quinquagénaire récidiviste fut repris
  • Destitution du maire élu de Nosy Be - La décision controversée du Conseil d’Etat suspendue
  • Haute Cour constitutionnelle  - Les nouveaux juges d’Ambohidahy prennent fonction
  • Trafic d’influence et usurpation de titre - Un assistant parlementaire déféré au Parquet
  • Réunion du TIM et RMDM - Trêve ou mauvais coup en préparation ?
  • Prix exorbitants et détournement de médicaments - Des répressions sévères attendent les contrevenants !
  • Un parfum de scandale à Nosy Be - Avec 5% de voix, un candidat déclaré maire

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Et… la vie continue !
    La pandémie de Covid-19, variant sud-africain, assomme le pays. Le dernier bilan affiche la gravité et la dangerosité du virus. On parle, sans ambages, de record de nouveaux cas. La barre de cinq-cent-cinquante (nouveaux cas) est dépassée en une journée (du 8 au 9 avril) ! Et celle du décès atteint même au-delà de dix. La page « nécro » des quotidiens de la Capitale est prise d’assaut. Analamanga détient toujours le triste palmarès avec quatre-cent-trente-neuf (nouveaux cas). Et on n’est pas encore au bout de nos peines. Personne n’est en mesure d’anticiper à quand le bout du tunnel ! Catastrophique ! Apocalyptique ! Mais, attention ! La vie continue ! Et les problèmes classiques sinon « traditionnels » continuent aussi de sévir, redoublent même d’intensité. Que les tenants du pouvoir ne se trompent pas. Au front, ils ont en face non pas un seul « ennemi » (le variant…

A bout portant

AutoDiff