Publié dans Politique

Couple présidentiel à Antanifotsy - Une fête pascale sous le signe de la générosité et de la simplicité !

Publié le lundi, 22 avril 2019

Ce fut avec les fidèles catholiques de la Commune d’Ambatomiady située dans le District  d’Antanifotsy que le Président Andry Rajoelina et son épouse ont choisi de fêter Pâques, dimanche dernier. Pâques étant une fête chrétienne qui met  en communion bon  nombre de malagasy.  Le couple présidentiel a donc assisté à la messe pascale célébrée à l’EKAR Ambatomiady, un nouveau district fraîchement créé dans le diocèse d’Antsirabe. Une fois de plus, le Chef de l’Etat et son épouse ont montré leur simplicité, leur sens du partage et leur proximité avec le peuple.
Au mois d’août dernier, les fidèles ont demandé l’appui d’Andry Rajoelina pour la construction de leur église. Une demande à laquelle il a répondu favorablement en apportant son appui dans les travaux. Au cours de la messe de dimanche, le couple présidentiel n’est pas venu les mains vides mais a fait don d’une grande cloche de 250kg pour l’EKAR d’Ambatomiady. Le Président a également donné la promesse d’équiper la nouvelle école de la commune de tables- bancs.


Une grande première
Durant une brève prise de parle, le Chef de l’Etat a déclaré que « moi et mon épouse avons choisi de célébrer Pâques avec vous car l’amour ne regarde pas la distance. Je suis le Raiamandreny de tous les Malagasy et je sais que c’est la première fois qu’un Président de la République est venu visiter votre commune ». La localité fait face à un grand problème d’infrastructure routière. En effet, la route qui relie Antanifotsy et Ambatomiady se trouve dans un piteux état. Du coup, la durée du parcours qui s’étend pourtant sur une quinzaine de kilomètres se fait entre 3 jusqu’à 6 longues heures. Ce mauvais état de la route constitue une grande difficulté pour les habitants qui ont grand mal à acheminer leurs produits agricoles. Ainsi, le Président de la République s’est engagé à apporter son aide à la population rurale d’Ambatomiady notamment par la réhabilitation de la route, la construction d’infrastructures comme la mise en place d’un hôpital. A la fin de la messe, les époux Rajoelina ont visité ladite école ainsi que l’église luthérienne d’Ambatomiady. Une association de jeunes étudiants a profité de cette visite du Président pour émettre une demande de soutien.
La Rédaction

Fil infos

  • Armée Malagasy - Haro sur les conspirations
  • Preuves accablantes contre Paul R. et consorts - « Madagascar Oil » confirme le projet de coup d’Etat
  • Christian Ntsay sur la tentative d’assassinat du Président - « Ce n’est pas du cinéma, il est question de vie ! »
  • Emprisonné en Roumanie - Radu Mazère conteste son extradition de Madagascar
  • Frontières malagasy - Réouverture incertaine 
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - L’Etat-major des armées françaises lâche les deux officiers arrêtés
  • Tentative d’élimination physique du Président Rajoelina - Les pièces à conviction saisies : Des armes de guerre et des milliards d'ariary
  • Projet d’attentat contre le Président de la République - Condamnation tous azimuts
  • Restitution des îles Eparses - Pas un mot des “collabos” !
  • Tentative d’élimination physique du Président Andry Rajoelina - Des ressortissants malagasy et étrangers arrêtés

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • CUA, la résurrection !
    Antananarivo, la ville d’Andrianjaka, la Ville des Mille renaît-elle de ses cendres ! Guy Willy Razanamasy resurgit-il de sa tombe ! Ou plutôt, le maire Naina Andriantsitohaina jouit-il de la réincarnation du Lahimatoan’Iarivo ! Autant de questions qui taraudent l’esprit en constatant de visu la prouesse du premier magistrat de la ville et son équipe autour de l’assainissement de la Capitale.Les trottoirs de Soarano-Behoririka se dégarnissent. Ces étalagistes, les petits marchands informels qui occupaient indûment les trottoirs déménagent, à contrecœur évidemment. A coup de sifflets, de cris et des huées, ils ont occupé la rue mais les éléments de la Police municipale épaulés par ceux de la Police nationale maîtrisent la situation. En fait, ils déclinent carrément l’offre de la Commune à savoir les recaser au « Tsenaben’ny Behoririka », un nouveau et joli bâtiment « Manara-penitra », de surcroît, dédié pour. Ces étalagistes délogés jugent trop exigus le 1,5…

A bout portant

AutoDiff