Publié dans Politique

Toamasina - Trois assassinats en trois jours

Publié le jeudi, 01 août 2019

L’insécurité fait peur à Toamasina. Rien que cette semaine, trois assassinats ont été constatés dans le Grand port de l’Est  dont deux ont eu comme cible des femmes. La nuit du lundi, un gang  a pris pour cible un foyer du « Dépôt 3 ». Les agresseurs ont ligoté le chef de famille. Le fait qu’il y avait très peu d’objets  de valeur chez les victimes, aurait mécontenté les intrus. Ils s’en étaient pris à la maîtresse de maison  qu’ils ont violée  à tour de rôle. La victime a dû être hospitalisée. Mardi dernier, elle a succombé des suites de ses blessures.
Mardi soir,  un homme de 33 ans qui opère  dans un cyber   était retrouvé mort chez lui à Anjoma. C’était un client, qui en se  rendant au cyber, qui a fait le triste constat. Ce dernier  a vu une anomalie comme quoi la porte de son domicile  est étrangement laissé entrouverte. En constatant plus près, l’inconnu a trouvé le corps sans vie du malheureux gisant au sol. Ils l’ont émasculé et son corps portait les traces d’objet tranchant.La nuit du mercredi, c’était une autre mère de famille de payer les frais de la violence des bandits à Tanambao 5. La concernée venait de faire un retrait de somme à la banque.  Sur le seuil de sa porte, des malfaiteurs venus en motos et armés  l’ont interceptée. La victime a tenté de se défendre. Ils ont ouvert le feu, l’atteignant à un  pied. Puis ils s’étaient enfuis avec les 19 millions Ar de la victime. Les assaillants, au nombre de six selon des témoins, ont pris la fuite en  direction de Tanamakoa.


Vers 9h du matin hier, une autre femme qui venait de ramener des enfants à leur école était attendue par des bandits équipés d’armes à feu devant le portail de sa résidence à Morarano. Puis, ils ont fait forcing  pour entrer  chez la victime et ont fait main basse sur une somme de 100 000 ariary que la locataire avait en sa possession.  Jugeant que cette somme leur paraît tellement dérisoire, ils l’ont forcée à aller à la banque  pour retirer des espèces.  Or en cours du chemin, les assaillants se montraient de plus en plus méfiants et ont finalement pris la poudre d’escampette.
F.R/T.H

Fil infos

  • Affaire Raoul Arizaka Rabekoto - L'INSCAE réagit et précise
  • Tovonanahary Rabetsitonta sur la pandémie - « Les mesures préconisées par l'Etat malagasy ont été efficaces »
  • Covid-19 - Le PM expose le cas malagasy à l'AG des Nations unies
  • Descente inopinée à la maison de force de Tsiafahy - Le traitement de faveur de Mbola Rajaonah démasqué
  • Lutte contre la malnutrition - L'usine promise par le Président de la République embarquée
  • Assassinat de Danil Radjan - Des révélations de la famille en vue 
  • Sénatoriales - Sans surprise, le parti TIM officialise son boycott
  • Extradition de Raoul Arizaka Rabekoto - La partie malagasy attend la réaction des autorités françaises et suisses
  • Encadrement juridique des élections - La CENI avance des « amendements »
  • Détournements à la CNAPS - L’Exécutif amorphe contre Raoul Arizaka Rabekoto

La Une

Editorial

  • Groupe de Panorama, m'as-tu vu !
    Et voilà, le monsieur réapparait ! Après avoir été limogé du fauteuil de ministre de la Communication pendant quatre longues années, il terrait quelque part. Il remonte subitement en surface et micro à la main, occupe le devant de la scène. La traversée du désert, dans l'obscurité de la nuit, commence à lui taper les nerfs. La station de radio, la seule compensation après la « chute », lui avait été arrachée brutalement. Il faut bien bouger les f… !

A bout portant

AutoDiff