Publié dans Politique

Saisie de bétail à Morombe - Les victimes s'en remettent à nouveau au pouvoir en place

Publié le mardi, 03 septembre 2019

Actuellement, la famille d'un propriétaire prétendument dépossédé de son  troupeau, soit 574 têtes de bovidés  à Morombe, est venue dans la Capitale dans l'objectif de rencontrer le chef du Gouvernement. Selon l'information,  elle veut renouveler l'interpellation à l'endroit  du locataire de Mahazoarivo dans l'espoir que cette personnalité du pays accorde une suite favorable à sa requête et afin de relancer l'enquête plus précisément.  Des membres des Forces de sécurité ayant participé à  l'opération de sécurisation dans le Sud sont  pointés de doigt par la famille plaignante.

Les proches du propriétaire affirment que l'ordre donné en août dernier  par  le Premier ministre, pour ouvrir une enquête,  lors de son déplacement à Toliara, n'aurait pas eu encore d'écho. Pour être précis, aucun   n'aurait voulu exécuter  l'ordre une fois que le PM était retourné dans la Capitale.  

« Les Forces de sécurité et le Dinabe de la région auraient  fait comme s'il n'y avait pas cet ordre. Les deux entités auraient continué à régler le problème à leur manière. Enfin, aucun bœuf appartenant aux plaignants n'a été toujours relâché », a fait savoir notre source auprès de cette famille. Ce n'est pas la première fois qu'elle s'en remet de cette sorte aux dirigeants du pays pour trouver une solution rapide sur cette dépossession  supposée de Jaonary.

Notons que l'affaire remonte le 25 juillet dernier.  Du coup, les plaignants  ont saisi le  Chef de l'Etat en personne. L'homme fort du pays, sitôt qu'il avait été informé, a mandaté son chef de Gouvernement de se rendre à Toliara à ce dessein. A entendre les plaignants à l'issue de leur déplacement à Toliara le 29 août dernier, certains responsables  à Morombe auraient délibérément  omis de se plier à l'ordre du Premier ministre. Et ils déplorent que le feu vert aurait été donné aux Forces de sécurité et aux activistes du « Dinabe » locaux afin qu'ils résolvent à leur manière le problème.

Franck

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff