Publié dans Politique

Décès de Jacques Chirac - Le Président Andry Rajoelina et Didier Ratsiraka réagissent

Publié le vendredi, 27 septembre 2019

Dès l’annonce du décès de l’ex-Président français Jacques Chirac, le Président de la République Andry Rajoelina et l’un de ses prédécesseurs en l’occurrence Didier Ratsiraka ont réagi face à cette triste nouvelle. « Jacques Chirac était un grand homme d’Etat pour la France mais aussi un acteur de premier plan pour le renouvellement des relations entre le continent Africain et la France », a fait remarquer le Président Andry Rajoelina dans la lettre de condoléances qu’il a adressée à son homologue français, Emmanuel Macron. Ses actions et ses engagements laissent un héritage riche aux futures générations, précise Andry Rajoelina avant  d’axer son message sur l’apport du défunt aux relations franco-malagasy.

« Il a œuvré pour une relation apaisée entre nos deux pays en luttant contre les stigmates de notre passé colonial commun …sa volonté implacable d’œuvrer pour l’amélioration des relations entre nos deux pays nous laisse un souvenir marquant », relate le Président malagasy avant de souhaiter «  qu’ensemble, je suis convaincu que nous honorerons ce vœu ».

Pour sa part, c’est sur la Radio France internationale (RFI) que l’ex-Président Didier Ratsiraka s’est manifesté. « L’émotion m’étreint parce qu’on était amis, on était comme des frères. Pour expliquer mon émotion et ma tristesse, je vous dirai simplement que quand ma femme a eu un AVC, il a envoyé un avion pour transporter ma femme, ma famille et moi d’Antananarivo à Paris » a révélé l’ex- Président Ratsiraka. Lui qui a connu Jacques Chirac en 1975 quand il était Président de la République et Jacques Chirac Premier ministre. Depuis, les deux personnalités se tutoyaient, narre notre confrère de la RFI. A l’instar du Président Rajoelina, Didier Ratsiraka a également reconnu la touche de Jacques Chirac dans les relations franco-malagasy. « Il reconnait le caractère inacceptable de la répression sanglante menée par les Français après la révolte des Malagasy contre l’administration coloniale. Quand il est venu à Madagascar (ndlr : en 2005), il a regretté les événements de 1947. C’était le seul,  martèle l’ex-Président Didier Ratsiraka qui, à 82 ans, est l’un des chefs d’Etat africains qui a bien connu Jacques Chirac, selon la RFI.

La rédaction

Fil infos

  • Procès sur le détournement à la CNAPS - Les principaux accusés absents à la barre !
  • Président Rajoelina à Ivato - Bilan d'un déplacement positif et concluant
  • Détournement à la CNAPS - Procès d’Arizaka Raoul Rabekoto et 7 autres co – accusés ce jour
  • Elections de l’OJM - Une seule liste en compétition
  • Meurtre d’un opérateur économique français - Le principal suspect extradé de Madagascar
  • AG des Nations unies - Renforcement des capacités pharmaceutiques de l’Afrique souhaité
  • 332 millions $ d’aide non remboursable du FMI - La plaidoirie de Rajoelina fait mouche
  • Membres du Gouvernement - La descente sur le terrain continue
  • Lu sur le Net - Madagascar, pays sans Covid et sans dictature vaccinale
  • Andry Rajoelina sur les îles Eparses - Appel à une veille « bienveillante et cohérente » des Nations unies

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Problématique de l'émergence !
    L'heure de la relance sonne ! La pandémie de Covid-19 cède progressivement la place au cours normal de la vie quotidienne. Sous d'autres cieux, dans les pays au climat tempéré et hivernal, la contamination du Sras-Cov2 résiste et continue de faire des ravages. Le variant Delta sévit encore et ce malgré une campagne intense de vaccination. Madagasikara, un pays tropical baignant dans un climat ensoleillé, dans l'ensemble de l'année, semble être épargné de grandes catastrophes humaines.

A bout portant

AutoDiff