Publié dans Politique

Stade de Mahamasina - La réhabilitation incontournable !

Publié le mercredi, 13 novembre 2019

« La réhabilitation du stade de Mahamasina n’est pas la priorité de la Commune urbaine d’Antananarivo ». Telle est la réponse de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA) de Lalao Ravalomanana  à l’initiative du Président de la République Andry Rajoelina de donner un sérieux lifting à ce plus grand stade de l’océan Indien. Une intention lancée lors de l’accueil des Barea devant le stade de Mahamasina à leur retour de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 en Egypte. Cette fin de non-recevoir émise par la CUA est pourtant aujourd’hui désavouée par les faits rapportés par les inspecteurs de la Confédération Africaine de Football (CAF) et le constat de certains membres du staff technique des Barea et de simples observateurs. A l’unanimité, ils admettent que la réhabilitation ou même la rénovation du stade de Mahamasina s’avère nécessaire.
Après mort d’Homme survenue à la rencontre Madagascar-Sénégal ayant causé l’interdiction au stade de Mahamasina d’accueillir des matchs internationaux officiels, des inspecteurs de la CAF étaient venus dans la Capitale, en début de semaine, pour constater l’amélioration faite en matière de sécurité. Et ce dans le cadre de la fin de la suspension du stade et de l’accueil de ce samedi du match comptant pour les éliminatoires de la CAN 2021.

Leur rapport est édifiant quant au non-respect des normes de sécurité du stade de Mahamasina. Nombre de portails d’entrée et évidemment de sortie insuffisants, non marquage des places, vétusté des infrastructures notamment les escaliers des gradins, absence totale de toilettes et bien d’autres. Les recommandations de la CAF pour faire de Mahamasina un stade « manarapenitra » sont nombreuses, mais dans l’immédiat elle n’a exigé à la Fédération nationale (FMF) que le strict minimum. D’où l’empressement de cette dernière à exécuter les exigences de la CAF afin de sauver le match de ce samedi et pour éviter une nouvelle sanction du stade de Mahamasina. Mais tôt ou tard, Madagascar devra se mettre au diapason des règles de la CAF et également de la FIFA. A part ces faits rapportés par la CAF, le constat des observateurs  concerne plutôt la qualité de la pelouse de Mahamasina. Beaucoup d’encre et de salive ont coulé sur ce point, mais la CUA fait la sourde oreille. Au temps d’Ahmad, de Doda Andriamiasasoa, la FMF a fait le maximum pour rendre la pelouse digne d’un stade. Mais à défaut d’entretien de la CUA et à l’utilisation « abusive », l’état du gazon naturel du stade  laisse à désirer. A preuve, Raoul Arizaka Rabekoto, le nouveau patron de la FMF et son équipe ont dû refaire quelques travaux pour que les Barea, dont la majorité sont des expatriés, puissent jouer dans un minimum de confort. Face à ces recommandations de la CAF et le constat des observateurs, l’initiative du Président de la République Andry Rajoelina arrive à point nommé. Il est temps maintenant d’agrandir ce « grand » stade, de le mettre aux normes internationales et lui doter d’une pelouse digne de son statut. ….
La Rédaction

Fil infos

  • Nécrologie - Le Père Sylvain Urfer décède en France à l’âge de 80 ans
  • La Vérité de la semaine
  • Lutte contre la Covid-19 - Les mesures prises par Madagascar font école
  • Projets de développement - Le Président sollicite le soutien et l'expertise allemande
  • Le Gouvernement Ntsay face aux députés - Les sujets socio-économiques au menu !
  • Approvisionnement en eau à Antananarivo  - La qualité et la distribution reviendraient à la normale
  • Destruction de forêt - Six individus déférés à Moramanga
  • Hausse des cas de Covid-19 - Des gouverneurs bousculent les mauvaises habitudes
  • Restrictions mondiales liées à la Covid-19 - L’assistante d’Antonio Guterres annule sa mission à Madagascar
  • Marc Ravalomanana - Précampagne sous couvert de redynamisation

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • La CENI opérationnelle !
    Enfin, les neuf nouveaux membres de la CENI entrent en fonction. Comme l’exige la loi, ils ont prêté serment devant la Cour suprême ce mercredi 1er décembre et ce en présence du Chef de l’Etat Rajoelina Andry et du ministre de la Justice Imbiky Herilaza.Arrivés au terme de leur mandat, les anciens commissaires électoraux durent plier bagage. Me Hery Rakotomanana et son équipe cèdent la place à Dama Andrianarisedo Retaf Arsène, Randrianarivonantoanina Tiana Ifanomezantsoa, Ravalitera Jacques Michael, Andriamazaray Andoniaina, Razafindrabe Guy Georges, Abdallah Houssein, Razafimamonjy Laza Rabary, Fidimiafy Roger Marc, Ralaisoavimanjaka Andriamarotafikatohanambahoaka. Victime de certain dysfonctionnement dans le mécanisme interne, l’ancienne Instance d’Alarobia chargée d’organiser les élections à Madagasikara avait dû se débattre durement pour esquiver les boulets rouges de certains acteurs politiques. Me Rakotomanana dut user de son talent d’Avocat pour plaider la cause de ses anciens confrères. Il fallait défendre à tout prix l’intégrité et la crédibilité de…

A bout portant

AutoDiff