Publié dans Politique

Chanson « Drako hely » - Clap de la fin !

Publié le mercredi, 20 novembre 2019

Face aux polémiques engendrées par la chanson « Drako hely » de Rijade et à la note sortie par le ministère de la Communication et de la Culture (MCC), la chanteuse sort enfin de son silence. A travers une lettre ouverte adressée à la ministre Lalatiana Andriatongarivo, elle accepte de retirer sa chanson de tous les réseaux sociaux et Youtube. « Suite aux  discussions que j’ai eues avec un responsable du ministère de la Communication et de la Culture, j’ai décidé de retirer la chanson intitulée « Drako hely » tant sur facebook que youtube ainsi que sur mes comptes personnels », affirme Truong Huu Kha Vola Judiane alias Rijade. Basée en France, la chanteuse motive sa décision pour la suite de sa carrière et protéger les filles de Madagascar.

 

Rappelons que le MCC, par le biais de la direction de régulation des médias, a interdit aux stations de radio et télévision opérant à Madagascar de diffuser la chanson « Drako hely » qui, d’après le ministère, incite à la débauche. En se référant à cette lettre de Rijade, les discussions entre les deux parties ont porté leurs fruits avec un seul vainqueur, le bon sens. Une grosse déception en somme pour les friands de sujets brûlants susceptibles de porter atteinte à la crédibilité du ministère. Des débats tendancieux et souvent stériles ont inondé les réseaux sociaux après cette décision du MCC.

Pour revenir à la composition de Rijade, « Drako hely » peut évoquer la jeunesse laquelle, en général, rime avec la beauté.  Il n’y a pas de ce fait le moindre mal quand elle dit dans sa chanson que « Jaolahy be » pour ainsi dire aucun homme  ne résiste à « drako hely ». Mais là où les paroles dans sa chanson suscitent des controverses, c’est quand notre artiste dit à l’endroit des descendantes d’Eve que si elles savent bien se servir de « drako hely », lequel mot en ce moment-là prend un autre sens,  elles ne sont pas obligées  d’aller à l’école pour voir les Etats-Unis (USA). En somme, pour réussir dans la vie. C’est dans cette phrase que réside le danger. A l’heure où les parents se donnent tout le mal du monde pour envoyer leurs progénitures à l’école, en vue d’un avenir radieux, et que les dirigeants du pays encouragent l’éducation en construisant des écoles et en distribuant des kits scolaires, l’artiste Rijade peut bien, sans le vouloir dans sa chanson, inciter les jeunes filles à se détourner du chemin de l’école.

Mais désormais, c’est de l’histoire ancienne. C’est la chanteuse elle-même qui a sifflé la fin du match en retirant « drako hely » de la circulation.

La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff