Publié dans Politique

Ville de Toamasina - Andry Rajoelina inaugure un premier stade « manara – penitra »

Publié le dimanche, 24 novembre 2019

Et de un ! Moins d’un an après son arrivée au pouvoir, le Président Andry Rajoelina concrétise déjà l’un de ses fameux « Velirano » devant la population de Toamasina. En effet, le Chef de l’Etat vient d’inaugurer hier à Barikadimy, un premier stade aux normes internationales qui fera la joie des amateurs de ballon rond dans la capitale du Betsimisaraka. « Pour votre passion pour le football, nous inaugurons ici le premier stade « manara – penitra » à Madagascar. Tous les Districts de la Grande île vont bénéficier d’un stade du même genre , a souligné l’homme fort du pays dans son discours. Cette première réalisation marque d’ores et déjà une avancée dans le Grand Port qui bénéficiera d’autres infrastructures aux normes internationales.

 

Le Président a profité de cette occasion pour annoncer la remise de camions- bennes et des bacs à ordures pour faire de la Commune urbaine de Toamasina une ville modèle et propre. Les Districts ont également reçu des dons de véhicule 4x4. Toujours dans le cadre des projets présidentiels dans le Grand Port, le numéro un de l’Exécutif a annoncé l’arrivée d’un architecte espagnol dans nos murs pour renforcer l’équipe des architectes malagasy pour la réalisation du projet « Miami ». Un projet qui consiste à l’embellissement de la ville. Il a déjà fait plusieurs réalisations en Europe. A entendre les propos du Chef de l’Etat, les premières réalisations relatives au projet « Miami » seront palpables d’ici l’année prochaine.

Multiples réalisations

Plus tôt dans la matinée, le Président a effectué plusieurs visites de sites dans la ville de Toamasina. Il a démarré par la visite d’un projet de pépinière géante qui ambitionne d’être une vitrine dans l’Atsinanana. Pour faire face à la période de reboisement 2019 – 2020, le site compte près de 4 millions de jeunes plants aujourd’hui mais l’augmentation jusqu’à 10 millions de jeunes plants est envisagée. Rappelons que l’Etat a placé comme défi de planter 60 millions d’arbres d’ici la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance du pays en 2020. Le Chef de l’Etat a saisi cette occasion pour interpeller le préfet et le maire à lutter vivement contre les feux de brousse.

Par la suite, le Président et sa délégation ont pris la direction d’Analakininina pour inaugurer le premier EPP « manara – penitra », toujours dans la ville de Toamasina. Le nombre d’élèves au sein de cette école a doublé, allant de 200 à 550. La réalisation de nouvelles infrastructures a encouragé les parents à scolariser leurs enfants. Outre les salles de classe, l’école est aussi dotée d’un terrain de foot, d’une bibliothèque et d’une cantine scolaire. Durant ce passage du Président, les élèves ont bénéficié de dons de kits scolaires et de Rakibolana. Un énorme coup de pouce à l’éducation qui fait également partie des « Velirano » du Président et qui ne manquera pas d’avoir une retombée positive sur les résultats scolaires de ces jeunes écoliers de Toamasina.

La Rédaction

Fil infos

  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu
  • Norbert Lala Ratsirahonana - “ Non à l’impunité ! ”
  • Gouverneur de Betsiboka - La lutte contre le grand banditisme érigée en priorité
Pub droite 1

Editorial

  • L’inévitable rappel !
    La Présidence fonce dans le tas. Conscient du degré alarmant du laxisme dans certains secteurs de l’administration, le sommet de l’Etat se décide, enfin, à prendre la situation en main. Un ministre fait même l’objet d’un rappel à l’ordre de la Présidence. Il fallait à tout prix prendre le taureau par les cornes.

A bout portant

AutoDiff