Publié dans Politique

Buildings à Ivato - Début des travaux avant la fin de l’année

Publié le lundi, 25 novembre 2019

Bel et bien d’actualité. C’est en résumé la réponse du Président de la République Andry Rajoelina à une question relative à la construction de buildings et de logements sociaux, hier au cours d’une émission spéciale diffusée sur les chaînes nationales et quelques stations privées de la Capitale. Le Chef de l’Etat s’exprimait, durant environ 75 minutes sous la houlette de journalistes de la TVM, de la TV plus Madagascar et de Viva Madagascar, sur les sujets d’actualité dans le pays. Une prestation intervient une dizaine de mois après son investiture.
Parmi les promesses de campagne du Président de la République, la construction de buildings et les logements sociaux semble avoir été relégué au second plan, ces derniers temps. Selon le Président de la République, le sujet est plus que jamais d’actualité. Il affirme ainsi que les premiers buildings à Antananarivo vont sortir de terre à Ivato avant la fin de cette année. Des terrains appartenant à l’Etat de plus de 50 hectares, vendus de façon illégale auparavant, seront utilisés pour bâtir les 36 buildings qui verront le jour et dont la construction devrait durer une année seulement. Ces immeubles, destinés aux citoyens de plus de 35 ans, travaillant aussi bien dans le privé que dans le public, font partie d’un programme plus large de construction de 40 000 logements sociaux à Madagascar en cinq ans, rappelle le Chef de l’Etat. Ces immeubles seront construits en attendant les travaux de construction de la nouvelle Ville Tana Masoandro. Un projet retardé notamment à cause des agissements de certains politiques.

La première phase du projet devait être terminée en début du mois de janvier 2020 mais a été retardée par les contestations, regrette le Chef de l’Etat. La cité ministérielle à installer sur le site devrait être terminée en deux ans et demi tandis que le boulevard principal devrait l’être en un an et demi.  Face aux coupures d’électricité et difficultés d’approvisionnement en eau potable dans la Capitale notamment, le Président Rajoelina a également réagi. Il avance notamment des solutions. Pour Antananarivo en particulier, la capacité de production de Mandroseza sera augmentée de 40 000 m3 pour combler le gap entre la production actuelle et les besoins des abonnés. Des travaux ont débuté et seront terminés d’ici trois à quatre mois, stipule-t-il. Une usine de traitement d’eau sera installée pour offrir de l’eau potable aux Tananariviens. Dès le début de l’année prochaine, le projet Tana Water Free, qui aura une capacité de 30 000 m3, sera lancé sur les fonds propres de l’Etat en attendant l’Union européenne, lance-t-il. En outre, en ce qui concerne le problème d’électricité, des travaux d’urgence seront menés pour le résoudre  notamment causé par la vétusté des infrastructures. Un numéro vert sera installé pour permettre notamment à la JIRAMA d’être plus rapide dans ses interventions.
Réagissant notamment au problème relatif au stade de Mahamasina, le Président de la République dispose d’un plan pour rénover cet écrin. Un stade de 40 000 places aux normes, dont la première phase devait être achevée avant le soixantième anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar, est notamment envisagé. A la polémique suite à sa présence lors de l’ouverture de l’entreprise KFC la semaine dernière, Andry Rajoelina estime que cela est un débat qui ne devrait même pas avoir lieu…
La Rédaction

Fil infos

  • La Vérité de la semaine
  • Saisie de 22,5 kg d’or aux Seychelles - Soupçons de laxisme au sein des organes de contrôle malagasy
  • Famine dans le Sud  - Le Président aborde l’urgence avec les partenaires internationaux
  • Trouble et insécurité - Mise en garde du ministère de la Justice
  • Lutte contre les trafics de ressources - Le ministre des Transports rappelé à l'ordre !
  • Aéroport international Ivato - Un Français extradé tente de se mutiler
  • Tentative d'exportation illicite - Des pierres précieuses d'une valeur de 500 000 dollars interceptées
  • Assemblée nationale - Vers un nouveau face-à-face houleux avec l’Exécutif 
  • Accident dans le cortège présidentiel - Le petit Tsihoarana succombe à ses blessures
  • Forêt d’Ankarafantsika - Au moins 3 250 hectares ravagés par le feu

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Cas désespéré !
    Quand quelqu’un détruit un des biens personnels à la maison, il est à plaindre. Mais quand il s’amuse à démolir sa propre maison en sapant irrémédiablement les fondations, il est malade voire un cas désespéré !Les désastres par le feu continuent. Des incendies ravageurs se déclarent un peu partout sur le territoire national presque au même moment. Des feux involontaires ou actes criminels ? Les résultats des enquêtes nous fixeront sur les détails. Dans tous les cas de figure, l’incendie détruit à jamais ! Des crimes de sang à la destruction totale des patrimoines nationaux en passant l’anéantissement d’une partie non négligeable des zones protégées pour en finir aux habitations humaines et d’animaux d’élevage défraient les chroniques. Des villages entiers disparaissent avec ce que cela suppose de dégâts humains, matériels et d’ordre moral. Des familles perdent en un seul moment tout ce qu’elles ont durement épargné des années. Tout récemment,…

A bout portant

AutoDiff