Publié dans Société

Centre hospitalier d’Anosiala - Les autres services de nouveau opérationnels

Publié le mardi, 15 septembre 2020

Fermeture progressive de la page de la pandémie. D’après le docteur Rado Razafimahatratra, directeur du Centre hospitalier universitaire (CHU) d’Anosiala Ambohidratrimo, il ne reste plus que 5 patients atteints du coronavirus soignés au sein de cet établissement. Par conséquent, ce dernier se concentre de nouveau sur la reprise des autres services, prenant donc en charge ceux qui sont atteints d’autres maladies. Ces services ont commencé à recevoir des malades à compter de la semaine dernière, tandis que le bloc opératoire a ouvert ses portes hier.

Toutefois, le CHU Anosiala s’apprête déjà à faire face à une éventuelle deuxième vague de la pandémie dans le pays. Quelques salles ont été libérées pour recevoir de nouveaux patients atteints du coronavirus. Ainsi, tous les visiteurs et patients sont sollicités à suivre toutes les consignes et les dispositifs sanitaires mis en place afin de lutter contre la propagation de la pandémie. Avant cela, le personnel a déjà procédé à une désinfection totale de l'établissement.

Après la découverte du premier cas de coronavirus dans le pays au mois de février dernier, le CHU d’Anosiala a été réquisitionné. Environ 500 individus considérés comme des cas suspects ou confirmés de Covid-19 ont suivi leur traitement dans cet établissement hospitalier. Cependant, en juillet dernier, face à l’accroissement du nombre de malades, seuls les sujets ayant développé des formes sévères ou critiques de la maladie y ont été admis.

Cet établissement hospitalier est composé de service ORL, gynécologie obstétricale, chirurgie, service de poly-médecine et d’imagerie comme la radiographie, le scanner et l’échographie. Outre le CHU d’Anosiala, l’ouverture de tous les services au sein du CHU « Manara-penitra » d’Andohatapenaka est prévue pour cette semaine. Ce dernier a déjà accueilli 400 personnes atteintes du coronavirus.

Anatra R.

Fil infos

  • Députés de Madagascar - Rien que des faveurs personnelles
  • Visite à Ambatondrazaka - Andry Rajoelina encourage les écoliers
  • Création de nouvelles Régions - Le plateau de Mahafaly et le Mangoro dans la liste d’attente
  • Région Alaotra Mangoro - Le Président Andry Rajoelina honore ses promesses
  • Dépenses inutiles - L'Assemblée nationale sous le feu des critiques !
  • Secret du vote aux sénatoriales - Une seule et unique urne par District
  • Découpage territorial - Ikongo, Vohipeno et Manakara inséparables
  • Organisation des Jeux des îles de l'océan Indien 2023 - La candidature malagasy discréditée par les « zalous »
  • Code municipal d’hygiène - Sensibilisation et éducation du citoyen avant tout
  • Mairie d’Antananarivo - Des élus oublient leur principale mission

La Une

Editorial

  • Jeu interdit !
    A quoi joue-t-on là-haut ? Immaturité politique ou gaminerie mal assimilée ! En tout cas, quelque chose pas très catholique du moins déconcertant se produit dans les rangs des dirigeants du régime en place. Totalement inconscients de l’impact nocif de leurs actes, certains s’amusent à s’adonner à un certain jeu dangereux, guerre entre frères d’armes. Non seulement un jeu dangereux mais plutôt interdit. Des observateurs avisés redoutent l’éclatement.

A bout portant

AutoDiff