Publié dans Société

Académie nationale des arts et de la culture - La majorité des gros œuvres achevés

Publié le mardi, 15 septembre 2020

Opérationnelle au premier trimestre 2021. Les travaux de construction de l'Académie nationale des arts et de la culture (ANAC) sise dans l'enceinte du Palais d'Etat d'Ambohitsorohitra avancent. « 60 à 90 % des gros œuvres, constitués de 4 lots, sont déjà achevés en ce moment. Pour la construction de la salle de représentation, avec 800 places, 60 % des travaux sont déjà entrepris. Le hall d'exposition de peinture, sculpture et autres œuvres d'art est construit à 80 %.

Pour les bureaux et les salles de cours/formation des 9 disciplines artistiques et culturelles, à l'exemple du cinéma, de la danse, de la dramaturgie, etc., 90 % des travaux sont déjà finis », informe Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture (MCC). C'était hier, lors d'une visite de chantier pour constater de visu l'avancement des travaux. Une fois ces gros œuvres clôturés, les travaux de finition et l'aménagement extérieur s'en suivront.

Avant-projet de loi en élaboration

Les travaux de construction de l'ANAC enregistrent du retard, dû non seulement à l'état d'urgence sanitaire lié à la pandémie de Covid-19 mais aussi à cause des soucis internes de la société qui a remporté l'appel d'offres. Lors de la pose de première pierre réalisée le 15 novembre 2019, les travaux étaient prévus se faire jusqu'en ce mois de septembre 2020. Mais au final, cette Académie nationale sera construite vers la fin janvier 2021, d'où son opérationnalisation au premier trimestre de l'année prochaine. En attendant, le ministère de tutelle s'attèle actuellement à l'élaboration de l'avant-projet de loi pour confirmer l'existence juridique de l'ANAC. Les techniciens sont à pied d'œuvre pour ce faire, avant que le cadre juridique soit présenté au Conseil du Gouvernement et celui des ministres. « L'ANAC se trouve déjà dans l'organigramme du ministère depuis cette année 2020 », rappelle le numéro Un du MCC. A noter que la construction de cette infrastructure s'aligne à la vision du Président de la République, Andry Rajoelina sur le développement et la valorisation de la diversité culturelle.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Covid-19 - Le rebond de l’épidémie à l’étranger doit interpeller les Malagasy
  • Session ordinaire de l’Assemblée nationale - Les dossiers transmis par la HCJ au menu
  • Tournée présidentielle dans le Nord - Sambava, premier bénéficiaire du CVO plus
  • Renforcement du système de santé à Madagascar - Deux hélicoptères médicaux de la Russie
  • Axe Ambilobe - Vohémar - L'inauguration prévue dans 8 mois
  • Arrestation du député Leva - Son épouse parlementaire en flagrant délit
  • Fin de mandat - Rivo Rakotovao rêve d’une prolongation utopique
  • Palais d’Anosikely - Des sénateurs récalcitrants veulent rester à tout prix !
  • Rapatriement - Arrivée d’une énième vague
  • Manifestation populaire à Vohilava - La CNIDH interpelle les autorités étatiques

La Une

Editorial

  • Dans le top 10
    L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) consacra la date du 15 septembre en « Journée internationale de la démocratie ». Madagasikara, pays membre, tenait à la célébrer et ce en dépit des restrictions imposées par la pandémie de Covid-19.En 2016, sur la base de « l’indice de démocratie », Madagasikara se positionnait au 103ème rang mondial sur 167 pays. En janvier 2020, selon le nouveau rapport établi par l’« Economist Intelligence Unit » (EIU), la Grande île a gagné 6 points, ce qui le place dans le top 10 des pays africains. A l’issue des élections de 2018-2019 et en se basant sur le processus électoral, Madagasikara s’est attribué la mention de « bon élève » et obtient la note de 7,92 sur 10 alors qu’entre 2009 et 2014, le pays avait en dessous de 4. Des progrès notables ont été constatés mais beaucoup d’efforts restent encore à…

A bout portant

AutoDiff