Publié dans Société

Académie nationale des arts et de la culture - La majorité des gros œuvres achevés

Publié le mardi, 15 septembre 2020

Opérationnelle au premier trimestre 2021. Les travaux de construction de l'Académie nationale des arts et de la culture (ANAC) sise dans l'enceinte du Palais d'Etat d'Ambohitsorohitra avancent. « 60 à 90 % des gros œuvres, constitués de 4 lots, sont déjà achevés en ce moment. Pour la construction de la salle de représentation, avec 800 places, 60 % des travaux sont déjà entrepris. Le hall d'exposition de peinture, sculpture et autres œuvres d'art est construit à 80 %.

Pour les bureaux et les salles de cours/formation des 9 disciplines artistiques et culturelles, à l'exemple du cinéma, de la danse, de la dramaturgie, etc., 90 % des travaux sont déjà finis », informe Lalatiana Andriatongarivo, ministre de la Communication et de la Culture (MCC). C'était hier, lors d'une visite de chantier pour constater de visu l'avancement des travaux. Une fois ces gros œuvres clôturés, les travaux de finition et l'aménagement extérieur s'en suivront.

Avant-projet de loi en élaboration

Les travaux de construction de l'ANAC enregistrent du retard, dû non seulement à l'état d'urgence sanitaire lié à la pandémie de Covid-19 mais aussi à cause des soucis internes de la société qui a remporté l'appel d'offres. Lors de la pose de première pierre réalisée le 15 novembre 2019, les travaux étaient prévus se faire jusqu'en ce mois de septembre 2020. Mais au final, cette Académie nationale sera construite vers la fin janvier 2021, d'où son opérationnalisation au premier trimestre de l'année prochaine. En attendant, le ministère de tutelle s'attèle actuellement à l'élaboration de l'avant-projet de loi pour confirmer l'existence juridique de l'ANAC. Les techniciens sont à pied d'œuvre pour ce faire, avant que le cadre juridique soit présenté au Conseil du Gouvernement et celui des ministres. « L'ANAC se trouve déjà dans l'organigramme du ministère depuis cette année 2020 », rappelle le numéro Un du MCC. A noter que la construction de cette infrastructure s'aligne à la vision du Président de la République, Andry Rajoelina sur le développement et la valorisation de la diversité culturelle.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Déplacement du Président dans le Vakinankaratra - Soutien au secteur agricole et à la lutte anti – Covid-19
  • Parlementaires - Volume de travail augmenté
  • Lutte contre la Covid-19 - Madagascar mise sur une vaccination ciblée
  • Lalatiana Andriatongarivo - Appel à la responsabilisation accrue des journalistes
  • Crise sanitaire - Prolongation de l'état d'urgence - Fermeture de trois autres Régions avec Analamanga, Atsinanana et SAVA - Réouverture de Boeny et Nosy Be - Reprise des cours pour les élèves en classe d'examen
  • Liberté de la presse à Madagascar - Un grand saut qualitatif mais…
  • Sénat - Des dons pour le personnel de santé et les patients
  • Vaccins anti-Covid - Que cela soit facultatif et non obligatoire !
  • Haute Cour constitutionnelle - Florent Rakotoarisoa élu président à l’unanimité
  • Exploitation de béryl à Amparafaravola - Suspendue depuis mercredi
Pub droite 1

Editorial

  • « Rends à César… ! »
    « Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! » En retour à une question « Maitre, doit-on payer des impôts et des taxes à César ? » On ne s’attendait guère à ce que le maître Jésus allait répondre ainsi. Une douche froide ! Les Juifs, étant sujets de l’empire romain, croulaient au même titre que les autres sous le poids des impôts et des taxes divers exorbitants que le tyran de Rome prélevait. Ainsi, ils espéraient avoir à travers la réponse de Jésusun signe de compassion ou plutôt une incitation à la désobéissance à l’autorité de l’empereur. Négatif, il faut rendre à César ce qu’on lui doit !Au-delà du débat inédit du dimanche (2 mai 2021), force est de reconnaitre que les tenants du régime se sont pliés en quatre et cela pour le besoin de la transparence, de…

A bout portant

AutoDiff