Publié dans Société

Femmes entrepreneures en Afrique - Une plateforme de réseautage opérationnelle

Publié le dimanche, 11 octobre 2020

Parmi les victimes de la pandémie de Covid-19. Bon nombre de femmes entrepreneures font face à diverses difficultés, notamment pour l’exportation et l’écoulement de leurs produits commerciaux sur le marché régional, à cause du coronavirus. Toutefois, cette pandémie a permis de renforcer la solidarité féminine, à travers la mise en place d’une plateforme de réseautage  « 50 millions de femmes prennent la parole » dans la région du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA). Sur un financement de la Banque africaine de développement (BAD), il s’agit d’un projet visant à mettre en relation ces millions de femmes entrepreneures en Afrique, afin de libérer leur potentiel entrepreneurial.

« (…) L’opérationnalisation de cette plateforme en ligne permettent aux femmes entrepreneures d’accéder aux échanges et aux informations en temps réel sur les services financiers et non financiers, les règles et règlementations, les opportunités d’affaires et d’autres facteurs socio-économiques. (…) Nous les femmes malagasy sommes fières de faire partie de ceux qui ont bâti ensemble cette solution déjà opérationnelle et nous nous engageons à faire la promotion de cette plateforme », affirme Angelica Bavy, ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme. C’était lors du lancement officiel de ladite plateforme, vendredi dernier au Novotel, Ivandry.

Concrètement, l’intégration des femmes entrepreneures malagasy dans cette plateforme de réseautage leur permettra d’ouvrir d’autres voies et issues au niveau régional, à en croire Rova Rabetaliana, directeur général de la Promotion de la femme auprès du ministère de tutelle. D’ailleurs, la plateforme dispose d’un guichet unique d’informations pour un large éventail de services financiers et non financiers sur la création et le développement d’entreprises. Les droits des femmes entrepreneures n’y sont pas en reste. L’interaction des millions de femmes africaines au-delà des frontières géographiques et des barrières de langues leur permet d’échanger, de s’informer, de nouer des relations, de s’épanouir et de s’inspirer à travers les opportunités offertes. Quoi qu’il en soit, la plateforme ambitionne de contribuer à l’autonomisation financière, économique et sociale des femmes.

Patricia R.

Fil infos

  • Education, violences sur les mineurs, Kere, … - Le Président Rajoelina répond aux questions d’une trentaine d’enfants
  • Problèmes d’approvisionnement en eau de Fianarantsoa - Les solutions urgentes instaurées
  • Scrutin du 11 décembre - Les téléphones interdits dans l’isoloir
  • Sénatoriales - Vers la razzia IRMAR !
  • Exploitation halieutique - Un investisseur étranger arnaqué de plusieurs milliards ariary
  • Pénurie d’eau à Fianarantsoa - Henri Rasamoelina décèle des issues environnementales
  • Trafic de tortues - Quatre personnes placées sous mandat de dépôt à Fianarantsoa
  • Transport aérien - Les défaillances d'Air Madagascar mises à nu
  • Confédération africaine de football - Victime d’un attentat prémédité, Ahmad riposte
  • Conjoncture - Des problèmes sociaux à régler

La Une

Editorial

  • Elu ou nommé, faux débat !
    Ces derniers temps, à l’approche des sénatoriales, les esprits s’échauffent et les faux débats pullulent. A mesure que la date du 11 décembre se précise, les fumées noires qui s’échappent du volcan en éveil alourdissent et noircissent l’atmosphère. On étouffe.A l’allure où vont les choses de la politique, les poids lourds de l’opposition risquent fort de se retrouver à la touche. En s’élargissant davantage, la plate-forme acquise à la cause défendue par le jeune président Rajoelina Andry Nirina occupera le terrain. La hantise de l’exclusion déclenche chez les activistes du RMDM une hystérie. A eux s’ajoutent les ténors du Groupe de Panorama dont la traversée du désert risque de se prolonger indéfiniment. Et alors, tous les moyens sont bons pour tenter de déstabiliser le pouvoir. L’entame de la campagne électorale, depuis hier 19 novembre, fait monter d’un cran la tension. Aussi étrange qu’inquiétant soit-il mais vrai, un certain remous s’invite…

A bout portant

AutoDiff