Publié dans Société

Lutte contre la malnutrition dans la Région Atsinanana - La plateforme HINA main dans la main avec les ONG locales

Publié le vendredi, 23 octobre 2020

Pour assurer un avenir radieux aux enfants malagasy. La plateforme de la société civile HINA (Harmonisation des initiatives en nutrition) lutte contre les causes sous-jacentes et toutes les conséquences de la sous-nutrition à Madagascar. Dans cette vision, cette plateforme mène une grande sensibilisation à l’endroit de l’Etat afin que ce dernier augmente le budget consacré à la lutte contre la malnutrition dans toutes les hiérarchies des collectivités décentralisées. Pour mener à bien son combat, HINA collabore avec les ONG comme c’est le cas dans la Région Atsinanana, en leur dispensant des formations. A l’instar de l’ONG Fédération des associations femme et développement (FAFED), comptant 25 associations actives dans la protection mère-enfant, éducation et santé qui riment avec hygiène et assainissement. Effectivement, FAFED est l’une des fondatrices du point focal HINA dans la Région Atsinanana.

 

Vu la recrudescence des familles monoparentales dans cette région, l’ONG intervient pour donner des formations en AGR (Activité génératrice de revenu). Elle dote ainsi les familles en matériels nécessaires et intrants afin d’améliorer leur alimentation. FAFED organise également l’encadrement sur l’éducation nutritionnelle dans la transformation des matières premières en produit nutritionnel. Elle fait aussi des sensibilisations sur le changement de comportement pour que les mères de familles soient créatives tout en menant une vie simple et respectant le bien-être de leurs enfants. Dans la Région Atsinanana, pour ce qui est de la production agricole, le manque de formation et de sensibilisation handicape la partie Est de Madagascar dans la lutte contre la malnutrition. C’est là que l’ONG FAFED intervient, à travers les formations, pour la transformation alimentaire et ce pour avoir une denrée suffisante durant la période des cyclones. Avec la plateforme HINA, l’ONG interpelle aussi les autorités locales pour intégrer dans leur budget primitif la lutte contre la malnutrition des enfants moins de 5ans.

« L’ONG FAFED travaille avec les Agents communautaires au niveau communal et à celui des Fokontany. De plus, elle aide les paysans dans la construction des barrages traditionnels. Durant le confinement, grâce aux sensibilisations pour arriver à des changements de comportement, la production agricole a connu une hausse dans le Fokontany Marofarihy, Commune rurale de Foulpointe. Pour cause, les gens ses sont confinés dans les champs de culture tout en prenant soin de leur riziculture », explique Christine Zafitsara, point focal HINA dans la Région Atsinanana et non moins coordonnateur de projet au sein de l’ONG FAFED.

Hormis l’ONG FAFED, la plateforme de la société civile collabore aussi avec l’ONG SAF FJKM. Une organisation qui travaille avec des écoles pour des programmes d’éducation nutritionnelle des parents d’élèves et des particuliers dans la formation des plantations de pépinière et des jardins portagers déplaçables et de l’élevage de vers pour avoir des engrais naturels.

Elias Fanomezantsoa

Fil infos

  • Corruption - 19 magistrats traduits en Conseil de discipline en 2020
  • Police nationale - Dotation de 550 nouveaux fusils
  • Campagne de vaccination anti-Covid-19 - Une dernière journée mouvementée
  • Fête nationale - Rappel à l'ordre nécessaire
  • Tanamasoandro - Les tracés débutent à Imerintsiatosika
  • Pont d’Ampasika - L’infrastructure menacée par l’extraction de sable
  • Examen du CEPE - Une évaluation finale avant la session officielle
  • Stade « Barea » - Le Président Andry Rajoelina réussit son pari !
  • Météo de la semaine - Température minimale à 3° Celsius pour les Hautes terres
  • Appui supplémentaire pour le Sud de Madagascar - Les Etats – Unis offrent 40 millions de dollars

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Consternation générale !
    L’Union européenne fait savoir par le biais de l’Ambassade de France qu’elle ne reconnait pas le vaccin Covishield. L’accès dans le territoire Schengen est formellement interdit à ceux ou celles qui présentent le passeport vaccinal portant le cachet Covishield. Seuls les vaccins Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Johnson & Johnson sont accordés. Coup de bluff ou coup vache ? En tout cas, c’est la consternation générale ! Anxiété et inquiétude se mêlent dans les esprits. Madagasikara, l’un des pays ayant opté pour cet indésirable vaccin et qui vient d’achever la première phase, se trouve dans une situation d’embarras indescriptible. Evidemment, il faut s’attendre à une réaction sans détour de l’Etat malagasy. Il demande des explications à l’endroit de l’OMS et de l’UNICEF. Rappelons que Madagasikara s’inscrit dans l’initiative COVAX recommandée par les instances onusiennes ainsi que les partenaires européens. D’ailleurs, le choix a été fait en collaboration et sous la « …

A bout portant

AutoDiff