Publié dans Société

Chômeurs, rentiers et retraités de la CNaPS - Des aides non remboursables face à la crise !

Publié le lundi, 02 novembre 2020

Plus de 60 000. Tel est le nombre de bénéficiaires des deux nouvelles aides sociales de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS). A travers son fonds d'actions sanitaires et sociales, les retraités et rentiers d'une part ainsi que les chômeurs depuis la crise liée au coronavirus, de l'autre, bénéficieront prochainement d'aides financiers non remboursables.

 

« Actuellement, nous recensons environ 15 000 travailleurs affiliés à la CNaPS qui ont perdu leur emploi suite aux impacts de l'épidémie de Covid-19 depuis ces 6 derniers mois, ainsi que 55 000 retraités et rentiers qui perçoivent une pension ou une rente de moins de 600 000 ariary », chiffre Gisèle Ranampy, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales. C'était lors de la présentation officielle de ces nouvelles aides sociales, le 31 octobre dernier à Fort-Dauphin. Les chômeurs en ont besoin pour survivre, après des mois de galère à cause de la crise sanitaire. D'un autre côté, les pensionnés et rentiers ont eu du mal à rejoindre les deux bouts, en ne percevant leur pension et rente que chaque trimestre, d'où le choix de la Caisse qui porte sur eux.

Pour avoir plus d'informations, un affilié de la Caisse peut s'inscrire en ligne sur le site www.cnaps.mg, dans l'espace travailleur. Il peut également appeler le +261 34 42 833 33, +261 32 03 833 33 et le +261 33 90 833 33 pour plus de détails, ou encore se présenter auprès des bureaux de la CNaPS jusqu'au 30 novembre 2020. A noter que les personnes éligibles auront le choix quant au mode de paiement de leurs aides, que ce soit par virement bancaire, « Mobile Money » ou « Paositra Money ».

10 milliards d'ariary de budget

100 000 à 175 000 ariary d'aide non remboursable pour les plus de 60 000 bénéficiaires. Chaque chômeur, rentier ou pensionné de la CNaPS va encaisser cette somme entre octobre et décembre de cette année. « Un budget estimatif de 10 milliards d'ariary sera alloué pour concrétiser ces nouvelles actions, dont 7 milliards d'ariary pour les retraités et rentiers contre 3 milliards d'ariary pour les chômeurs », informe Alain Ratsimbaharison, directeur de la Communication au sein de la Caisse. Les victimes de chômage durant la pandémie, précisément entre le 1er mars et le 30 septembre 2020, toucheront chacun 175 000 ariary. Comme critères, ces travailleurs ont dû faire l'objet de Déclaration nominative des salaires pour le deuxième, le troisième et le quatrième trimestre de l'année 2019 ainsi que le premier trimestre de l'année 2020. Aussi, ils ne devraient pas encore été réembauchés ailleurs à la date du 30 septembre dernier. Quant aux rentiers et pensionnés, aucune démarche ne sera à faire pour bénéficier de l'aide. Celle-ci est fixée à 150 000 ariary pour ceux qui touchent une pension trimestrielle inférieure à 400 000 ariary. Ceux qui gagnent entre 400 000 et 500 000 ariary recevront une aide de 125 000 ariary, contre 100 000 ariary pour ceux qui perçoivent entre 500 000 et 600 000 ariary par trimestre. Le montant sera versé à compter du mois d'octobre  jusqu'au mois de décembre 2020 avec les pensions de retraite ou les rentes.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Fil infos

  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »
  • Cour administrative d’appel - Mise en place demandée par la Cour suprême
  • Donald Trump - Mis en accusation pour la seconde fois et isolé par les médias !
  • Assemblée nationale - Deux nouveaux députés à l’Hémicycle de Tsimbazaza
  • Sécheresse dans le sud - Le stockage d’eau comme priorité
  • Trafic illicite de 73,5kg d’or - Mali confirme l’usage de faux par les trois ressortissants malagasy
  • Journée des officiers - Une célébration sobre et symbolique à Iavoloha
  • Trafic illicite de 73,5kg d’or - L’avion de la STA saisi !

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • Esprit solidaire !
    L’heure est grave ! L’intraitable « Kere » dans le Sud fait fuir des gens. La Covid-19 reprend le poil de la bête. La violence atteint le paroxysme. Les sociétés et entreprises ne sont pas encore sorties de l’auberge des suites des frappes aveugles de la pandémie du coronavirus durant l’année passée. Le moment crucial arrive où nous devons, tous sans exception, faire preuve d’esprit solidaire. Chacun doit se sentir concerné sans être forcément responsables du malheur d’autrui. La solidarité nationale s’avère être la solution la meilleure sinon l’idéal.Dans le Sud, l’intensité de la sécheresse atteint, cette fois-ci, un degré… inhumain. Quand les gens de la région concèdent à fuir ou à abandonner la terre de leurs Ancêtres, leurs animaux d’élevage et leurs activités cela explique une situation inédite voire intenable. Depuis l‘époque coloniale jusqu’à un passé récent, les autorités publiques ont tenté de convaincre les habitants du grand Sud,…

A bout portant

AutoDiff