Publié dans Société

Trafic d’héroïne vers l’île Maurice - Un gendarme et ses acolytes condamnés à 12 ans de prison ferme

Publié le mardi, 17 novembre 2020

Ils sont quatre à comparaître devant la Cour criminelle du Pôle anti-corruption (PAC), pour exportation de 2,6 kg d’héroïne, soit une valeur marchande estimée à 4,229 milliards d’ariary vers l’île Maurice. Le verdict tombe : les quatre accusés dont trois agents de manutention au sein d’une entreprise prestataire de services auprès de l’aéroport d’Ivato ainsi qu’un gendarme de première classe, ont été condamnés chacun à 12 ans de prison ferme et une lourde amende. En effet, la douane malagasy qui s’est constituée en partie civile dans cette affaire, a demandé le double du prix initial de l’héroïne, montant auquel devait s’ajouter une amende liée à la confiscation des marchandises, puisqu’il y avait une saisie effective.

L’affaire remonte vers début janvier 2020 lorsque les douaniers mauriciens ont mis la main sur l’héroïne dans la soute de l’avion du vol TK61 en provenance d’Antananarivo. L’enquête menée ultérieurement par la douane malagasy, après une demande de la partie mauricienne de l’ouvrir, a permis de surprendre le gendarme d’Ivato répondant au nom d’Idirisa Ahamady en plein forfait. Les images vidéo fournies par une caméra de surveillance le montraient en train de placer le colis suspect dans la soute de l’avion.

Depuis leurs box, tous les accusés ont beau se renvoyer la balle. Mais les preuves sont accablantes pour les retenir, entre autres la requisition des conversations téléphoniques entre deux accusés. Durant les débats, le circuit du trafic où les quatre larrons ont été payés à 1 million d’ariary par personne, a été très explicite. Ainsi, c’est l’accusé du nom de Mamy Thierry Rakotonindrainy qui s’est chargé de prendre livraison de la marchandise auprès d’une femme. Pour la parenthèse, jamais les accusés n’ont voulu montrer cette piste, réduisant ainsi à néant toute tentative des enquêteurs pour remonter la filière. Par la suite, Thierry a confié la tâche à son collègue du nom de Bevita Antonio, afin que celui-ci récupère le colis qu’il a caché dans un bac à fleurs, situé dans une salle d’attente de l’aéroport d’Ivato. « Thierry m’a dit de placer l’objet dans un cartable et de le cacher au vestiaire. Je n’avais aucune idée de ce que contenait le colis », explique Antonio, un autre accusé, au juge. Enfin, c’est Ahamady, le gendarme, qui s’est chargé de le mettre clandestinement dans la soute de l’avion.

C’était dans des pleurs que les membres des familles des accusés, en particulier leur épouse respective et leurs enfants ont accueilli la sentence, hier.

Franck R.

Fil infos

  • Campagne de reboisement 2021 - 75 000 hectares à couvrir d’arbres !
  • Chambre haute du Parlement - Razafimahefa Herimanana, élu président du Sénat
  • Secteur halieutique - Des investisseurs « abandonnés » implorent le ministère
  • Nouvelle hausse des cas de Covid-19 - Appliquons les gestes qui sauvent !
  • Président de la République - Trois magistrats et un ancien ministre parmi les désignés sénateurs
  • Campagne de reboisement 2021- Coup d’envoi par le couple présidentiel à Taolagnaro
  • Trafic de 73,5 kg d’or - L’Opposition divague
  • Covid-19 - Un reconfinement pas à l’ordre du jour
  • Exécutif - Aucun remaniement gouvernemental à l’horizon - Halte à la désinformation dans l’affaire des 73.5kg d’or !
  • Sénateur Rakotondrainibe Andrianantenaina - « Le MMM sera une force de proposition au Sénat »

La Une

Pub droite 1

Editorial

  • De la matière grise !
    Madagasikara se trouve à la croisée des chemins pour le recrutement de certains postes-clés et hautement stratégiques. D’emblée, une cynique mais légitime question intervient : « le pays dispose-t-il suffisamment de matière grise pour satisfaire ses besoins ? ». La Compagnie nationale malagasy de transport aérien « Air Madagascar » recrute son directeur général (DG). Elle est à la recherche depuis une semaine d’un oiseau rare. Depuis le départ volontaire du DG Besoa Razafimaharo en décembre 2019, Air Mad n’a plus de DG titulaire. La Direction générale a été assurée par une intérimaire, en la personne de Hanitra Rasetarinera, et ce depuis le 15 janvier 2020. Elle n’est autre que le directeur général adjoint, chargé de la finance. Evidemment, la mission que le Conseil d’administration entend confier à l’oiseau rare (le DG) consiste à relever la Compagnie. En effet, le divorce forcé avec la Compagnie réunionnaise Air Austral portait un…

A bout portant

AutoDiff