Publié dans Société

Betafo - Le coffre-fort de la Commune volé, plusieurs arrestations

Publié le vendredi, 22 janvier 2021


La nuit du 17 janvier dernier, des bandits ont volé un coffre-fort à l’intérieur duquel se trouve la somme de 742 200 ariary, dans le bureau de la Commune de Mahaiza à Betafo. Plusieurs autres objets dont un ordinateur portable, plusieurs cartes de crédit, des chèques, des factures, ainsi que des cachets du coffre ont disparu avec cette somme. Trois jours seulement après les faits, les gendarmes de la brigade locale ont arrêtés les six individus impliqués dans ce vol.
Sitôt informés, ces gendarmes ont démarré les recherches. Ils n’ont trouvé les traces du coffre que dans un endroit situé à 3km du bureau de la Commune. D’après leur constat, il y a une trace d’effraction sur l’objet. Effectivement, les malfaiteurs ont emporté les liquidités.
 En poursuivant leur investigation, lesdits gendarmes ont pu remonter une piste : celle d’un jeune homme résidant à Ambohimanamora. Il aurait participé au forfait. A preuve, les Forces de l’ordre lui ont trouvé la somme 160 000 Ar, probablement sa part du butin.
 Soumis à un interrogatoire, le suspect a dénoncé ses complices. Ces derniers sont domiciliés à Tatamarina. L’enquête a révélé que c’est eux qui se sont emparés de ce coffre de 150kg.
 A partir de là, la tâche de la Gendarmerie a été rendue plus aisée pour remonter encore la filière. C’était dans ces circonstances que ses enquêteurs ont pu interpeller l’énième suspect. Il s’agit de cet individu habitant Antsirabe, et qui a voulu démarcher l’ordinateur.
 A part donc ces coups de filet, tous les objets volés ont été récupérés, et même une partie du fonds, celle dont les malfrats n’ont pas pu encore dépenser. Devant le couronnement de cette action de la Gendarmerie, le maire ainsi que l’ensemble des habitants de Mahaiza ne purent s’empêcher d’être reconnaissants envers cette Force. De son côté, cette dernière a salué la collaboration des informateurs, qui sont d’une aide appréciable à ses yeux, du fait des renseignements que ces indicateurs ont fournis.
Franck R.


Fil infos

  • Construction illicite - Un Nabab nargue la Mairie d’Antananarivo
  • Indisponibilité de Soamandrakizay - Tant pis pour l’Opposition
  • Conseil des ministres - Le président de l’Université de Toamasina limogé
  • Etudes universitaires - L'époque où les bourses n'étaient pas systématiques !
  • Caisse de retraites civiles et militaires - Un déficit de 213 % l'année dernière
  • Barea de Madagascar - Ne tirez pas sur l’artiste Dupuis !
  • Tests Covid-19 - Attention aux faux négatifs !
  • Education - 500 000 ariary d’aides spéciales pour chaque maître FRAM
  • Marc Randrianisa recherché - Pour appel au meurtre contre Mialy R. et ses enfants
  • Pillage à Toliara - 30 auteurs du forfait arrêtés
Pub droite 1

Editorial

  • De Marc à Marco …
    Il n’y a qu’un pas à faire ! Plus précisément, un brin de cheveu à repérer ! Entre Marc Ravalomanana (MR) et Marc Randrianisa (MR), le même sigle, la ressemblance frappe trop du moins par un prénom drôlement identique « Marc » et dans le mode pensée ainsi que la manière d’agir bizarrement le même. Si le premier ne jure que par la chute du régime « Orange » autrement dit la mort politique de Rajoelina Andry, le second s’entiche à attenter à la vie (physiquement) de Rajoelina et à sa petite famille. Si le premier Marc, au nom d’une vengeance viscérale, se caressait discrètement l’idée de voir se réaliser son macabre projet et agissait ouvertement pour le concrétiser et cela depuis 2007-2009 tandis que le second Marc depuis 2009 couve l’idée diabolique d’abattre Rajoelina, lui et ses proches. Enfin, si le premier s’était « enfui » au pays de…

A bout portant

AutoDiff